Jump to content
Marc Hiver

Douce Julie de seize ans

Recommended Posts

Marc Hiver
Posted (edited)

julie.jpg

                           Julie, morte à seize ans du covid 19

 

Le virus n'a pas d'âme

Et encor' moins de cœur

Sautant du coq à l'âne

Il se rit de nos pleurs.

 

Toi, tu avais seize ans

Quand tu quittas la Terre

On meurt bien à vingt ans,

Seize, quelle misère !

 

Que depuis la Shoah

Au feu des innocents,

Dieu, vrai, n'existe pas,

Se fout de ses enfants.

 

Une heure du matin,

Julie quitte la Terre

Pour un Ciel incertain

Sous les yeux de sa mère.

 

Le terrible vampire

Ne voit en nous qu'un hôte

Qui le temps d'un expir

En mordra vite un autre.

 

Julie, pas d'ange au ciel

De seize ans sublimés !

En un septième ciel,

Tu connus l'hyménée ?

 

Le covid ne sait pas

Tout le mal qu'il nous fait,

Nous prenant pour des rats

Propageant ses méfaits.

 

Julie, de notre enfant,

Nous voilà orphelins

Comme tous les parents

Aux douleurs du tintouin.

 

Alors, seuls sur la Terre,

Resserrons-nous les coudes

Qu'au moulin des amers

Foin de nos grains à moudre.

 

Ni vengeance divine

Contre l'humanité ;

Point n'est besoin de spleen

Dans des vers éthérés.

 

Julie vit désormais

Aux légendes des siècles

Où le barde jouerait

De la flûte à son bec.

 

 

 

Edited by Marc Hiver
  • Aimé 6
  • Merci 1
  • Attristé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77

Un barde en Cotentin

Chantera tes louanges

 

Cher @Marc Hiver,je ne résiste pas à l'envie de citer ces vers extraits de ton magnifique ' La demoiselle est morte' et comme l'anonyme Joëlle, 

Julie ,innocente victime,  mérite d'être immortalisée par le souvenir et quel meilleur biais que celui de la poésie chantée.

Grâce à cela elle appartiendra désormais à la 'tradition' Bravo Marc

il y a une heure, Marc Hiver a dit :

Julie vit désormais

Aux légendes des siècles

Où le barde jouerait

De la flûte à son bec.

  

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine
il y a une heure, Marc Hiver a dit :

Julie vit désormais

Aux légendes des siècles

Où le barde jouerait

De la flûte à son bec.

 

Tout votre univers est original, engagé et insuffle l'esprit du poète, le vrai, dans vos mots!

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 4 heures, Marc Hiver a dit :

Alors, seuls sur la Terre,

Resserrons-nous les coudes

Qu'au moulin des amers

Foin de nos grains à moudre.

 

Ni vengeance divine

Contre l'humanité ;

Point n'est besoin de spleen

Dans des vers éthérés.

 

Julie vit désormais

Aux légendes des siècles

Où le barde jouerait

De la flûte à son bec.

Ne rien dire de plus, que ces mots, hélas, devenus éternité ! 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eobb

Un hommage poétique à cette vie qui ne demandait qu'à grandir, à ses peines dont le coeur se gonflent et des pensées chaleureuses à ceux et celles qui s'en vont et celles et ceux qui restent avec la douleur d'une perte. Merci Marc pour ce poème.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Evenos
Posted (edited)

Aucun extrait je prends tout en plein poumon

Bel hommage

Un prénom qui me parle

Julie

Il est vraiment dégueulasse ce virus

et qui doutait que nous étions en guerre

 

Merci 

 

 

Evenos

Edited by Evenos
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 22 heures, Marc Hiver a dit :

Que depuis la Shoah

Au feu des innocents,

Dieu, vrai, n'existe pas,

Se fout de ses enfants.

Dieu n'a jamais pu protéger ses enfants de toutes ces horreurs , pas plus à la Shoah qu'aux épidémies ou au massacre des innocents...

On ne peut que les pleurer.

  • Attristé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

@Marc Hiver

Je suis émue parce que votre si belle écriture vient pleurer une enfant et mouiller cette page d'un digne hommage, et je vous en remercie.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Julie et déjà deux autres aux yeux qui pétillent et tous les autres . Ma colère  est immense et votre poésie me permet de la contenir.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohand

Bel Hommage à ce printemps fauché! Merci.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...