Jump to content

On n'a pas eu le temps


Recommended Posts

De beaux projets pour cette maison ouverte sur le monde, pleine de vie avec ces  longues  tables,  gorgée de soleil certainement, avec toutes ses fenêtres mais hélas, projets avortés. 

Très beau poème  délicat, emprunt de tristesse, de nostalgie et de regrets.

j’aime beaucoup. Merci @Joailes et un coeur bien sûr.

Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Il y a ce côté...c'est une maison bleue adossée à la colline....Que de fraîcheur poétique dans tes textes Jo! Un doux privilège de te connaître.

Link to post
Share on other sites
Eau de brume

Fenêtre,en anglais "window"veut dire "wind-eye",l'oeil du vent. Le vent,le temps qui emporte tout,comme ce beau poème qui s'envole et nous emporte bien loin.

Link to post
Share on other sites
Joailes

Bonjour et merci à tous pour vos commentaires et cœurs bienvenus. C'est amusant que certains d'entre vous y aient vu une nostalgie d'enfance, je parlais plutôt cette fois-ci de projets qui n'ont pas vu le jour, plutôt vers l'adolescence, au temps des premières amours ... 

Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Joailes,

 

J'arrive après tes premiers remerciements, mais je tiens à te dire que tes poèmes équilibrent de mieux en mieux deux facettes qui semblent, par le truchement de tes vers, t'appartenir en propre. Et hop ! Un coeur, tu peux me remercier !

Edited by Marc Hiver
Link to post
Share on other sites

@Joailes Vous avez un frère d'âme, et de chant :

 

"Je voudrais que tout revienne
Alors que tout est passé
Et je chante à perdre haleine
Que je n'ai que des regrets,
Des regrets.

Oh, des regrets, des regrets, des regrets,
Des regrets.
Oh, des regrets, des regrets, des regrets,
Des regrets. "

 

A. Souchon

 

😉

Link to post
Share on other sites
Ouintenabdel

Très beau poème ! Très riches en couleurs chatoyantes. On est noyé dans la lumière. Oui, puisse-t-on ne découvrir à travers les fenêtres que de belles choses comme celles que vous nous donnez à voir à satiété, à écouter avec volupté et à sentir à pleins poumons : un long champ de blé, des oiseaux, des fleurs, une cascade, des parfums, etc. Merci de solliciter nos sens ! Merci de nous en mettre plein les yeux, plein les narines et plein les oreilles. 

Votre superbe poème nous éloigne des scènes urbaines qui agressent nos rétines, malmènent nos tympans, et nous donnent des haut-le-cœur. Un coup de cœur amplement mérité.

Link to post
Share on other sites
Christian Bello

les fenêtres qui symbolisent l'évasion de cette maison enracinée dans ce décor de rêves passés, futurs, présents, inatteignables,

questions existentielles essentielles évoquées ici avec beaucoup de talent

On voulait un long champ de blé

devant nos fenêtres

et des oiseaux

le bec empli d'épis en abondance

des fleurs sans provenance

une cascade blanche,

des parfums d'épices

de longs feux d'artifice

des clairs de soleil

et des éclipses de lune ...

Link to post
Share on other sites
Joailes

@Eathanor , oui, comment ? 

 

@Loht je prends , merci. 

 

Merci beaucoup, @ouintenabdel pour ce joli commentaire

 

@Julien Ertveld peut-être votre ressenti était-il le plus juste 

 

@Christian Bello merci, simplement. 

Link to post
Share on other sites
Le 17/11/2019 à 21:59, Joailes a dit :

des fenêtres partout

et du temps devant nous.

A mesure que le temps fait son ouvrage ce genre de vers prend une cruauté de miroir.

Link to post
Share on other sites

Ah les cabochons, je les aime et m'attirent, j'aime les regarder, les peser, j'aime leur lourdeur dans le creux de la main. Ils sont une histoire lorsque je les soupèsent 

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...