Jump to content
Natacha Felix

La percée

Recommended Posts

Eobb

Et si, de fenêtre en fenêtre, un rond se dessinait pour y construire un couloir dans lequel des paroles aux mains de réconfort se touchaient de nouveau, complices. Merci Natacha pour ce poème-ouverture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Les mots sont des fenêtres sinon ce sont des murs dit M. Rosemberg et l'impossibilité de communiquer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Bonsoir @Natacha Felix je me suis attardée devant la baie vitrée et chaque fois j'y ai vu la buée de paroles complices ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epicene
Il y a 4 heures, Natacha Felix a dit :

Sur la baie vitrée
ton souffle et sa buée
tracent une ouverture.
 
J’y respire aux bordures
des senteurs du passé,
d’un possible éclipsé.

J'ai adoré (ces vers là en particulier), un possible éclipsé, c'est si beau...

Merci pour ce plaisir Natacha

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

C’est lorsque la poésie saisit la fugacité qu’elle prend une dimension éternelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moïse

Bonjour,

Un mot me vient "contemplation" 

de cet instant offert en un texte concis 

qui par voie de conséquence présente 

"l'essence ciel" la sensibilité de chacun(e) 

fera voyager ceux qui se poseront sur vos vers.

Un petit cœur pour clore mon commentaire !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno
Il y a 14 heures, Natacha Felix a dit :

Puis tu te tais.

 

Ou comment 4 mots peuvent transcender tout un poème. Plume radieuse.Coup de cœur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine

Suis séduite, j'adore votre poésie! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Un vouloir y croire de toute beauté, je dépose un coeur conquis. Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Evenos

La baie des anges 

Faut-il y voir ou y croire

Encore un peu d'espoir

 

Evenos

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Une scène d'intérieur qui m'a fait songer au meilleur du cinéma d'Ingmar Bergmann. Le huis clos qui s'ouvre sur l'infini des non-dits.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...