Jump to content
Evenos

Fragments d'innocences

Recommended Posts

Evenos
Posted (edited)

ea34b32d9396f0cdeeea.jpg

Musique Ludivico Einaudi

 

Fragments d'innocences

 

On entend le merle enchanteur 

S'essouffler à l'heure

Sous nos larmes non remboursables 

D'Éther Gifrer

On voit le pétrole brûler à ciel ouvert

La peau grasse des angelots 

Et se tordre nos mains 

Sous la terre qui berçait nos enfants

Le tambour de l'ours blanc électrique 

Alcaliner son piano à queue 

Un nouveau né s'entêter

Sur son champ de lait qui a perdu ses mamelles

Les conjurés du génome modifié 

Bordés par les ferrailleurs de béton 

Et les distributeurs de couches d'illusions

Souilleront-ils le peu de terre arable 

Qui chante encore sous la pluie 

« ...Comme un enfant de la vraie nature

Nous sommes nés

Né pour être sauvage... »²

 

 

libellule-avatar-blog.png

 

 

Nos ombres n'ont plus d'arbres

Les coquelicots de printemps 

Et nos sommeils sont troublés

La rivière de galets blancs

Assez de pente 

Pour s'émouvoir jusqu'à l'océan

Pour dire la vérité 

Faut-il murmurer des mensonges

L'argile nous aime-t-elle encore

 

 

libellule-avatar-blog.png

 

 

Putain j'aurais voulu être un paysan

Un aristocrate du petit épeautre

Tout en revendiquant ma marginalité

Au seing-blanc de la fécondité

Le berger d'un troupeau d'hirondelle

Me rouler un joint à la cannelle

Me faire sucer par ma banquière

Avant d'être à découvert

Présider le printemps des poètes

Encouragé par la fleur du mal

Pour m'acharner

Sur les derniers metteur en scène de la cruauté

Promesse

Courage

Les dernières énigmes

S'accrochent aux ailes de ma conquête

 

 

libellule-avatar-blog.png

 

 

À l'origine du monde

Accents poétiques

L'orage s'adresse à moi-même 

Artichaut du monde

Ma basse œuvre 

Est cet état de désœuvrement infernal

Qui signe la fin de ce vase communiquant

Entre ciel et terre

Mon Dieu par hasard

Un peu d'air

 

 

libellule-avatar-blog.png

 

 

Fuir pour ne pas mourir assassiné

S'emmurer sans renoncer à son destin

S'envoler agir comme un comics

Héros malgré le vent contraire

À l'humour bardé d'un costume flamboyant

Et quelques bulles d'air 

Pour soulager l'isolement 

Sèchement vécu

Je ne pisserai plus

À Disney Land

Sur la tombe d'Oncle Picsou

Et puis comme ça il y aura toi

Sans masque ni sous

Héros du jour

Qui sortira de ce corps

Héros malgré toi

Un Forest Gump pongiste antiviral

À la paire de mains en latex

Made in Vietnam

Sans aucun complexe

Tu soigneras tous les handicapés 

Du gouvernail et du pinceau

Qui a dit que l'histoire se répétait

 

 

libellule-avatar-blog.png

 

 

Mon amour mate ce monde

Pétrifié et voué à l'échec

Tout ce barbelé qui saigne

Coincé entre les mains des fous du roi

Tous ces cavaliers nés de pions confinés

Qui piétinent nos nuits hate each

Et foulent nos aurores boréales

Adoube toute cette inconscience qui s'affiche

Pour qu'elle réfléchisse face à l'argent

Qui pourrit sous l'or du soleil

Déroque toute cette imprudence

Qui gangrène les coups les plus olympiens

 

 

libellule-avatar-blog.png

 

 

Ô toi mon amour ce soir

Sur l'échiquier envahi

Tu seras mon échec et mat 

Pour mourir dans mes bras

Avec tes veines chlorophylles 

Ta chevelure sanguine et tes yeux perçants

Tu m'interrogeras sur la direction à suivre

Là 

Au cœur de la clairière des songes 

À la mousse spongieuse

Où mes pieds se perdent et se confondent 

À la nature initiale

Celle qui nous pousse à reconquérir le monde 

Et ses trésors disparus

Aimons-nous les surprises

Aimons le temps des cerises

 

