Jump to content
Seawulf

L'invisible

Recommended Posts

O Salto

Qu'il est beau, dans ces mains là ...

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Quelle belle humanité transpire de tout ce texte ! Un tableau urbain où se concentre solitude discrimination avec en point d'orgue la misère. 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

En lisant votre texte magnifique j’ai eu l’image d’un homme noir hospitalisé en réanimation en phase asphyxique qui allait être intubé et disait adieu à la vie, mais je suis peut-être influencé par l’actualité.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eobb

J'adore ce mélange de terre et d'espace, cette désespérance qui devient la compagne d'un voyage et qui finalement ne doit pas mourir car elle est devenue, elle est restée celle qui fait battre son coeur. 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epicene

Je vous ai suivi et j'ai apprécié, merci du partage Seawulf 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Seawulf,

 

Les poèmes ne sont-ils pas les chevaliers de l'invisible ? Et hop ! un coeur.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Ce poème est magnifique j'ai pensé à la ligne verte en te lisant. 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Le 13/05/2020 à 08:53, Seawulf a dit :

Lui le rescapé, le sans nom miraculé, s’enfonce

dans l’obscurité, seul, happé par un trou noir,

s’évanouit au clair de lune, brasillement d’espoir

futile fait d’ombres inutiles, au champ de ronces.

Extrêmement émouvant et poétique en même temps.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papy Adgio
Le 13/05/2020 à 08:53, Seawulf a dit :

Vous n’entendez-pas ce long souffle rauque

de cet homme ici allongé blessé de vie

qui s’éprend soudain de silence, sans acribie,

pour quitter les rivages de la ville glauque.

J'ai goûté un peu de temps à l'enfermement volontaire et j'y ai passé les journées les plus douces de ma vie. Alors, ton poème @Seawulf résonne en moi avec une profondeur terrible et follement apaisante. Merci l'ami !

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Bon déjà Jean Cayrol est un de mes poètes de chevet... quant au poème il fait songer à la chanson de Reggiani, Villejuif. 

 

Bouleversante errance de la vieillesse dans un monde blanc dont on ne soupçonne pas l'hostilité.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moïse

Chacun(e) en vous lisant, se verra lui-même dans un futur qui est peut être déjà au présent tant tout peut arriver à n'importe quel moment.

Un poème qui touche et se dévoile particulièrement à ceux qui ont un certain vécu et une certaine lucidité quand les douleurs rappellent la cruelle réalité ; arrive un temps où tous seront égos devant l'éternel !

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rousselot

Je suis piètre critique.

Toutefois, quand un texte joint humanité et humanisme tel que ce dernier.

C'est plaisant de lire. Silence...

 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine

L'alchimie du verbe qui nous forme et nous transforme, c'est très beau.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...