Jump to content
Natacha Felix

La lumière cathédrale

Recommended Posts

Aubussinne
il y a 1 minute, Natacha Felix a dit :

Puis la lumière choit sur le temps à genoux

et le ciel cathédrale, où le poids des prières
des épaules s’envole en perpendiculaires,
murmure à l’horizon « ô vivre, que c’est doux ».

Oh ! Que vous avez raison !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eobb

Ces instants fugaces dans l'adolescence sans comprendre pourquoi ils tombent et disparaissent aussi vite et puis le temps s'arrange et l'adulte réussit parfois a connaître ses mécanismes pour le vivre à son envie. Magnifique poème.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Bonjour @Natacha Felix, et un grand bravo pour ce poème aux incroyables images de la religion, de la vie et de la lumière. De première abord, l'idée du titre était tout simplement magnifique : la lumière des cathédrales. Impressionnant, je n'ai que dire devant ce poème et tous vos talents!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Un poème qui va vers la lumière et la vie, et donc nos cœurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

J'entre toujours dans ta poésie sans jamais me forcer, @Natacha Felix ; elle est une des rares (malgré tout)  où filtre la sincérité. C'est cela que j'aime dans la poésie, donc, conclusion : hop ! ❤️ 😉 Et je n'ai plus qu'à prendre ma retraite ! 🙂 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Poème profond qui se lit comme un pèlerinage intérieur et qui interroge la voie qui nous questionne au plus profond de l'intime.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epicene

Fort en images, une belle atmosphère...

 

Merci pour ce plaisir à vous lire

 

A bientôt

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Merci @Epicene pour votre passage ici et bienvenue sur le site ! 😊

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Magnifique poème savamment composé natif d'un cœur ouvert aux charmes indistincts. L'alexandrin, ici, paraît en pure lumière sans éblouir, sans orgueil, léger et aérien, la ponctuation n'étant que le squelette d'un petit oiseau. Mes pensées les plus révérencieuses Natacha pour ce joyau de poésie.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Merci @Frédéric Cogno pour ce retour qui fait chaud au cœur, surtout de ta part 😊

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...