 

libellule-avatar-blog.png

 

 

30.03.20

Musique Einaudi - Illustrations moi

 

 

 

Petit lexique

Éther gifrer : une solution pour application cutanée

Alcaliner  : mot inventé pour dire qu'une pile tant qu'elle fonctionne on l'aime ensuite on la balance comme si... Dans la nature

² extrait d'une chanson Born to Be Wild de Steppenwolf

hate each : désaimer

Adouber : Signifie ajuster une pièce sur sa case sans avoir l'intention de la jouer. Le joueur déclare alors j'adoube afin d'éviter toute ambiguïté avec la règle : toute pièce touchée doit être jouée

Déroquer : enlever à l'adversaire la possibilité d'effectuer le roque en forçant à bouger son roi ou une tour

Edited by Evenos
  • Aimé 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Posted (edited)
il y a 21 minutes, Evenos a dit :

Nos ombres n'ont plus d'arbres

Les coquelicots de printemps 

Et nos sommeils sont troublés

La rivière de galets blancs

Assez de pente 

Pour s'émouvoir jusqu'à l'océan

Pour dire la vérité 

Faut-il murmurer des mensonges

L'argile nous aime-t-elle encore

 

il y a 21 minutes, Evenos a dit :

Putain j'aurais voulu être un paysan

Un aristocrate du petit épeautre

Tout en revendiquant ma marginalité

Au seing-blanc de la fécondité

Le berger d'un troupeau d'hirondelle

Me rouler un joint à la cannelle

Me faire sucer par ma banquière

Avant d'être à découvert

Présider le printemps des poètes

Encouragé par la fleur du mal

Pour m'acharner

Sur les derniers metteur en scène de la cruauté

Promesse

Courage

Les dernières énigmes

S'accrochent aux ailes de ma conquête

 

Voilà deux extraits pour une même poésie, qui embrassent un large champs, que sont ces fragments d’innocences. J'ai goûté à la tendresse de l'un et à l'exaspération de l'autre. Des moments de contemplation et d'exaltation. Des humeurs pondérées ou emportées. Une vie, en somme! Je n'ai plus de cœur, je repasserai.

Edited by Seawulf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno
il y a une heure, Evenos a dit :

.Comme un enfant de la vraie nature

Nous sommes nés

Né pour être sauvage... »²

 

C'est une vérité implacable. Vous avez un vrai univers poétique. Pour terminer, je suis en communion avec la dernière strophe de votre texte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eobb

Entre chaque libellule, un poème. Vous aimez les thèmes et les musiques, l'alliance des arts.

Il y a 5 heures, Evenos a dit :

Né pour être sauvage

Faut-il murmurer des mensonges

Putain j'aurais voulu être un paysan

A l'origine du monde

A l'humour bordé d'un costume flamboyant

Coincé entre les mains des fous du roi

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
Posted (edited)

On voit tant et puis on ne voit rien,

Aveuglé par l'amour, par la haine

La connaissance tient la paupière

L'ignorance les dévore,

Et puis tout ces premiers pas, ces extraits d'êtres,

Pour finir par mourir, peut être.

J'ai adoré chacuns de tes fragments tantôt me mirant, tantôt cherchant dans le trouble et passant de l'un à l'autre puis revenant ,

Ces fragments qui forment un entier où cependant tant d'autres peuvent s'unir.merci.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine

Un monde réinventé, création d'un style unique, quel beau rythme! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Vous nous rendez paysan pour arpenter vos champs poétiques et nous faire sauter leurs haies d'où des oiseaux s'envolent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christian Bello

j'adore les libellules, le reste est un décor sublimé par une écriture et un art originaux, une signature!

chapeau bas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Banniange

Ce tourbillon d'images où se mêlent fantasmagories et événemenst me rappelle la poésie de la beat generation! Merci du partage

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Il y a 2 heures, Banniange a dit :

Ce tourbillon d'images où se mêlent fantasmagories et événemenst me rappelle la poésie de la beat generation

Je fais mien ce commentaire car j'ai aussi pensé à la beat generation.

