Jump to content
Gabriel Montigny

C'est pas possible

Recommended Posts

Jeep

La négation imparfaite résume l’impuissance à comprendre la nature de l’attrait amoureux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Un inhabituel ( chez toi ) style familier mélangé à de très belles images un brin sophistiquées

qui donne un rythme et une vie bien réelle et passionnée à cette histoire : mais si, c'est possible, apparemment !

 

J'ai beaucoup aimé cette dernière strophe tout à fait magnifique

 

Il y a 18 heures, Gabriel Montigny a dit :

C'est pas possible , tu n'existes pas

Sauf dans mes rêves d'adolescent

Ta vérité m'abasourdit

Ton corps m'est témoin

et les mots m'échappent

à te dire demain

qui démentit le titre en quelque sorte..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Margueritte C.

J'aime bien ce mélange de langage oral et de langage dit "savant" où vous renouvelez avec habileté la rime (que je n’aime pas en général 🙂) et les images ( "Ton épaule nue mord mon paysage ", par exemple). Quant à la chute !!!

Edited by Margueritte C.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 11 heures, Gabriel Montigny a dit :

C'est pas possible, j'en reviens pas

Ton épaule nue mord mon paysage

C'est pas possible j'en reviendrai pas

A bénir le ciel de mon naufrage

 

C'est pas possible , tu n'existes pas

Sauf dans mes rêves d'adolescent

Ta vérité m'abasourdit

Ton corps m'est témoin

et les mots m'échappent

à te dire demain

Mais le plus saisissant, c'est que tout cela est bien possible, puisque nous en parlons. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eobb

Sur un bateau-naufrage, la chaloupe du possible tient la coque hors de portée du fond. J'ai lu ce poème en imaginant cet océan qui sépare et relie pourtant les côtes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Outrehorizon

Est-elle réelle... un rêve, une femme idéalisée ? Mais la femme n'est que cela, un idéal au-delà d'elle même.

 

Toujours des images fortes, comme des pulsions vives d'une âme puissante.❤️

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohand

"C'est pas possible, non, pas possible cette béance

Que fait le torse orphelin aux griffes de tes joies

Ces joies que je pleure comme on pleure un roi

quand il s'endort sans l'acier d'une alliance"

 

Les mots et leurs images  ne peuvent cacher cette complexité des relations humaines.

Un texte captivant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Ton poème est superbe, je l'ai bu comme c'est pas possible ... obligée d'y laisser un cœur, même si ça ne sert pas à grand-chose. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lastcap

Un grand qui retombe enfant, et béat devant la plus céleste des nymphes nue, tombe du ciel à ses pieds.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Il y a 14 heures, Diane a dit :

Un inhabituel ( chez toi ) style familier mélangé à de très belles images un brin sophistiquées

Je me suis fait la même remarquer et je dois dire que ce mélange te sied plutôt bien.

À renouveler pour voir 😉 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Poème d'un narrateur qui n'en croit pas sa chance de connaître celle qui, malgré sa souffrance et ses failles, semble être la réponse à sa complétude. C'est beau cette gratitude (au sens noble du terme), et en plus parfois ça comble un peu les béances, et de l'un, et de l'autre...
Comme mes camarades commentateurs, j'ai aimé le mélange des registres, qui donne à ces vers un côté plus spontané que d'ordinaire. Mention spéciale à l'épaule nue qui mord le paysage 😊

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny
Le 13/01/2020 à 08:10, Jeep a dit :

La négation imparfaite résume l’impuissance à comprendre la nature de l’attrait amoureux.

@Jeep vous êtes une synthèse dans votre genre, tout est dit!

Le 13/01/2020 à 10:19, Diane a dit :

Un inhabituel ( chez toi ) style familier mélangé à de très belles images un brin sophistiquées

qui donne un rythme et une vie bien réelle et passionnée à cette histoire : mais si, c'est possible, apparemment !

 

J'ai beaucoup aimé cette dernière strophe tout à fait magnifique

 

qui démentit le titre en quelque sorte..

@Diane Tu as tout à fait raison, c'est inhabituel chez moi, et le poème tout entier dément son anaphore.

Le 13/01/2020 à 10:24, Margueritte C. a dit :

J'aime bien ce mélange de langage oral et de langage dit "savant" où vous renouvelez avec habileté la rime (que je n’aime pas en général 🙂) et les images ( "Ton épaule nue mord mon paysage ", par exemple). Quant à la chute !!!

@Margueritte C. Qui dira les torts de la rime? Disait Verlaine. Il faut juste en faire une palette plus jazzy je crois.

Le 13/01/2020 à 11:56, Seawulf a dit :

Mais le plus saisissant, c'est que tout cela est bien possible, puisque nous en parlons. 

@Seawulf et à l'impossible, nous tous poètes, sommes tenus!

 

Le 13/01/2020 à 12:59, Eobb a dit :

Sur un bateau-naufrage, la chaloupe du possible tient la coque hors de portée du fond. J'ai lu ce poème en imaginant cet océan qui sépare et relie pourtant les côtes.

@Eobb Ce qui sépare relie et inversement. C'est un peu le prix qu'on paye au destin pour la complétude.

Le 13/01/2020 à 14:38, Outrehorizon a dit :

Est-elle réelle... un rêve, une femme idéalisée ? Mais la femme n'est que cela, un idéal au-delà d'elle même.

 

Toujours des images fortes, comme des pulsions vives d'une âme puissante.❤️

@Outrehorizon mon cher claude, point de rêve ici et encore moins d'idéel mais la sidération de savoir une femme amoureuse et le prouver dans la déraison d'un amour dont je peine encore maintenant à le croire possible, même dans ses bras.

Le 13/01/2020 à 18:36, Mohand a dit :

"C'est pas possible, non, pas possible cette béance

Que fait le torse orphelin aux griffes de tes joies

Ces joies que je pleure comme on pleure un roi

quand il s'endort sans l'acier d'une alliance"

 

Les mots et leurs images  ne peuvent cacher cette complexité des relations humaines.

Un texte captivant.

@Mohand ravi de vous avoir capté ^^.

Le 13/01/2020 à 18:45, Joailes a dit :

Ton poème est superbe, je l'ai bu comme c'est pas possible ... obligée d'y laisser un cœur, même si ça ne sert pas à grand-chose. 

@Joailes il n'est pas superbe, il est juste vrai. Il est écrit avec des lambeaux de souvenirs déchirés de passion. Cette passion qui ne se vit u'une fois dans une vie.

Le 13/01/2020 à 21:14, Lastcap a dit :

Un grand qui retombe enfant, et béat devant la plus céleste des nymphes nue, tombe du ciel à ses pieds.

 

@Lastcap C'est une façon édulcorée de raconter l'histoire ^^^...

Le 14/01/2020 à 00:29, Eathanor a dit :

Je me suis fait la même remarquer et je dois dire que ce mélange te sied plutôt bien.

À renouveler pour voir 😉 

@Eathanor Se renouveler c'est même une nécessité en poésie 😉

 

Le 15/01/2020 à 05:44, Natacha Felix a dit :

Poème d'un narrateur qui n'en croit pas sa chance de connaître celle qui, malgré sa souffrance et ses failles, semble être la réponse à sa complétude. C'est beau cette gratitude (au sens noble du terme), et en plus parfois ça comble un peu les béances, et de l'un, et de l'autre...
Comme mes camarades commentateurs, j'ai aimé le mélange des registres, qui donne à ces vers un côté plus spontané que d'ordinaire. Mention spéciale à l'épaule nue qui mord le paysage 😊

@Natacha Felix si je peux me permettre cette familiarité, tu es finaude 😄 !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...