Jump to content
Natacha Felix

Bassin minier

Recommended Posts

Filae77
il y a 52 minutes, Natacha Felix a dit :

Avec le temps tout nous revient
tout ce qu’on a pu effacer
et l’on se souvient qu’oublier
avec le temps ne sert à rien.

Bonjour  @Natacha Felix   ,je mets un cœur pour ce texte trés douloureux , la première strophe apparemment doublée ne l' est pas tout à fait.

l' oxymore souvient / qu' oublier est maintenue , mais 'pu 'de la première strophe est infirmé par le 'cru' de la dernière. (le texte démontre le cheminement) 

 minier ->(noir) et souterrain suggère les méandres d' un monde de souvenirs douloureux et (car) enfouis

le collier serrurier ->  symbolise la parole réprimée et comme étranglée -ici volontairement- 

L’enfant au collier serrurier marche seule-> le traumatisme a commencé tôt et surtout sa souffrance l' a isolée ,ce qui n' est pas la moindre des choses,

et cette solitude la poursuivra tout au long de sa vie

qui l’empêche de se défaire -> la parole libératrice empêchée, annonce le drame prévisible le jour de ses quarante ans s’embrase le bassin minier. 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Un poème fort comme vous savez régulièrement nous en offrir Natacha, sur une enfance aux lumières étouffées par la noirceur des galeries souterraines.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Un texte en forme de grisou. Quelle beau sujet choisi pour puiser dans les obscurs d'une vie à la pioche et hélas l'étincelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Sujet grave et triste

et malheureusement juste constat d'un trauma non réparé...

Mais il ne suffit pas de libérer la parole , il faut qu'il y ait reconnaissance et réparation DITES

 

Et comme dit ci-dessous :

 

Il y a 3 heures, Natacha Felix a dit :

Des galeries sous la surface
s’entrecroisent en un réseau,
tandis qu’à l’air libre, plus haut
la croûte se fait carapace.

Ensuite difficile de percer la carapace....

 

Le titre est très révélateur...

Edited by Diane

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

à @Natacha Felix, touchée au cœur, votre texte et mon commentaire ont inspiré " Sédiments ". 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Natacha Felix,

 

Je reviens commenter mon coeur. La poésie, c'est souvent de la souffrance sublimée et tes vers en apportent une preuve flagrante. 

Il y a 5 heures, Natacha Felix a dit :

Avec le temps tout nous revient
tout ce qu’on a cru effacer
et l’on se souvient qu’oublier
avec le temps ne sert à rien

Et ce dernier quatrain, qui rime avec la chanson de Léo Ferré, nous enchante dans son cristal sédimenté.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Je remercie Filae d’avoir décrypté votre poème qui dévoile un traumatisme profond et non-dit de l’enfance.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thierry Demercastel

J'aime beaucoup mais je trouve le texte un peu trop long.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Loht

C'est un texte très chargé et très subtil, à la fois... Cependant, comme @Thierry Demercastel, je trouve qu'il s'étire vers la fin, qu'il aurait gagné à être plus court. Son intensité n'en aurait été que plus forte. Bravo, malgré tout, pour ce bel élan partagé !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

Le temps coron , voila pourquoi nous avons mauvaise mine. Quand les cheveux blanchissent , c'est le coup de grisou à la première flamme intérieure.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohand

Avec le temps tout nous revient
tout ce qu’on a pu effacer
et l’on se souvient qu’oublier
avec le temps ne sert à rien.

 

Strophe annonciatrice! Ce qui m'a permi de vivre cette période de l'histoire des mines.

Avec gérminal me voila bien servi.

 

Le texte est triste mais beau, tel un conte.

 

Merci de nous le faire revivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Il faut avoir connu une enfance scarifiée pour comprendre que pas un mot n'est de trop, pas une syllabe qui ne chante le souvenir de ce refrain propre à obséder une vie.

Dans les bassins miniers, ils s'en vont ces silhouettes dans le brouillard, une lampe sur le casque dont le faisceau se perd à éclairer l'avenir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

@Filae77, je sais que tout le monde commente toujours sur votre talent pour l'analyse, et je fais de même, mais je vous remercie aussi pour votre générosité, matérialisée par l'attention que vous donnez en commentant de façon si détaillée. 🙂

 

@Aubussinne, les mines de mon enfance c'est les crassiers défigurant les paysages, le charbon noircissant les façades, le grisou peuplant les conversations, la silicose tuant lentement. Mais c'est aussi la promesse (tenue) d'une vie meilleure, ou même simplement d'une vie, pour certains de mes aïeuls, qui purent quitter leur pays pour elles. Sans elles, je n'existerais pas. Quand les mots "bassin minier" me sont venus, je me suis dit qu'au delà de l'image, cette ambivalence servait parfaitement le sujet, à mes yeux du moins. Au passage, merci encore pour la belle réponse en forme de poème. ❤️

 

@Eathanor, j'avoue que ce texte m'a lessivée quand je l'ai écrit. S'il a assez de force pour avoir un impact, ne serait-ce que sur une personne, ça en valait bien la peine. Je n'ai d'ordinaire pas l'âme d'une activiste ou d'un porte-parole, mais ce sujet est cher à mon cœur et il y a tant de bassins miniers, partout, que ça en est effrayant...

 

@Diane, je ne suis pas psychiatre ou psychologue et je ne pense pas que mon opinion ait grande valeur sur ce sujet, mais je crois, comme vous, que libérer la parole n'est qu'une étape, qui semble d'ailleurs bien plus douloureuse que l'embrasement souterrain d'un bassin minier, probablement parce que dire les choses les rend vraies en leur donnant corps. En conséquence, si la suite – la reconnaissance et la réparation que vous mentionnez – n'arrive pas, cette libération peut parfois faire plus de mal que de bien.

 

@Marc Hiver, ton commentaire délicat est loin d'être minéral, merci beaucoup. Et bien vu, ce poème est effectivement parti de la chanson de Léo Ferré ! 🙂

 

@Jeep, merci de votre passage. Oui Filae est un excellent decrypteur ! 🙂

 

@Thierry Demercastel et @Loht, merci d'être passés par ici et pour votre appréciation. C'est vrai que c'est long ! Mais j'ai bien peur de ne pas être très douée pour la concision (bonjour l'euphémisme !) 🙂

 

@Nomal' sland, j'adore vos commentaires, sur mes textes ou d'autres. Toujours intelligents, ils sont une source de sourire, de rire, de réflexion... bref, de plaisir. Merci ! 🙂

 

@Mohand, merci d'être passé dans ces eaux-là. 😁

 

@Gabriel Montigny, votre commentaire en dit long en quelques mots. Merci.


À tous, merci encore et désolée de la longueur de certaines de mes réponses... comme mentionné plus haut, ce sujet me tient à cœur, du coup je m'étale (enfin, encore plus que d'habitude !) 😯🤫

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Je ne cherche jamais à faire saigner les cicatrices, la plaie ne se refermant alors jamais. Seule le temps de l'érosion lente et le cheminement lent en méandres de vie parviennent à créer un beau sable. Je suis touchée par la parole que vous m'avez adressé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

J'essaie de commenter au maximum, de dire mon ressenti. Mais ce poème m'a clouée sur place. Un cœur y suffira-t-il ? 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

@Joailes, merci beaucoup pour ta lecture et ton appréciation ❤️

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...