Jump to content
Natacha Felix

Ombre

Recommended Posts

Natacha Felix

Je vous ai encore croisée ce matin.
Comme je voudrais que vous n’existiez pas, que le souffle de possibilité que vous représentez n’ait jamais pénétré ma vie.
Vous ne m’avez pas vu, bien sûr. Comment auriez-vous pu ?

 

Vous étiez hier à la gare abandonnée.
Seule, vous arpentiez, en robe blanche, les traverses qui mènent au vieux pont de fer.
Qu’y faisiez-vous ? Vous sembliez chercher quelque chose dans la chaleur printanière.
Si je connaissais l’objet de votre quête, je pourrais peut-être joindre en secret mes efforts aux vôtres. Je pourrais placer sur votre chemin un trésor.
 
Où serez-vous demain ? Vous trouverez-vous encore dans les parages ? Peut-être près du petit ruisseau dans le vallon ou sous les grands cyprès qui bordent le sentier de la colline ouest ?
Se trouvera-t-il quelqu’un, quelque part, pour vous ouvrir les bras ?
Il me semble vous voir seule de plus en plus souvent.

 

Je sais bien que vous disparaissez, vous fondant peu à peu avec ce qui vous entoure.
Il ne reste presque plus que moi pour reconnaître votre présence, où que vous soyez.

Je garde mes yeux sur vous, en silence, depuis l’ombre.
Charmant mirage que vous êtes, je ne puis vous approcher et pourtant… je crois en vous, malgré tout.

 

Un jour vous me rejoindrez.
J’en suis sûr.
Il me suffit d’attendre que le temps fasse son oeuvre.
Ce jour-là vous me verrez enfin.
Et peut-être pourrai-je alors vous dire que je vous ai toujours aimée, même si je ne l’ai jamais su.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Une belle écriture fluide pour un plaisir de lecture. 

  • Aimé 1
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

@Natacha Felix

 

Des fois, il faut une vie pour franchir quelques mètres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

@Nomal' sland, oui, c'est exactement ça 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

J'adore le "vous" que vous employez, il étire le temps, l'assoie dans la durée, le temps poétique. J'ai vécu l'expérience d'une  immense gare abandonnée au soleil déclinant en pleine montagne, avec sa rouille et ses wagons crevés dégueulant les excès de l'Histoire . J'ai pu faire des photos d'une personne aimée dans ce décor sinistre. Marquée à vie. Vraiment. Votre texte est très beau. Je le vis très beau.

Désolée, ma marguerite a effeuillé tous ses cœurs. Promis pour la récolte de demain.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Merci Aubussinne ! J'avoue que j'aime en général beaucoup les lieux oubliés (j'ai d'ailleurs écrit un truc sur une gare abandonnée). Par contre je les trouve rarement sinistres, au contrair. Ils nourrissent mon imagination. 🙂 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...