Jump to content
Troubadour

Œdipe et Antigone

Recommended Posts

Troubadour

Atteint d'aveuglement, ayant pour seuls flambeaux
L’amour et la douceur de sa fille Antigone,
Il marche cependant et jamais ne bougonne,
Sachant que nul ne peut fuir le froid des tombeaux,

Et l’enfant tendre et noble, une chaste Madone,
Le guide en rapiéçant ses habits en lambeaux,
Lui dont les yeux crevés,  yeux sombres de corbeaux,
Devient de plus en plus laid, à l'air de gorgone.

Errant par les vallons, les villes et les bourgs,
Partout sur leur chemin vers la célèbre Athènes,
Les fustige la foule aux pulsions hautaines ;

Et c’est triste de voir, les doigts devenus gourds,
Le père agonisant auprès de la fidèle,
S’éteindre comme au noir le feu d'une chandelle.

Edited by Troubadour
  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Votre poème est très beau @Troubadour merci pour cette lecture fort agréable. 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Margueritte C.

Pour ne pas l'oublier... merci pour ces très beaux vers :

Il y a 3 heures, Troubadour a dit :

Et c’est triste de voir, les doigts devenus gourds,
Le père agonisant auprès de la fidèle,
S’éteindre comme au noir le feu d'une chandelle

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Rien à faire, cette histoire finit toujours mal 😉

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Danivan

C'est comme avec l'histoire du Titanic  le titre du poème laisse déjà augurer la couleur sombre de la fin... Très beau sonnet d'une grande richesse sémantique

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Belle écriture et beau sonnet.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

Après Anouilh, @Troubadour ! J'ai beaucoup aimé ton poème. Et hop ! un coeur.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Une histoire antique traitée de façon classique, avec ses alexandrins et ses césures à l'hémistiche. Il y manque la césure temporelle d'un Pasolini pour m'emporter totalement...

 

jthrjtj.jpg

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...