Jump to content
Marc Hiver

Tremblements dans l'hyperespace, saison 1, épisode 5

Recommended Posts

Marc Hiver

L'espace-temps était troublé par les ondes gravitationnelles induites par le Géant Vert, autre nom du trou noir irisé de vert qui menaçait toute vie dans les galaxies des galaxies et dans le temps de tous les temps. À l'approche de l'horizon des évènements du trou noir, et en conformité avec la relativité restreinte et la relativité générale, Mamie, l'ordinatrice de bord, et Papi, mon androïde personnel de service, extrapolèrent la limite éventuelle de la région pouvant être influencée dans le futur par un observateur situé en un endroit précis à une époque donnée.

 

Je vivais une situation de crise immarcescible, sans pour autant me laisser happer par des informations superfétatoires. Heureusement, dans mon malheur, mon épouse, tout du moins le clone de ma femme défunte, me communiquait toute son affection, sans arrière-pensées. En lui réimplantant l'historique de notre relation conjugale, toutes les hypothèques qui pèsent sur les vieux couples avaient été éradiquées par les chirurgiens spécialisés dans la thérapie familiale neuronale. Quel plaisir de ne plus subir les récriminations dont nos chères et tendres nous abreuvent souvent !

 

J'étais fasciné par le noir profond du trou qui me rappelait certains tableaux de Pierre Soulages, les reflets de son noir-lumière ou outrenoir. Cet antique peintre et graveur ne nous avait-il pas initiés aux beautés de ce que l'obscurantisme — notamment religieux — avait pourtant assimilé pendant des siècles à de la non-couleur, à l'image du mal et des ténèbres infernaux, voire au racisme contre tout ce qui n'était pas blanc ?

 

Et puis, et j'allais dire déjà, en naviguant à vue, je retrouvais les réflexes acquis lors de ma formation de pilote intersidéral. Mais les tremblements dans l'hyperespace secouaient les prolégomènes de toute métaphysique passée, présente ou future, et cela m'inquiétait, malgré qu'il en ait. Du coup, pour nous détendre, ma copilote et moi décidâmes de forniquer dans l'entre-deux de nos quant-à-soi. En nous ramonant le cockpit, nous recouvrâmes une sérénité glandesque et ovarienne nécessaire à la maîtrise d'une mission qui mobiliserait — en les sublimant — toutes nos facultés orgasmatiques.

 

À suivre

 

  • Aimé 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Voilà, il faut bien que quelqu'un garde la maison. Pour les hypothèses pesantes, en plus d'une thérapie familiale neuronale , il a fallu une chirurgie… Le diagnostic est lourd.  Quand à Papy Soulages, il n'aurait pas pu faire le voyage.  Je trouve qu'il y a un peu de nostalgie de la Terre. Prenez soin de vous et prévoyez d'allonger le voyage car on est en train de nous couronner la planète.

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Je ne m'autorise qu'un seul texte par soir dans l'hyperespace, tu me pardonneras cher @Marc Hiver : je n'ai pas envie de brûler les étapes  😉 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...