Jump to content
Sign in to follow this  
ouintenabdel

Une voix venue du désert s’invite dans une chorale chantant la Saint-Sylvestre.

Recommended Posts

ouintenabdel
Posted (edited)

     

      Le prêtre, le buste droit, une croix pendue en sautoir à son cou, officiait. Les fidèles étaient tout ouïe. Un chuchotis s’élevait subrepticement du côté des stalles où étaient assis des enfants, tout de blanc vêtus. Ils se poussaient amicalement du coude, ils plaisantaient, ils faisaient en sourdine des remarques désobligeantes, presque méchantes à l’adresse de l’homme tout vêtu de noir et qui, d’une voix nasillarde, poursuivait son sermon, les yeux rivés sur son missel, posé sur un lutrin en bois de chêne. La main devant la bouche, un blondinet retenait son rire. On fit signe aux enfants de respecter les lieux et d’observer ainsi le silence. La voix de l’ecclésiastique s’éteignit.  Un bras tendu, pointé vers les stalles signifiait aux chérubins de se préparer à entrer en action.  Froufrou de tissu, bruit sourd. Les enfants se lèvent, quittent les stalles, se dirigent  à la queue leu-leu  vers le chœur, ils s’apprêtent à se  mettre à l’œuvre. Ils s’alignèrent devant l’assistance. On se concertait. Puis, ce fut le silence. Soudain retentit la voix des jeunes choristes, jaillissant comme un geyser et inondant toute l’église de son onde cristalline. Cristaux invisibles suspendus entre la pierre qui recouvre le sol et les voûtes imposantes s’arrondissant au-dessus des têtes recueillies. La mienne bourdonnait, j’étais comme frappé de paralysie. J’étais éberlué, ces voix qui résonnaient en chœur entre les colonnes de marbre, sous les voûtes arrondissant leurs arcs parfaits soutenus par une clef,  me ramenaient quelque part,  me rajeunissaient. Paradoxalement, de cet endroit si froid, si gris, si austère qui tranche avec la blancheur des visages et des mains des fidèles venus célébrer là la Saint-Sylvestre, je retrouvais avec moult émotion la couleur safran du désert, le silence de la pierre, le bleu immarcescible du ciel saharien. Je retrouvais ce lieu de culte perché au faîte d’une butte, tout  badigeonné de blanc, un blanc rutilant que l’éclat du soleil rend presque diaphane, ce lieu de culte où je me rends cinq fois par jour pour y prier mon Dieu, Puissant et Omnipotent.

     Cette chorale, c’était ce qu’on avait gardé pour la bonne bouche à tous ces fidèles venus fêter religieusement la nuit sacrée de la Saint-Sylvestre et parmi lesquels l’étranger que je suis s’était immiscé. J’avais été  moi-même enfant de chœur. Mais j’avais chanté d’autres louanges à l’adresse d’un autre prophète que je continue à vénérer contre vents et marées. Comme je voue gloire et amour aussi à celui que l’on célébrait ce soir dans ce lieu que je hantais sans y être convié et que j’avais donc l’impression d’encombrer de ma présence indue. J’étais le seul basané dans cet étang où des nénuphars s’épanouissaient. Je me surpris soudain en train de murmurer entre mes dents un air que je fredonnais quand j’étais môme. Étrangement cet air nullement cacophonique se fondait dans ces airs chantés à gorges déployées par ces enfants au teint lilial s’évertuant à montrer, ce soir, dans cette église toute vibrante, leur talent de choristes en herbe.

 

Edited by Diane
Coquille (avait gardait)
  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Danivan
Il y a 10 heures, ouintenabdel a dit :

J’avais été  moi-même enfant de chœur. Mais j’avais chanté d’autres louanges à l’adresse d’un autre prophète que je continue à vénérer contre vents et marées. Comme je voue gloire et amour aussi à celui que l’on célébrait ce soir dans ce lieu que je hantais sans y être convié et que j’avais donc l’impression d’encombrer de ma présence indue. J’étais le seul basané dans cet étang où des nénuphars s’épanouissaient. Je me surpris soudain en train de murmurer entre mes dents un air que je fredonnais quand j’étais môme.

Bravo et merci pour votre très beau texte qui a l'immense mérite d'aborder le thème de la foi avec une grande ouverture d'esprit. Par les temps qui courent, il devient de plus en plus délicat de parler de  foi. A l'heure de la télé-réalité, des réseaux sociaux, des romans à sensations où l'on étale avec complaisance, et parfois même vulgarité,  sa vie la plus intime, il est quand même stupéfiant de constater qu'évoquer sa foi en Dieu, même avec tact, sans prosélytisme, semble friser l'indécence absolue...

