Jump to content
Marc Hiver

Tremblements dans l'hyperespace - Saison 1, épisode 1

Recommended Posts

Marc Hiver

À bord de mon astrojet, l'Astrolus, j'avais franchi la barrière des trous noirs et je m'apprêtais à emprunter la stargate qui sépare la galaxie des pas perdus de la super constellation des pointillés. Quand, tout d'un coup, l'ordinatrice de vol, une ZX Cramoisan que j'appelais affectueusement Mamie, m'alerta sur la fréquence cumulée d'un décalage spatiotemporel avec le satellite de référence.

 

Le contrôleur interstitiel me confirma que le principal anneau de Saturne entrait en interférence avec la canopée sidérale, ce qui provoquait, malgré qu'on en ait, une dyspraxie nucléaire et quantique entre les différents mondes de deux univers adjacents.

 

Ce n'était pas la première fois qu'un tel phénomène engendrait de la perturbation sur les ailes de la praxis cosmogonique. Mais en l'occurrence, tout se passait comme si un corpuscule sculptait un solo dans le larsen intergalactique.

 

Mon épouse, qui accouchait par téléportation, me contacta sur cette entrefaite. Je lui demandais comment allait le bébé, mais elle me précisa qu'elle ne le saurait qu'après l'expulsion par le double de son ventre bionique en plein travail à quelques dizaines de millions d'années-lumière de la salle de visioconférence où elle suivait l'opération. Rassuré, je lui garantis que l'ADN de notre rejeton serait beau comme du Lou Reed. Elle me répondit en rappant sur une mélodie qui s'émancipait du rythme de notre conversation pour une communication sécurisée plus fluide.

 

Après avoir anticipé cet heureux évènement, Mamie, l'ordinatrice de vol, m'avertit à nouveau d'une dissonance hyperactive entre les boosters et l'anamorphose de la couche d'hydrogène sulfuré. Alors, un craquement emphatique, suivi d'une décompensation de l'ensemble des microserveurs, entraîna l'affolement des vumètres thermodynamiques. Je contactai aussitôt les processeurs neuronaux de la base éphémère de Roustone. Une part de ma réalité tremblait dans l'hyperespace.

 

À suivre

 

  • Aimé 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Je ne suis pas fan de science-fiction d'ordinaire, probablement parce que je suis trop fainéante pour rechercher les trucs techniques que je ne comprends pas intuitivement, et aussi parce que je trouve que les écrits du genre présentent des univers (désolée, fallait que je la fasse) froids, le peu que j'ai lu, du moins, mais là tu as réussi à m'intéresser... l'accouchement par téléportation m'a définitivement séduite (aaaahhhh, quel bonheur ce serait), et Lou Reed comme référence, que demande le peuple ! 😁
C'est à suivre... je suivrai. 😊

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep
Posted (edited)

Déjantée mais sympathique, la SF à la sauce Marc!

Un bug (panne de télétranscripteur relativiste?) ne m’a pas permis de lire le 2ème épisode.

Edited by Jeep
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Les phrases sont longues, fallait bien ce temps pour parcourir tant de distance et découvrir ce nouveau vocabulaire de vie technique. J'ai tout suivi sans suffoquer mais à l'accouchement, cela m'a fait l'impression bizarre que le trajet de sortie était très long, trop long, question d'expérience sans doute. Question d'adaptation à un futur en même temps.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Je me pointe pour le premier épisode et je ressens un profond délassement, soudain. Merci !

Le 07/03/2020 à 13:17, Marc Hiver a dit :

Ce n'était pas la première fois qu'un tel phénomène engendrait de la perturbation sur les ailes de la praxis cosmogonique.

Le 07/03/2020 à 13:17, Marc Hiver a dit :

assuré, je lui garantis que l'ADN de notre rejeton serait beau comme du Lou Reed. Elle me répondit en rappant sur une mélodie qui s'émancipait du rythme de notre conversation pour une communication sécurisée plus fluide.

là je reprends un peu pied ... 😉 dans le velvet underground et ça me redonne la banane 🙂 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...