Jump to content
Poésie des rues

L'écran

Recommended Posts

Poésie des rues

ecran-406d0e9a.jpeg

 

Je suis l’écran
Dressé entre ta vie et le réel
Omniprésent
Dans un monde que j’ai divisé
Pour mieux régner
Sur des quotidiens fragmentés en pixels

Célèbre-moi, je suis l’issue de l’existence
Créé pour faciliter
T’informer, te cultiver
C’est ce que susurrent ceux qui me financent
A ta pensée aveuglée
Par ma lumière artificielle
Qui sait distiller la peur dans tes veines
Jusqu’à ce que tu cèdes tes droits
Et t’enferme docilement chez toi
Jusqu’à ce que tu brades les vraies richesses
Sacrifiées au vide qui surplombe leurs promesses

Je suis tout, sauf loyal
Je ronge ta vie, comme une drogue malsaine
Je suis le signal
Qui brouille la connexion humaine
Et s’accapare
La moindre parcelle d’énergie vitale,
J’aspire chaque seconde et le moindre regard
Je suis fatal
Une conversation profonde qu’on achève
Définitivement
Têtes inclinées, êtres absorbés sans trêve
Par le néant

Je suis l’œil de la matrice
Qui draine ta vie
Et donne des airs d’amatrice
A la narcolepsie

Je suis l’écran
Sur lequel tu navigues
Machinalement
Alors que ton présent fait naufrage
En arrière plan d’un parfait désintérêt
Victime des dérives
D’un prétendu progrès

Je suis l’écran
Qui t’apprend à dé-penser
Et te transforme doucement
En pantin télé-guidé
Mitraillé d’effets spéciaux
Conditionné à la violence
Aux abus, à l’ignorance
Géolocalisé, scanné, enregistré
Au cas où tu pêterais un cable
Monitoré à ton insu
Portable

Je suis une liste de maux dérivés
De notre chère modernité
Difficile de panser
Notre chair modernisée
Matricules noyés dans des banques de données

De la glue dans les neurones
En sortant des usines à clones
Qu’on fabrique à coup de somnifères
T’as laissé ton esprit vif au vestiaire
Pour mieux profiter du spectacle
L’ère du divertissement, de l’orne-mental
Et des porte-mentaux

Je suis l’écran
Qui te grille le cerveau
Quand tu restes assis sagement
L’écran qui traque les hérétiques
Et veille à l’inaction
D’un peuple à cran
Est-ce qu’on laissera le numérique
Etre notre seule révolution ?

 

Ecrit par Charlotte Dubost

  • Aimé 4
  • Attristé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eau de brume

Que de trouvailles pour décrire ce monde en devenir !Je ne peux les citer toutes,tant elles se valent. Bravo,de tout mon coeur !

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne
Posted (edited)

L'écran que nous choisissons de lover dans le creux de la main, la mémoire que nous voulons en bandoulière, la machine choisie pour penser prête à l'emploi, bientôt des cerveaux croupions.

Edited by Aubussinne
  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Il y a 4 heures, Poésie des rues a dit :

Est-ce qu’on laissera le numérique
Etre notre seule révolution ?

Nous pouvons souhaiter que non mais il en est déjà l'un des piliers.

Quoi que chacun puisse penser du mouvement des gilets jaunes, de l'élection de Trump aux États-Unis ou bien de celle de Bolsonaro au Brésil, je suis persuadé que ces révolutions - dans le sens remise en cause d'un modèle - ne se seraient pas produites. Et je n'en cite là que trois parmi bien d'autres. 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

J'ai tendance à me sentir très proche de ce réquisitoire, même si à une époque j'aurais bien aimé l'avoir cet écran afin de préserver des liens plus facilement et me sentir soutenue à distance. Ceci dit je ne suis pas sûre que l'outil soit plus à blâmer que celui qui le manie : l'écran n'est pas le problème, l'humain l'est ; l'écran n'est pas la solution, l'humain l'est. 🙂

Bien écrit, comme toujours, avec un super rythme qui pousse à la lecture à voix haute.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cisco

Sur cet écran il y a effectivement des choix à faire et des limites à s'imposer. Une vie devant la tv, une console de jeux ou un smartphone... 

C'est d'une tristesse. 

Merci pour ce partage. 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 16 heures, Poésie des rues a dit :

Je suis l’œil de la matrice
Qui draine ta vie
Et donne des airs d’amatrice
A la narcolepsie

Réquisitoire sans concession contre l'envahissement numérique et sa pensée  robotique. Je partage le commentaire de @Natacha Felix

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

@Poésie des rues : si j'avais eu la possibilité de vous délivrer plusieurs coeurs, je l'aurais fait bien volontiers, mais je n'en possède qu'un et je ne puis faire autrement.

Sublime poésie, donc, et sublime réflexion sur le monde virtuel et cet écran qui nous maintient à domicile plus que ne le ferait un Ehpad, si j'ose dire. Oui, nous sommes les prisonniers de notre propre création et la révolution ne sera donc QUE virtuelle. Voilà ce que sera le monde de demain et on ne changera rien...

Bien sûr, ce texte est sublimé par votre écriture unique et si simple en apparence (j'ai bien dit en apparence ;-))

J'ai déjà eu l'occasion de vous lire, de vous entendre et de vous voir sur ce site et je peux dire avec certitude que vous êtes non seulement une excellente poétesse, mais aussi une véritable artiste.

Bravo !

Stéphane

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Poésie des rues

Merci à tous pour vos retours ! Un plaisir de lire vos commentaires.

 

@Eathanor et @Natacha Felix: oui bien sur ce serait faire de la mauvaise foi de ne pas reconnaitre l'utilité de ces technologies et ce qu'elles apportent en termes d'indépendance et de partage (en commençant par ce forum). C'est aussi un moyen de résistance, mais à double tranchant car on a aussi vu que les algorithmes qui régissent beaucoup de ces moyens de partage (google, facebook, la plupart des réseaux sociaux) amplifient la haine et la pensée extrémiste en orientant l'utilisateur vers des contenus qui vont déjà dans le sens de ce qu'il pense (exemple: le génocide musulman en Birmanie). Comme souvent ce texte part d'une réaction émotionnelle: quand au quotidien, tout au long de la journée partout où l'on regarde on voit des personnes (couples, parents-enfants, amis) qui ne se parlent plus, déconnectés les uns des autres, complètement absorbés par leurs smartphones à négliger la vie pour des activités virtuelles loin d'être essentiels, et que cerise sur le gâteau tout ça est conçu avec soin à l'aide de spécialistes en neuro-sciences pour rendre le consommateur accro et zombifié (voir les sympathiques mini-docus "dopamine" sur Arte), et bien on a envie de cracher sur le monde des écrans. J'ai bien conscience que le manque de nuance dans mon mode d'expression peut-être dérangeant ! En tout cas, c'est toujours un plaisir de soulever des débats 😉

  • Aimé 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...