 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
ouintenabdel
Il y a 19 heures, Danivan a dit :

Bravo et merci pour votre très beau texte qui a l'immense mérite d'aborder le thème de la foi avec une grande ouverture d'esprit. Par les temps qui courent, il devient de plus en plus délicat de parler de  foi. A l'heure de la télé-réalité, des réseaux sociaux, des romans à sensations où l'on étale avec complaisance, et parfois même vulgarité,  sa vie la plus intime, il est quand même stupéfiant de constater qu'évoquer sa foi en Dieu, même avec tact, sans prosélytisme, semble friser l'indécence absolue...

 

Merci infiniment pour votre commentaire. Il me va droit au cœur.  Malheureusement nous vivons dans des sociétés où parler de la foi est fort  mal perçu. On peut vivre sa foi sans nuire à qui que ce soit. Il est temps que l’on apprenne à faire preuve de tolérance, à accepter l’autre, fût-il différent de soi. On ne peut pas être tous pareils. Je crois en mon Dieu. Je me dois cependant  de respecter ceux qui défendent une autre chapelle, comme ceux  d’ailleurs qui n’en défendent aucune, ceux qui n’ont pas la foi. Chacun est libre d'agir selon ses convictions. De grâce ne nous haïssons pas pour des raisons futiles.

Évitons les querelles de chapelles et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Vive une humanité plurielle.

 

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Bonsoir @ouintenabdel ton texte est sublime il respire de partout en, entre, et au-dessus de ses mots. Merci. 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Élevé dans un milieu catholique, votre texte évoque des choses et des ressentis qui habitent nombre de personnes dans ma famille. Dieu merci (si je puis me permettre l'expression), j'en suis sorti. Malgré un CV en règle (baptême, première communion, profession de foi, ...), mon introspection sincère m'a amené à devoir reconnaître que, ne croyant ni à la Sainte Trinité ni à l'Immaculée Conception, ni résurrection du Christ, je ne peux décemment plus m'affirmer comme chrétien, ce qui ne me désole guère. Aujourd'hui, je me vois plus comme déiste. Oui, il y a certainement un Dieu mais qu'il s'agisse des chrétiens, des musulmans ou des juifs, tous vénèrent au final un seul et même Dieu à travers des rites différents. Et si Dieu est Amour, tous sont aussi dignes d'être aimés de lui.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
ouintenabdel
Il y a 19 heures, Joailes a dit :

Bonsoir @ouintenabdel ton texte est sublime il respire de partout en, entre, et au-dessus de ses mots. Merci. 

C’est moi qui te remercie au centuple. Ton enthousiasme à l’égard de mon texte me ravit d’autant plus qu’il émane de la poétesse chevronnée que tu es ! En fait, j’ai une telle passion pour la langue française que je m’efforce de la servir du mieux  que je puisse, en veillant à ne pas trop l’écorcher, à ne pas la dénaturer, n’étant  pas ma langue maternelle, ni même ma langue de communication quotidienne.

 

Il y a 15 heures, Eathanor a dit :

Élevé dans un milieu catholique, votre texte évoque des choses et des ressentis qui habitent nombre de personnes dans ma famille. Dieu merci (si je puis me permettre l'expression), j'en suis sorti. Malgré un CV en règle (baptême, première communion, profession de foi, ...), mon introspection sincère m'a amené à devoir reconnaître que, ne croyant ni à la Sainte Trinité ni à l'Immaculée Conception, ni résurrection du Christ, je ne peux décemment plus m'affirmer comme chrétien, ce qui ne me désole guère. Aujourd'hui, je me vois plus comme déiste. Oui, il y a certainement un Dieu mais qu'il s'agisse des chrétiens, des musulmans ou des juifs, tous vénèrent au final un seul et même Dieu à travers des rites différents. Et si Dieu est Amour, tous sont aussi dignes d'être aimés de lui.

Merci pour votre partage. J’en suis fort honoré.

Autant  je suis viscéralement attaché à la religion de mes ancêtres, autant j’ai un immense respect pour les autres religions monothéistes, j’ai nommé le christianisme et le judaïsme. Beaucoup de musulmans portent les prénoms Aïssa (Jésus) et Moussa (Moïse). Ces deux grands prophètes sont vénérés chez nous   autant que le prophète Mohamed. J’ai été élevé dans la foi musulmane. Celle-ci fait désormais partie de moi. Je ne peux pas vivre en dehors de la pratique religieuse. J’y retrouve la sérénité de l’esprit  et la paix intérieure. Cela ne m’empêche pas de m’ouvrir sur le monde, sur d’autres cultures, d’aller vers l’autre, sans aucunement essayer de le rallier à mes convictions. Cela ne me rapporte pas grand-chose.  Je plaide à cor et à cri pour le dialogue des civilisations.  Nous faisons partie d’une seule race : la race humaine, le reste n’est que littérature comme disait Paul Verlaine. À travers mon texte, je voulais montrer que  les croyants et aussi les non-croyants ont nécessairement des atomes crochus entre eux. Ce que j’ai écrit relève de la pure fiction. Je n’ai jamais assisté à une messe, ni entendu de vive voix  chanter des choristes. Tout ce que j’ai écrit est sorti de mon imaginaire. Comme on dit : toute ressemblance avec une personne existant ou ayant existé est purement  fortuite.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Posted (edited)
Le 06/01/2020 à 11:12, ouintenabdel a dit :

