Jump to content
Marc Hiver

Tremblements dans l'hyperespace - Saison 1, épisode 2

Recommended Posts

Marc Hiver
Posted (edited)

Saison 1, épisode 2

 

Un champ d'astéroïdes déphasés par la longueur d'onde d'un magma troglodyte en sérialisation frôla mon aéronef à seulement cinquante millions d'années-lumière de notre point de sustentation orbital. Mamie m'alerta à nouveau qu'une force antigravitationnelle nous entraînait dans une spirale de Quincke. Je demandai à l'ordinatrice de bord de refaire les calculs sur la base d'une séquence matricielle à Xyz, mais le nouveau résultat confirma le premier. Je décidai donc, en accord avec mon androïde référent de service, d'entamer une recherche philosophique pour déplacer notre problématique visiblement entachée d'une erreur quadratique moyenne.

 

Ma femme m'annonça que nous avions perdu le bébé à cause d'un virus asymptotique dans le liquide amniotique de synthèse. Je la réconfortai en lui promettant de lui envoyer derechef un échantillon spermopharmacologique plus redondant. Ce n'était pas la première fois que la centrifugeuse sexoesthétique se trompait sur les proportions de réglages de ce type de communication interpersonnelle à visée reproductive.

 

Je remarquai l'enclenchement du souffle caractéristique des rétrofusées. Nous allions nous fixer sur un corps céleste récessif inconnu, d'autant que le GPS intersidéral n'y aurait pas reconnu ses petits. Heureusement, nous avions évité dans la Galaxie de la Dent creuse une vieille connaissance : Vampirique delta.

 

Profitant de la vue filtrée par nos écrans de contrôle, je parcourrai en lecture rapide les prophéties apocryphes de Colomb de la Croix, notamment les Prolégomènes à toute néguentropie positive des systèmes acroamatiques. Cette méditation parataxique ne me servit de rien et je dus admettre mutatis mutandis qu'il s'en fallait de peu qu'elle m'emportât sans vergogne vers des linéaments existentiels over the rainbow intergalactiques.

 

Je revêtis ma combinaison péristaltique et posai le pied sur un terrain exosperméable. L'ordinateur sur mon casque à vision holographique afficha les relevés attenants à ce gigantesque caillou qui prétendait se faire aussi gros qu'une planète. Et les paramètres chimiques indiquaient que ça ne sentait pas la rose ! En voyant des créatures immondes venir à la rencontre de l'Astrolus, je saisis que nous avions affaire à la gent des Yahoos et que nous avions yahoosé sur un astre éponyme dans le cloaque nébuleux de la Mierda del sol qui répercutait les tremblements accentués par l'hyperespace induit.

 

À suivre

 

Edited by Marc Hiver
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Ca y est, j'ai pu me mettre en orbite et brancher sur mes maxillaires un super masticateur de mots branché à mon hypothalamus et à mon cerveau reptilien muté en batracien. J'ai pu saisir un peu, pas beaucoup, l'astroneurologue m'a expliqué qu'un virus bio avait contaminé le virus qui maintenait active toute la programmation. J'ai demandé à interrompre le voyage. Impossible m'a-t-on répondu, il n' y a pas d'arrêt prévu.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Personnellement, mon blinder en train de malaxer mes crapauds du soir, a explosé. J 'ai perdu du temps à tout nettoyer et du coup j'ai perdu le fil !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...