Aller au contenu
LKazan

Koninginnedag

Messages recommandés

LKazan

 


Le Dam avait des airs de fête
Sous l'envol facétieux de cuisses
En cadence des majorettes
Un saltimbanque à tue-tête
Sur Leliegracht le quai aux lys
Une amazone à bicyclette

Autour des bocks que l'on sirote
Des silhouettes de zombies
Un tohu-bohu de parlottes
Mais il en est qui se bécotent
Dans cette taverne assombrie
Comme une soute de galiote

Aux quais trempés d'un canal fade
Fille de joie le temps se meurt
Ta jeunesse est restée en rade
Il n'est pour toi nulle parade
En vitrine telle une fleur
Nocturne aux sanglots des façades

 

 

  • Aimé 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Filae77
il y a 38 minutes, LKazan a dit :

Aux quais trempés d'un canal fade
Fille de joie le temps se meurt
Ta jeunesse est restée en rade
Il n'est pour toi nulle parade
En vitrine telle une fleur
Nocturne aux sanglots des façades

Bonjour @LKazan , je mets un cœur pour ce texte magnifique, images servies par de trés belles octosyllabes rimées.

Le texte fait référence à un événement éminemment festif (fête du roi ou de la reine à Amsterdam), la ville nous apparaît à travers (et pour la circonstance) ce qui fait partie de son 'identité ' ( canal ,port ,bock, Leliegracht .....)  Mais le lecteur retiendra peut-être l' hommage triste et poignant à ces filles de joie (?...)

qui ,exclues d'un joyeux tohu -bohu que dominent le mouvement et le bruit, sont condamnées à l'immobilité statique.(nulle parade) de leur vitrine.

et sont privées d' amour, contrairement à d'autres(il en est qui se bécotent), le narrateur voudra mettra un peu de baume dans sa comparaison  

(vitrine telle une fleur) mais le dernier mot restera quand même à la tristesse  (nocturne aux sanglots)

Modifié par Filae77
  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

Je partage l'analyse et le commentaire de Filae77. 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jeep

Des choses vues dans l’ambiance d’Amsterdam et toute la poésie des villes du nord. Je retrouve ici un écho aux poèmes de Jean-Claude Pirotte.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marc Hiver

@LKazan,

 

C'est officiel : j'ai beaucoup aimé ton poème et quand j'aime, je ne tergiverse pas : et hop ! un coeur.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Une ambiance fidèle à l'univers de mes souvenirs et une langue presque brélienne à brosser une marine batave.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...