Jump to content
Gabriel Montigny

Elle est fleur coupée qui se blesse

Recommended Posts

Jeep

Un lyrisme qui ne se dément pas et une fleur coupée dont on pressent le destin dramatique. Admiration.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Toujours ces tournure fortes poétiques et surprenantes qui me laissent à chaque fois

aussi coite que pantoise 😉 et qui sont signature de ton style particulier .

Guillaume va encore me dire que tu le fais exprès ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Muriell

Je trouve votre poème d'un érotisme feutré de celui qui fait corps avec les émotions de son personnage, 

Comme si (c'est mon ressenti) vous consentiez à la féminité pour raconter.

Un coeur sensible à votre approche du propos, merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Une écriture à fleur de plume, à fleur de peau qui ne peut laisser indifférent. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eobb

Une sève s'écoule de ce poème, aucun vase, quelque soit sa rondeur, ne semble pouvoir cicatriser sa blessure. Une sensibilité à fleur de peau. Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Une écriture très sensible et riche.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Gabriel Montigny,

J'aime ta manière de tourner autour du pot... de fleurs ! Et hop ! un coeur. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno
Il y a 19 heures, Gabriel Montigny a dit :

Son pied nu caressait les herbes

Je me suis arrêté là contraint à reprendre mon souffle. Vous lire est comme absorber un produit stupéfiant...il faut respecter les doses. C'est un texte qui m'appelle irrésistiblement mais à mes yeux il est dangereux...😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epicene
Posted (edited)

Tout est beau dans ce texte, le choix des mots, les images, l'émotion aussi...

Le titre à lui seul est une poésie.

En un mot : "Superbe"

 

Merci Gabriel pour ce très beau partage 👍

Edited by Epicene

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Le 18/03/2020 à 16:26, Gabriel Montigny a dit :

Les roseaux courbés sur sa peine
L’érosion de la paix la fait jouir
De son ventre étreignant l’étrenne
Déjà libre et seule à en mourir
Qui sait de quoi elle a rêvé
Qu’importe le flacon de l’ ivresse
Comme un oiseau dès lors crevé
Elle est la fleur coupée qui se blesse…

Un texte à la sensibilité féminine douce et expressive, avec une sensualité affirmée. Une très belle poésie avec des tournures admirables. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny
Le 18/03/2020 à 16:41, Jeep a dit :

Un lyrisme qui ne se dément pas et une fleur coupée dont on pressent le destin dramatique. Admiration.

@Jeep Merci, touché.

Le 18/03/2020 à 17:15, Diane a dit :

Toujours ces tournure fortes poétiques et surprenantes qui me laissent à chaque fois

aussi coite que pantoise 😉 et qui sont signature de ton style particulier .

Guillaume va encore me dire que tu le fais exprès ^^

@Diane Expressément! ^^

Le 18/03/2020 à 18:42, Muriell a dit :

Je trouve votre poème d'un érotisme feutré de celui qui fait corps avec les émotions de son personnage, 

Comme si (c'est mon ressenti) vous consentiez à la féminité pour raconter.

Un cœur sensible à votre approche du propos, merci.

@Muriell Ce consentement à la féminité est une pierre d'angle de mon travail d'écriture. Merci de votre pertinence!

Le 18/03/2020 à 19:50, Joailes a dit :

Une écriture à fleur de plume, à fleur de peau qui ne peut laisser indifférent. 

@Joailes Je ne suis qu'un modeste explorateur de l'immense continent féminin.

Le 18/03/2020 à 22:17, Eobb a dit :

Une sève s'écoule de ce poème, aucun vase, quelque soit sa rondeur, ne semble pouvoir cicatriser sa blessure. Une sensibilité à fleur de peau. Merci

@Eobb Il s'agit bien ici d'un "écoulement" dans tous les sens du terme.

Le 19/03/2020 à 07:38, Aubussinne a dit :

Une écriture très sensible et riche.

@Aubussinne Merci de votre commentaire.

Le 19/03/2020 à 08:28, Marc Hiver a dit :

@Gabriel Montigny,

J'aime ta manière de tourner autour du pot... de fleurs ! Et hop ! un coeur. 

@Marc Hiver Chic, j'ai du pot d'avoir ton commentaire 🙂 !

Le 19/03/2020 à 12:08, Frédéric Cogno a dit :

Je me suis arrêté là contraint à reprendre mon souffle. Vous lire est comme absorber un produit stupéfiant...il faut respecter les doses. C'est un texte qui m'appelle irrésistiblement mais à mes yeux il est dangereux...😉

@Frédéric Cogno comme tout ce qui est dangereux apporte un plaisir supplémentaire...

Le 19/03/2020 à 14:24, Epicene a dit :

Tout est beau dans ce texte, le choix des mots, les images, l'émotion aussi...

Le titre à lui seul est une poésie.

En un mot : "Superbe"

 

Merci Gabriel pour ce très beau partage 👍

@Epicene Merci du compliment!

Le 19/03/2020 à 15:25, Seawulf a dit :

Un texte à la sensibilité féminine douce et expressive, avec une sensualité affirmée. Une très belle poésie avec des tournures admirables. 

@Seawulf Comme disait Flaubert: - Madame Bovary c'est moi!

Le 19/03/2020 à 19:20, Eathanor a dit :

Que dire de plus ? ... 🙂 

@Eathanor Rien!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...