Jump to content
Gabriel Montigny

Marelle

Recommended Posts

Aubussinne

J'ai couru voir le sous-bois aux mille asphodèles au bout du chemin qui est proche de chez moi. J'ai vérifié, les fleurs ne sont pas là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eobb

J'aime bien l'idée de reprendre la 4 premiers vers pour les lire plus bas un à un, ça cadence le poème jusqu'à la fin de la vie de cet enfant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

J'aimerais tant pousser le caillou sur un pied et être sûre de ne pas perdre l'équilibre ! J'y ai tant joué aussi, ainsi qu'aux soldats avec mes trois frères, que je n'ai pu qu'être charmée par ce poème. Et puis, les asphodèles ! C'est parfait. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Danivan

Je confirme @Aubussinne. Dans le bois le plus proche (situé à un kilomètre de mon domicile...), ce sont les violettes et les primevères qui prospèrent. Quant aux asphodèles, en Moselle, il faudra voir avec le réchauffement climatique ! 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 23 heures, Gabriel Montigny a dit :

J’écrirai, mort dans ta dentelle
Sur tous les prés de l’au-delà:

 

J’ai tant joué…

Je crains qu'aprés avoir tant erré,   tu ne finisses pas à la case "ciel" mais plutôt "enfer"....😁

 

voici une asphodèle en attendant....

 

 

290px-0_Asphodelus_albus_-_Samo%C3%ABns_

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

J'aime beaucoup la forme du rondeau redoublé en général, et ici tu as vraiment habilement joué... de la forme ! Je vois peut-être trop de choses, mais il me semble qu'en élaguant la structure traditionnelle (6 strophes normalement au lieu de 5 ici) tu mets fin à l'errance prématurément et la forme rejoint le fond. L'errance est parfois le meilleur moyen de découvrir des joies inattendues et d'autant plus précieuses, même si le jeu de la marelle manque toujours de recul.

Bravo Gabriel, c'est musical, super bien ficelé et provoque toute une panoplie d'émotions à la lecture. ❤️

Share this post


Link to post
Share on other sites
Muriell

J'ai pour ma part eu l'impression qu'un drame se jouait, feutré par cette image de marelle. Un lien qui ramène à l'enfance, cependant la mort plane, un coeur pour votre poème qui me semble construit comme un court métrage et que j'ai aimé. Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine

Un soupir d’émotions et de sensations. Et un cœur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Le 25/03/2020 à 11:17, Gabriel Montigny a dit :

le temps est court, déjà il scelle
Le soir s’en vient, le renégat
J’écrirai, mort dans ta dentelle
Sur tous les prés de l’au-delà:

 

J’ai tant joué…

Il est bon de reconnaître ses excès, surtout quand on ne regrette rien ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rousselot

Superbe et fort poème.

J'ai aimé ma lecture

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Magnifique chanson qui offre de belles joues fraîches et mutines.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny
Le 25/03/2020 à 13:29, Aubussinne a dit :

J'ai couru voir le sous-bois aux mille asphodèles au bout du chemin qui est proche de chez moi. J'ai vérifié, les fleurs ne sont pas là.

@Aubussinne je les restituerai quand le poème sera en page trois 🙂 .

Le 25/03/2020 à 16:15, Jeep a dit :

En haut de la marelle, le ciel.

@Jeep Enfer! Je n'y avait pas pensé 🙂 

Le 25/03/2020 à 18:32, Eobb a dit :

J'aime bien l'idée de reprendre la 4 premiers vers pour les lire plus bas un à un, ça cadence le poème jusqu'à la fin de la vie de cet enfant.

@Eobb cela s'appelle un rondeau redoublé et c'est une forme fixe.

Le 25/03/2020 à 21:34, Joailes a dit :

J'aimerais tant pousser le caillou sur un pied et être sûre de ne pas perdre l'équilibre ! J'y ai tant joué aussi, ainsi qu'aux soldats avec mes trois frères, que je n'ai pu qu'être charmée par ce poème. Et puis, les asphodèles ! C'est parfait. 

@joailes  Ici de l'enfant soldat se joue plus que la marelle, son destin.

Le 25/03/2020 à 23:55, Danivan a dit :

Je confirme @Aubussinne. Dans le bois le plus proche (situé à un kilomètre de mon domicile...), ce sont les violettes et les primevères qui prospèrent. Quant aux asphodèles, en Moselle, il faudra voir avec le réchauffement climatique ! 😉

@danivan je suis navré que la géographie me soit contraire 😉 .

Le 26/03/2020 à 11:10, Diane a dit :

Je crains qu'aprés avoir tant erré,   tu ne finisses pas à la case "ciel" mais plutôt "enfer"....😁

 

voici une asphodèle en attendant....

 

 

290px-0_Asphodelus_albus_-_Samo%C3%ABns_

 

@DianeL'enfer en ce moment vaut bien un confinement 😉 .

Le 26/03/2020 à 14:56, Eathanor a dit :

La marelle est un jeu dangereux dans lequel la chute n'est jamais loin. Atteindre la dernière case relève d'une quête risquée.

@Eathanor La vie est elle même un risque permanent.

Le 26/03/2020 à 17:34, Natacha Felix a dit :

J'aime beaucoup la forme du rondeau redoublé en général, et ici tu as vraiment habilement joué... de la forme ! Je vois peut-être trop de choses, mais il me semble qu'en élaguant la structure traditionnelle (6 strophes normalement au lieu de 5 ici) tu mets fin à l'errance prématurément et la forme rejoint le fond. L'errance est parfois le meilleur moyen de découvrir des joies inattendues et d'autant plus précieuses, même si le jeu de la marelle manque toujours de recul.

Bravo Gabriel, c'est musical, super bien ficelé et provoque toute une panoplie d'émotions à la lecture. ❤️

@Natacha Felix Dans la forme canonique, le rondeau redoublé est structuré en cinq strophes. Je l'ai suivi à la lettre ^^.

Le 27/03/2020 à 06:14, Muriell a dit :

J'ai pour ma part eu l'impression qu'un drame se jouait, feutré par cette image de marelle. Un lien qui ramène à l'enfance, cependant la mort plane, un coeur pour votre poème qui me semble construit comme un court métrage et que j'ai aimé. Merci.

@Muriell C'est un chemin de vie, il parait toujours court quand on arrive à la fin...

Le 27/03/2020 à 07:19, Camine a dit :

Un soupir d’émotions et de sensations. Et un cœur.

@Camine Merci de votre appréciation, l'ambition du poète est de toucher le lecteur, toujours.

Le 27/03/2020 à 07:52, Seawulf a dit :

Il est bon de reconnaître ses excès, surtout quand on ne regrette rien ! 

@Seawulf il faut s'efforcer d'échapper à la culpabilité judéo-chrétienne...

Le 27/03/2020 à 10:32, Rousselot a dit :

Superbe et fort poème.

J'ai aimé ma lecture

 

 

@Rousselot et moi ma lecture de votre commentaire!

Le 27/03/2020 à 11:00, Frédéric Cogno a dit :

Magnifique chanson qui offre de belles joues fraîches et mutines.

@Frédéric Cogno poème de rainette et poème d'api, d'api rouge....

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...