Jump to content
Marion

Strophes pour la Nature

Recommended Posts

Marion

Le vent dans les branches ressemble

À des carillons sonnant le début du spectacle, 

Et pleure la saison, pleure dans son ensemble

Seule entre ces verts et ces paroles d'oracle. 

 

Les arbres cachent l'envers du décor,

Là où les volatiles volent notre attention, 

Et pleure sa mémoire, à la cime s'endort 

La dernière feuille de sa naissante frondaison. 

 

Mais c'est un orchestre de percussion 

Qui accélère la partition, 

En partie finie puis recommence, 

Jamais ne s'arrête telle est son essence. 

 

Et ses courbes rebelles sans cohérence

Ressemblent à Giverny avec plus d'évanescence, 

Un surplus d'une couleur et des taches d'une autre, 

Une autre forêt plus petite avec ses myriades d'apôtre. 

 

L'eau mouille le pied et la pluie chatouille l'oreille, 

La vapeur de sa respiration fixe l'ambiance, 

C'est une drôle, une merveilleuse cadence

Où valsent les invisibles à nous autres pareils. 

  • Aimé 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep
Posted (edited)

Un poème impressionniste qui célèbre la nature dont la lecture est aussi agréable que la contemplation d’un tableau peint par Monet à Giverny.

Edited by Jeep

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Jolie célébration du renouvellement constant de la nature. J'aime le son du vent dans les branches et les couleurs changeantes. Il ne manque ici que les odeurs pour que tous les sens soient comblés 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Que de sons ! J'attendais même le chant des oiseaux mais le vent et la pluie les ont tu ! La nature enfle et vit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 12 heures, Marion a dit :

Et ses courbes rebelles sans cohérence

Ressemblent à Giverny avec plus d'évanescence, 

Un surplus d'une couleur et des taches d'une autre, 

Une autre forêt plus petite avec ses myriades d'apôtre. 

Une poésie qui nous parle de nature avec élégance. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mercoyrol

un superbe hommage à la nature.

J'aime particulièrement la strophe suivante :

Il y a 22 heures, Marion a dit :

Et ses courbes rebelles sans cohérence

Ressemblent à Giverny avec plus d'évanescence, 

Un surplus d'une couleur et des taches d'une autre, 

Une autre forêt plus petite avec ses myriades d'apôtre. 

Merci et bravo !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...