Jump to content
Zanoni

La rose et le chardon

Recommended Posts

Zanoni

Je cueillis une fleur, elle était en bouton.

Par son parfum, longtemps elle m'enivra.

Je cueillis une rose et c'était un chardon.

En glissant de ma main, elle me déchira.

 

Toujours je me souviens de ses heures de tendresse

Où ses épines mêmes étaient une caresse.

Quittant notre jardin devait-elle se faner ?

Et la rose a flétri et le chardon est né.

 

Toute chose ici-bas à la loi est soumise.

Rien ne peut exister sans cette dualité.

Pour caresser la rose, le chardon pour blesser.

 

Une rose a fleuri, une rose a passé,

Une rose a laissé dans un jardin secret

Ses plus suaves parfums, ses plus ardents reflets.

 

Et puis la rose est morte, sous terre et pierres couchée.

Une étrange fragrance entoure son tombeau.

Au parfum du passé, je viens m'y enivrer.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Toute rose a ses épines 

ce qui est triste c’est quand il ne reste plus que les épines ..

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sasha

Très jolie fin.

Citation

 

Et puis la rose est morte, sous terre et pierres couchée.

Une étrange fragrance entoure son tombeau.

Au parfum du passé, je viens m'y enivrer.

 

(un tout petit peu perdue au début entre le rose et le chardon.)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

En ces temps de Brexit en gestation je vois dans votre poème une allégorie du risque de séparation entre l’Angleterre et l’Écosse.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny
Il y a 4 heures, Jeep a dit :

En ces temps de Brexit en gestation je vois dans votre poème une allégorie du risque de séparation entre l’Angleterre et l’Écosse.

Indeed!

 

Néanmoins, que serait une rose sans épine?

Fade.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Jolie métaphore. Je rejoins Diane dans son commentaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zanoni

Merci Carine, Diane et Natacha.

Si la rose ne nous laisse que ses épines, son impérissable fragrance ne peut nous être retirée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Je crois avoir écrit un texte assez similaire, c'est marrant de le voir magnifié entre tes mots, @Natacha Felix. J'aime. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

@Joailes, je crois que tu m'as mentionnée par erreur 🙂

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Exact ... et j'en demande bien pardon @Zanoni 🙂 je serai privée de dessert, c'est tout ! 🙂 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zanoni

De gustibus et coloribus non est disputandum

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...