Jump to content
LKazan

Des mains - I

Recommended Posts

Seawulf

Ces poésies néo-rétro me font penser aux cartes postales de l'époque. Comme si vous choisissiez un thème d'hier qui vous est cher, attablé devant quelques clichés ou cartes anciennes et que vous mettiez des mots dessus, pour faire revivre un moment de cette période. Les mots sont justes, descriptifs suffisamment pour nous immerger, et la tonalité de la poésie est classique ce qui renforce élégamment cette belle impression. Il y a un petit côté poésie cinéma, agréable ! 

Edited by Seawulf
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Vous évoquez avec force la promiscuité de la foule, la précipitation, les bruits .

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Je rejoins @Seawulf. Votre poème évoque les Cartes Postales de Henry J.-M. Levet où la poésie du Transsibérien de Blaise Cendrars. Il nous entraîne dans une Indochine du passé telle qu’on la rêve. Un charme fou!

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Il y a 11 heures, LKazan a dit :

Quelques cyclo-pousses trottinent

Bonjour @LKazan  je mets un cœur pour ce trés beau texte descriptif où l'on retrouve l'atmosphère poisseuse et voluptueuse  de Konningingdegag ,

(avec une petite référence à l'ambiance portuaire et aux maisons closes) .S' ajoute à cela le coté luxuriant de l'Asie  . Texte magnifique

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
LKazan

@Seawulf, @Aubussine, @Jeep, @Filae77

 

Merci à chacun d’entre vous pour ces appréciations et commentaires qui me surprennent très agréablement. Il est bien vrai qu’il s’agit de cartes postales préservées dans un recoin de ma mémoire ; évoquant les charmes révolus de l’Indochine des pages de Roland Dorgelès mais aussi de cruelles images de guerre d’une époque plus récente correspondant à mon vécu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@LKazan,

 

Ah ! les bordels de Saïgon ! Centre névralgique de toute poésie digne de ce nom. ET hop ! un coeur.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
LKazan

@ Marc Hiver

 

Les lupanars de Saïgon étaient aussi hôtels commodes où s’assurer un gîte à peu de frais au moindre risque. Un petit studio où se doucher, s’exposer aux grandes pales du ventilateur au plafond, tenter de se préserver des moustiques invasifs ou se désaltérer d’une papaye tout en observant la course des geckos jaunes, rendue infernale dans la moiteur ambiante...

Edited by LKazan
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Un poème de poussière d'empire, perdu quelque part entre Schoendorffer et Bodart. J'y retrouve aussi le charme étrange de Théodore Poussin... du génial Le Gall.

 

legallTheodorepoussin13-1.jpg

 

 

  • Aimé 1
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eobb

Un passage immédiat dans cet autre univers en lisant votre poème et c'est cela qui emporte, les ambiances, les images, les ressentis. Merci

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...