Jump to content
Natacha Felix

Les buissons

Recommended Posts

Seawulf

C'est mimi tout plein, ce charivari de cœur, d'adolescente. Et ce qui est drôle, c'est la tournure du texte, entre moderne et ancien. 

Edited by Seawulf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Sans doute vous avait il fait beaucoup d effet

au point de ne pouvoir retenir telle urgence 😜

 

Mutin !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Entre urgence mictionnelle et respect des convenances il n’y a pas de choix possible. Le corps commande en toute humilité animale et finalement c’est très bien ainsi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

Ah quand on est pissé par la nécessité ! 😁

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Il y a 10 heures, Natacha Felix a dit :

puis sans tergiverser sur-le-champ fis pipi.

Bonjour ,  @Natacha Felix  un cœur pour ce texte passionnant et bien moins ingénu qu'il n' y parait .  

le postulat est clair : le rituel d' au-revoir est empêché par une nécessité impérieuse autant que naturelle  . Mais c' est l' opposition de ton quand il s' agit

d' évoquer l' un ou l' autre des éléments 'scénaristiques' qui interpelle.  

Autant le contexte et l' objet des regrets est amené dans un langage stylé  et comme précieux voire dramatique (le cœur écartelé  hantée par l’odieux souvenir,Pétrie de repentir,...) Autant le langage se fait trivial et cru pour en exprimer la raison( sur-le-champ fis pipi.)

Compte tenu du sérieux du sujet et du langage déployé jusques' alors,cette chute est trés étonnante ( quoique annoncée par le mot pudeur ) et à 2 titres :

quand bien même la narratrice eût elle à se justifier si longtemps après, n' y avait il pas une raison plus 'présentable' ,  de plus elle utilise une expression à la candeur toute puérile : 'faire pipi ' , peut-être faut-il comprendre que l' urgence 'naturelle' fait perdre tous moyens ..... y compris en écriture.  

 

Edited by Filae77

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

À propos,  votre interlocuteur était-il DRH au ministère de la culture?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Natacha Felix,

 

Il y a 11 heures, Natacha Felix a dit :

puis sans tergiverser sur-le-champ fis pipi.

Tu aurais mis caca à la place de pipi, que la rupture de rime aurait cassé un code nous transportant dans les eaux troubles de la poésie contemporaine ! 

Le poème, nonobstant sa classitude, est très réussi... Et hop ! Un coeur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

@Seawulf, @Diane, @Jeep, @Nomal' sland, @Marc Hiver, merci beaucoup pour vos commentaires ! 🙂

 

@Filae77, merci, je vous réponds à part pour ne pas ennuyer ceux qui ont eu la gentillesse de commenter avec ma (longue) tentative d'explication. 🙂

 

 

@Filae77, je me suis dit qu'étant donné le temps que vous prenez à décortiquer les textes, je me devais, pour une fois, de prendre le temps de vous fournir une explication détaillée à mon tour...  🙂

 

Effectivement la narratrice n'a pas à se justifier de quoi que ce soit, mais pendant longtemps, jeune et étouffée par les conventions imposées par certaines personnes et un certain milieu, dont le destinataire de la lettre fait partie, elle ne le savait pas.

 

Voulant à tout prix correspondre à l'image de la femme qui était attendue d'elle, elle s'en est voulu pendant longtemps d'avoir "échoué" et failli à "son devoir" élémentaire de politesse. Elle s'en est même voulu de ne pas avoir su résister un besoin naturel (si, si, la pression de la société parvient très bien à culpabiliser les jeunes âmes sensibles pour des choses complètement inévitables sur lesquelles elles n'ont aucun contrôle).
 
Comme indiqué par "l'âge me rend candide, j'embrasse le progrès, célèbre l'indiscret", elle s'est maintenant débarrassée de ce fardeau, âge et expérience aidant, et cette lettre n'est rien d'autre qu'un pied de nez à la société et un "coming out" de sorte : elle s'est à présent libérée, se moque d'elle-même pour avoir été si longtemps inquiétée à outrance par des choses qu'elle considère désormais ridicules (d'où le vocabulaire dramatique à excès de la première partie, c'est de l'autodérision) et volontairement entreprend de "choquer" dans le dernier tercet, d'où le changement de registre.

 

Mais on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre et elle le sait... elle utilise donc d'abord un langage soutenu pour attiser la curiosité de son interlocuteur et pour lui montrer qu'elle est tout à fait capable de se conduire comme il le faut, de respecter la "norme", avant de lui dire qu'elle a choisi de ne plus le faire et, en gros, qu'elle l'emmerde, lui et ce qu'il représente 😁
Oh, et au fait, c'est la même narratrice que dans mon autre sonnet "Galère"...

 

Donc, oui, pas juste un texte mignon sur les besoins pressants, même si ça ne me dérange pas du tout qu'on le voie comme tel, surtout si le résultat est un sourire... d'autant plus que le message est loin d'être évident (mais l'est pour la narratrice... et le serait, je pense, pour le destinataire ! 😁).
Merci beaucoup de l'avoir remarqué... ❤️

  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean-Baptiste Fouco

Eh oui parfois... adorable !🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eobb

Les conventions-prison et parfois l'age nous en libère et nous vivons les nôtres. Un poème dont la chute se cache derrière un buisson, j'aime cette poésie qui surprend.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Au fond, un vrai poème libertaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yguemart

@Natacha Felix Quelquefois, on se dit : "Quand j'ai envie, si j'étais au lit, je me lèverai" ... mais, je suis en réunion.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Muriell

Eh bien moi qui était convaincue qu'une bonne envie d'uriner retenue de force pouvait faire tomber toute les façades, j'ai lu l'explication que vous donnez de votre poème à Filae 77 loin de m'ennuyer elle m'a plu et même amusée, bravo pour cette ingéniosité  ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

@Eathanor hahaha ! Oh oui... 😁

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...