Jump to content

Fantasme 6


Recommended Posts

Marc Hiver

À quelque temps de là, j'achetai la maison,

M'assurant qu'il n'y eut point de crime céans,

Car si je ne m'abuse, ô quel nid de frelons

Ces spectres déchaînés hantant les quatre vents !

 

Mais je ne savais pas qu'il est parfois des vices

De forme bien plus forts qu'icelui de la mort,

Quand l'amour débauché entra cent fois en lice

D'une lubricité pornographique et gore.

 

À peine emménagés, ma douce amie et moi,

Vibrations d'enfer et des cris à la manque,

Matin, midi et soir, nous mirent en émoi.

 

Les murs en nous branlaient, parce qu'un lupanar

Survivait en nos corps de ses pratiques branques

D'un empire des sens foutraque sur le tard.

 

 

Edited by Marc Hiver
  • Aimé 3
  • Haha 5
Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Ben !  je n'ai point de mots pour commenter, au sixième fantasme je me sens débordée. Les œufs se vendent par six ou douze et les fantasmes, c'est par combien ?

  • Aimé 1
Link to post
Share on other sites
Mercoyrol

Quand l'humour entre en résonance avec une belle écriture, le résultat est toujours au rendez-vous ! Bravo pour ce sonnet très réussi qui ne peut que mettre son lecteur de bonne humeur !

Link to post
Share on other sites
Seawulf
Le 21/02/2020 à 16:44, Marc Hiver a dit :

À peine emménagés, ma douce amie et moi,

Vibrations d'enfer et des cris à la manque,

Matin, midi et soir, nous mirent en émoi.

 

Les murs en nous branlaient, parce qu'un lupanar

Survivait en nos corps de ses pratiques branques

D'un empire des sens foutraque sur le tard.

On n'a pas toujours la chance de goûter au repos ! 

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...