Aller au contenu
Papy Adgio

Pourtant, j'avais le virus...

Messages recommandés

Papy Adgio

Il y a longtemps que j’avais le virus,

mais cette année, c’était prévu,

j’allais mettre les bouchées doubles.

 

Contrat signé avec un ibère émacié

qui ne cessait de répéter « Tu moulines (1) !

Tu moulines ! Et tu vas gagner ! »,

je rejoignais son adjoint,

un petit gars rondouillard au sang chaud

un peu ibérique, un peu y barrique aussi,

avec du bidon mais pas de pot belge !

 

Le premier janvier, il m’installa

du côté de Sète pour vivre en ascète,

non pas à sept (on n’était pas des nains),

mais à deux, ma petite reine et moi,

ma Rossinante flambant neuve

de couleur vermillon comme ceux

que j’allais désormais engranger.

 

Question régime c’était drastique,

oeufs mollets tous les jours, en chasse patate (2),

huit heures de rang les mains sur les cocottes (3)

et le type au sang chaud derrière qui hurlait

dans un porte-voix « Tu moulines !

Tu moulines ! Et tu vas gagner ! »

 

En bon élève j’appliquais

je démarrais en facteur (4) et après la musette (5)

je serrais la vis (6) sur la plaque (7).

 

Le dimanche, je me pelotonnais

sur les routes avec les copains.

Je serrais les fesses en serre-file (8)

je tricotais (9) sur le plat

je les cabossais dans les bosses,

et de fil en aiguille,

dans un sprint effréné

je tirais mon épingle du jeu.

 

Ainsi, à moi les glaïeuls et la gloriole !

 

Tout marchait bien.

Les observateurs parlaient de moi,

une pléiade de journalistes zélés

me jouaient classé dans les classiques,

les plus rompus me prédisaient en danseuse

conquérant du maillot rose et m’imaginaient

en juillet, solaire, descendant les Champs Elysées.

 

C’est en mars que le drame arriva…

 

Confinés ! Tous confinés !

Plus d’ibère émacié ! Raide !

Plus de sang chaud ! Refroidi !

Et le Tour de France déplacé en septembre !

 

Mais en septembre moi,

tous les ans, je vendange (10),

j’ai les mollets qui flagellent,

une grappe de varices à l’arrière,

et un grand besoin de vacances

qui fermente sous mon maillot carmin.

 

C’est décidé, ce matin,

je me plonge dans « Les raisins de la colère »

pour oublier que cette année

je devais gagner le Tour de France !

 

Petit lexique cycliste pour ceux qui n’ont pas le virus de la petite reine !

 

(1)  – pédaler sur un petit développement.

(2)  – rouler seul entre deux groupes.

(3)  – les poignées de freins.

(4)  – rouler lentement.

(5)  – le ravitaillement.

(6)  – accélérer.

(7)  – le plus grand développement.

(8)  – en fin de groupe.

(9)  – pédaler facilement.

(10)              – ne pas être efficace.

1224931986_014(Copier).JPG.681963d8069815200e095a6dffc17c72.JPG

Rossinante qui attend la Dulcinée aux glaïeuls ! - Photo Papy Adgio

  • Aimé 2
  • Haha 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Très beau morceau de bravoure cyclo-explosive de colère 

et la photo est extra 😁

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

Fabuleux il y a du Poulidor et du Chapatte dans ton texte. Humour semé avec brio pour un sprint toujours plus poétique! Fan je suis à la ligne d'arrivée.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

J'ai beaucoup aimé vous lire, vos jeux de mots, votre humour, votre poésie font de vos textes des moments attendus, merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lina

Truculent, succulent, excellent ! j'ai adoré !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eobb

Ca me fait panser, j'aurais pu être un grand artiste mais j'ai sonné à la porte de l'école et elle était fermée. Merci pour ce moment souriant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jeep

« L’exercice de la bicyclette est une activité où toutes les fonctions naturelles, hormis celles de la reproduction, sont appelées à jouer un rôle. » (Antoine Blondin).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Il y a un peu d'Audiard, forcément dans ce texte truculent et inventif.

 

"Les gens qui n'aiment pas le vélo nous ennuient, même quand ils n'en parlent pas"

 

Michel Audiard.

 

Aussi longtemps que je me souvienne le vélo et le tour de France ont toujours fait parti de mes rêves. Merci Papy! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papy Adgio

Merci @Diane, @Frédéric Cogno, @Muriell, @Lina, @Eathanor, @Eobb, @Jeep, @Gabriel Montigny pour vos commentaires amicaux sur cette plaisanterie matinale. Et puis, sans mon vélo, je n'aurais pas pu vous prêter les photos que je vous offre avec mes textes.

Je suis tout à fait d'accord, @Jeep, qu'aurait été le vélo sans Blondin ?

Merci @Gabriel Montigny pour la référence à Audiard et d'accord pour dire que le Tour de France fait partie de notre inconscient collectif, même si, pour ma part, quand on voit la photo de mon vélo, je n'avais aucune chance de le gagner un jour !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

@Papy Adgio en te lisant, je me suis sentie comme une petite reine ! ❤️ 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

Quelle histoire et ô combien superbement conté avec les mots techniques en bandoulières. Et la photo, à elle seule vaut le détour. Les deux , c'est le Tourmalet de la poésie!

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aubussinne

Dommage, je ne vous verrai pas champion au Col d'Aubisque et au Col du Tourmalet !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cisco

Eh bien papy tu es bigrement sportif, après tous ces efforts voici venu le repos, moi perso j'ai la peau ventre qui épaissie, j'attends les beaux jours sans confinement pour ressortir mon routier qui quelque fois à du mal à suivre l'électrique de ma compagne..

Bon confinement à toi

Francis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papy Adgio

Je te rassure, le virus c'était il y a cinquante ans ! Maintenant, je suis passé à l'électrique et depuis mes mollets me vénèrent ! Merci pour le passage et bonne fin de confinement.

Serge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...