Aller au contenu
Marie-Hélène Chabut

Le mur

Messages recommandés

Marie-Hélène Chabut

La peur colonise

Tous les espaces ouverts

Ses ailes obscures projettent leur ombre

Sur le monde

 

Les portes se ferment

Les fleurs

Sur les seuils

Se fanent

Les yeux n'osent plus se lever

Vers le ciel

Vers la vie

Les bras ne s'ouvrent plus

Les pieds se font lourds

Les voix s'amenuisent

Leurs chants s'éteignent

Les mots d'amour ne se posent plus

Sur les lèvres

Sur les autres

 

Les corps sont

Séparés.

Modifié par Marie-Hélène Chabut
format
  • Aimé 9

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lina

Des vers d'une pureté époustouflante pour évoquer la vie et ses arêtes vives,  superbe partage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Margueritte C.

De l'universel à l'intime ou comment exprimer la fin de ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

L'homme est par nature un animal politique disait Aristote. Il semblerait qu'il ait appris à fabriquer des clapiers...

 

Il y a dans ce texte une prise de position sur la société par un regard, certes poétique mais définitivement sans neutralité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marie-Hélène Chabut

absolument vrai: sans neutralité aucune!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Des vers dont la brièveté n'empêche nullement la réussite et l'impact.

 

En revanche @Marie-Hélène Chabut, comme précisé dans les règles de cette section,

Citation

Les poèmes sous forme d'image ne sont pas autorisé, cela afin qu'ils puissent être correctement indexés dans la base de données du site.

Merci d'éditer votre message pour le remettre au format texte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

"La peur colonise

Tous les espaces ouverts

Ses ailes obscures projettent leur ombre

Sur le monde" 

 

Très beau, ce passage. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

L’écriture, réflexive, est courte, sobre, sans effets superflus ni pathos.

L effet produit de fermeture au monde et à la vie , de "mur" en somme , n en est que plus efficace .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myrtille

Une poésie qui porte bien son titre, chaque vers est un repli sur soi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ladouce

Le mur effectivement ! Ne pas s’y briser le front...un travail quotidien ! Pour vivre et non survivre, pour vivre le partage. Merci @Marie-Hélène Chabutpour ce beau « Mur ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marc Hiver

@Marie-Hélène Chabut,

 

Première rencontre avec ta poésie qui m'a touché. Et hop ! un coeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...