Jump to content
Margueritte C.

Exilée

Recommended Posts

Margueritte C.



où s'est enfui le souffle

 

les mots anéantis
par la béance de
mon ventre
se noient dans le parchemin
exilée de la parole
je divague
entre neige et feu
entre cuisine et salon
sur un coin de table
un bocal
la brume enveloppe les agrumes

le café se délite dans ses arômes
les verres se dissolvent
brouillard où le tout
se fragmente
vidant mes doigts de leur substance
 

 

  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

La poésie se nourrit aussi de la souffrance. Je ne sais pas si la vôtre est réelle mais elle affleure sous les mots.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Margueritte C.

Elle l'est, elle l'a été, elle le sera, par intermittence. Mais je croque la vie dans le réel (mon surnom familial est Pomme) et par l'écriture, si elle veut bien.

Edited by Margueritte C.
  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohand

Expressions de la poésie du souffle où transparaît notre souffrance. 

Il faut le maintenir.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Même une cuisine peut être un lieu d'errance conjuguant l'infini d'un désert austère.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Il y a 13 heures, Margueritte C. a dit :

les mots anéantis
par la béance de
mon ventre
se noient dans le parchemin
exilée de la parole

Ne serait-ce que pour ce passage, je vous dépose un cœur.

 

Il y a 1 heure, Gabriel Montigny a dit :

Même une cuisine peut être un lieu d'errance conjuguant l'infini d'un désert austère.

Et pour d'autres, la cuisine est aussi un lieu conjuguant d'autres infinis, n'est-ce-pas Gabriel ? 😉 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf

Belle poésie, écorchée vive, où la narratrice semble divaguer dans un halo brumeux aux douleurs palpables. Tout converge vers la recherche d'un ailleurs, un exil, s'il existe ! 

Edited by Seawulf
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Un exil aux allures d'errance de l'esprit, qui, loin des chemins de la paroles, ne sait plus vers où se tourner dans le brouillard. Anxiogène mais très beau.

Edited by Natacha Felix
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...