Jump to content
Thya

Labyrinthe abyssal

Recommended Posts

Charles Boveaud

Très belle poésie ! 

il y a une heure, Thya a dit :

Je ne puis que m’ouvrir à sa flamme sans âge

Et m’épanouir sous son aura, sous son halo.

Le destin de la poétesse soumise au labyrinthe abyssal qui l'emporte là où veut que la mort aille...

 

il y a une heure, Thya a dit :

L’endroit où je me perds est attirant, tentant,

Ses tentacules se déploient et m’y attirent,

Ses dédales m’accueillent en leur sein puissant,

Inutile de tenter de fuir cet empire.

 Se perdre, croire en quelque chose qui n'existe pas :

il y a une heure, Thya a dit :

J’aborde alors les douces côtes de l’espoir

Sachant qu’au bout demeure péril ou bonheur,

Alors vous vous laissez guider par :

il y a une heure, Thya a dit :

ce paradis furieux

Cœur !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

J'ai beaucoup aimé ce voyage onirique.....

Sera-t-il un jour réel ? ....Un autre poème nous le contera où pas !

Bravo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thya

Merci beaucoup Charles Boveaud pour votre analyse de mon poème, grâce à vous je vois moins "ce paradis furieux" comme un tyran que comme un fil conducteur... Merci @Charles Boveaud et @Surfeur pour votre coeur!

 

Deviendra, deviendra pas? La suite aux prochains numéros (ou pas, comme vous dites!)... Merci pour votre commentaire et contente que le voyage vous ait plu @Surfeur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland
Il y a 2 heures, Thya a dit :

L’endroit où je me perds est attirant, tentant,

Ses tentacules se déploient et m’y attirent,

Ses dédales m’accueillent en leur sein puissant,

Inutile de tenter de fuir cet empire.

 

 

Rendue esclave de ce paradis furieux,

Je m’y compromets, au loin sont mes retenues,

Ces amers verrous aux obscènes et vils yeux,

Partis dans le vent, ne sont jamais revenus.

Bonjour @Thya

Il y  a dans ces deux quatrains réunis un effet oxymore qui me plait beaucoup.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Un très joli poème ... suave péril. ❤️ 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

A chacun son dédale et l'étrange paradoxe d'y succomber avec le délice de se perdre et l'effort de s'en séparer par une volonté qui s'efforce.

 

Vénéneux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Thya,

 

Je suis passé, j'ai lu et j'ai aimé. Esprit de finesse cristallisé dans les vers, un dédale où l'enfer côtoie le paradis. Et hop ! Un coeur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Carine

Un joli poème et d’une belle complexité. Bravo!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mercoyrol
Il y a 9 heures, Thya a dit :

 

L’endroit où je me perds est attirant, tentant,

Ses tentacules se déploient et m’y attirent,

Ses dédales m’accueillent en leur sein puissant,

Inutile de tenter de fuir cet empire.

 

Très beau poème particulièrement poignant.

Le quatrain ci-dessus doit-il être vu comme une ode à l'amour ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Quel voyage ! Les images sont superbes. J'aime beaucoup la façon dont le changement de ton est amené, avec un endroit "attirant, tentant" pourvu de tentacules et dédales. Des émotions fortes et diverses à la lecture. J'aime beaucoup !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Un univers riche d'images diversifiées qui savent tisser une belle trame onirique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thya

Nomal'sland, merci de vous être arrêté sur mon poème, contente que cet effet, pourtant involontaire, vous ait plu!

Joailes, merci pour ces deux mots qui forment un joli assemblage pour décrire mon poème.

Gabriel Montigny, merci pour votre phrase qui résume ce poème d'une manière parfaite. Mais ne vous inquiétez pas, vénéneux, seul le poème l'est...

Marc Hiver, merci pour vos mots, et oui le paradis et l'enfer se mélangent allègrement dans le propos de ce poème!

Carine, merci de m'avoir lue et je suis contente que vous ayez apprécié.

Mercoyrol, merci pour cet adjectif qui me plaît. Quant à une ode à l'amour, oui, mais alors ténébreux voire dangereux...

Natacha Felix, merci pour le qualificatif sur les images, et je suis heureuse que vous ayez ressenti de telles émotions et que vous ayez voyagé!

Eathanor, heureuse que vous jugiez ainsi l'univers de ce poème, et que vous trouviez la trame "belle", merci à vous.

@Nomal' sland@Joailes@Gabriel Montigny@Marc Hiver@Carine@Mercoyrol@Natacha Felix@Eathanor

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thya

oubli de ma part: merci pour vos coeurs qui vont droit au mien!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...