j’avais donc l’impression d’encombrer de ma présence indue

Bonjour ,Bonne Année et merci @ouintenabdel  pour ce beau texte subtil et remarquablement construit sur une série d'oppositions et de contrastes 

et nombreux sont les thèmes abordés, notamment celui de l'incongruité (perçue ou réelle suivi de la possible fusion/unisson)

rigidité inaltérable du prêtre vêtu de noir s' oppose à l'attitude chahuteuse des enfants de blanc vêtus  (cette opposition noir blanc itérative se retrouvera notamment 'j' étais le seul basané'  'le gris tranche avec la blancheur')   

extériorisation /intériorisation -> jaillissant tel un geyser / la mienne bourdonnait........

il faut saluer le travail remarquable sur le champ lexical notamment quand il fait coïncider l'architecture du lieu  et la musique (contexte oblige)

chœur / onde (cristalline) / le sol / arcs parfaits soutenus par une clef (arc boutants ? une clef de sol ?  une clef de voûte ? )

Le 06/01/2020 à 11:12, ouintenabdel a dit :

la pierre qui recouvre le sol

 peut faire référence à (s' agissant d' une église) : tu seras la pierre sur laquelle je bâtirais mon église ,et sans laquelle le sol ne serait

que le sol

il y encore énormément de choses à voir et à développer mais je m' en tiendrai là ,de peur d' être trop long 

Edited by Filae77
  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
ouintenabdel
Il y a 21 heures, Filae77 a dit :

Bonjour ,Bonne Année et merci @ouintenabdel  pour ce beau texte subtil et remarquablement construit sur une série d'oppositions et de contrastes 

et nombreux sont les thèmes abordés, notamment celui de l'incongruité (perçue ou réelle suivi de la possible fusion/unisson)

rigidité inaltérable du prêtre vêtu de noir s' oppose à l'attitude chahuteuse des enfants de blanc vêtus  (cette opposition noir blanc itérative se retrouvera notamment 'j' étais le seul basané'  'le gris tranche avec la blancheur')   

extériorisation /intériorisation -> jaillissant tel un geyser / la mienne bourdonnait........

il faut saluer le travail remarquable sur le champ lexical notamment quand il fait coïncider l'architecture du lieu  et la musique (contexte oblige)

chœur / onde (cristalline) / le sol / arcs parfaits soutenus par une clef (arc boutants ? une clef de sol ?  une clef de voûte ? )

 peut faire référence à (s' agissant d' une église) : tu seras la pierre sur laquelle je bâtirais mon église ,et sans laquelle le sol ne serait

que le sol

il y encore énormément de choses à voir et à développer mais je m' en tiendrai là ,de peur d' être trop long 

Bonjour Filae 77 et très bonne année, pleine de bonheur. Voilà un commentaire comme je les aime : une excellente analyse, pointilleuse, précise, très argumentée, on ne peut plus convaincante. Je signe des deux et j’applaudis à tout rompre. Je ne changerai pas une virgule. Merci pour ce superbe cadeau de fin d’année. Je vous remercie du fond du cœur. Si je ne me trompe pas, vous devez être dans l'enseignement. A l'oeuvre on voit l'artisan , je dirais l'artiste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77

Merci @ouintenabdel, je vais être trés honnête , comme on me l'a déjà demandé, je reprécise que n'étant pas de la filière littéraire (je suis ingénieur

de production en informatique préretraité) je ne propose qu' un avis et certainement pas une expertise.S'agissant de votre texte, je suis toujours peiné 

de voir à quel point sur le forum il est des textes de qualité sur lesquels ,je pense ,on ne s' attarde pas assez. C'est bien dommage , le 'fond ' du texte a 

aimanté les commentaires,or c' est bien sur la forme et les idées sous- jacentes qui en sont le véritable trésor. Je pense que l' idée principale qui sous-tend

le propos est ( venant du narrateur)  : Que fais-je là ?  y ai je encore ma place ?  en quoi puis-je me fondre et m' harmoniser dans cet ensemble ?     -> l' étranger que je suis s'était immiscé 

Bravo @ouintenabdelpuissiez vous encore demeurer longtemps sur ce forum où parmi les poètes vous êtes décidément chez vous  

sincèrement

 

Gérard

Edited by Filae77
  • Aimé 1
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...