Votre poème fait preuve d'une belle inventivité qui fait de cette lecture un moment particulièrement jouissif.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

L'écriture libertaire ne se soumet à aucune règle que sa propre audace, que son propre bonheur et que sa propre ironie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Evenos
Posted (edited)
Le 31/03/2020 à 16:48, Seawulf a dit :

 

Voilà deux extraits pour une même poésie, qui embrassent un large champs, que sont ces fragments d’innocences. J'ai goûté à la tendresse de l'un et à l'exaspération de l'autre. Des moments de contemplation et d'exaltation. Des humeurs pondérées ou emportées. Une vie, en somme! Je n'ai plus de cœur, je repasserai.

Si vous ne repassez pas je ne serai pas froissé

Merci

Evenos

Le 31/03/2020 à 17:53, Frédéric Cogno a dit :

C'est une vérité implacable. Vous avez un vrai univers poétique. Pour terminer, je suis en communion avec la dernière strophe de votre texte.

Si tu présentes bien tu concluras...

Merci

Evenos

Le 31/03/2020 à 22:17, Eobb a dit :

Entre chaque libellule, un poème. Vous aimez les thèmes et les musiques, l'alliance des arts.

 

 

J'aime la vie sur terre dans l'eau le ciel... Ailleurs

Merci

Evenos

Le 01/04/2020 à 12:47, Muriell a dit :

On voit tant et puis on ne voit rien,

Aveuglé par l'amour, par la haine

La connaissance tient la paupière

L'ignorance les dévore,

Et puis tout ces premiers pas, ces extraits d'êtres,

Pour finir par mourir, peut être.

J'ai adoré chacun de tes fragments tantôt me mirant, tantôt cherchant dans le trouble et passant de l'un à l'autre puis revenant ,

Ces fragments qui forment un entier où cependant tant d'autres peuvent s'unir.merci.

L'unisson est un souffle sur lequel on s'accroche 

L'oreille alerte

La bouche grande ouverte

Si tout s'entend tout ne s'avale pas

L'amour a ses raisons

 

Merci

Evenos

Le 01/04/2020 à 13:46, Camine a dit :

Un monde réinventé, création d'un style unique, quel beau rythme! 

chacun peut inventer ce qu'il souhaite c'est une question d'énergie

 

Merci

Evenos

Le 01/04/2020 à 13:52, Aubussinne a dit :

Vous nous rendez paysan pour arpenter vos champs poétiques et nous faire sauter leurs haies d'où des oiseaux s'envolent.

bucolique lorsqu'il y a matière à travers les mailles du filet de la vie pourquoi s'en priver...

Merci

Evenos

Le 01/04/2020 à 23:33, Christian Bello a dit :

j'adore les libellules, le reste est un décor sublimé par une écriture et un art originaux, une signature!

chapeau bas

nature... Je suis là malgré tout ce que l'on me fait subir...

merci

Evenos

 

Le 02/04/2020 à 07:54, Banniange a dit :

Ce tourbillon d'images où se mêlent fantasmagories et événements me rappelle la poésie de la beat generation! Merci du partage

J'ai un faible pour jackson pollock... Sur la route jamais lu ni aucun autre... les années se suivent se figent s'oublient reviennent au fil de nos états d'âmes au travers de nos sociétés... mais quel est ce dénominateur commun entre toutes les générations... j'ai lu l'art d'aimer d'Ovide il me semble qu'il a des idées très contemporaine... Alors je cherche je trouve je perds je vis...

Merci

Evenos

Le 02/04/2020 à 10:14, Eathanor a dit :

Je fais mien ce commentaire car j'ai aussi pensé à la beat generation.

Votre poème fait preuve d'une belle inventivité qui fait de cette lecture un moment particulièrement jouissif.

voilà un dénominateur commun la jouissance... n'est-ce pas une fin recherchée  de tout Homme.

Merci

Evenos

Il y a 20 heures, Gabriel Montigny a dit :

L'écriture libertaire ne se soumet à aucune règle que sa propre audace, que son propre bonheur et que sa propre ironie.

le propre de l'homme est la recherche de son bien être... les chemins sont divers certains se contentent de peu d'autres veulent tout... tendons vers le juste milieu avant que... le milieu n'est ni moins ni plus c'est consommer ou consumer mieux, c'est l'équilibre !

Merci

Evenos

 

Edited by Evenos

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...