Jump to content
Marcelin

Douleurs

Recommended Posts

Charles Boveaud

Votre poème est sublime @Marcelin ! J'ai mis un cœur et il y a du mérite...Votre poésie est fluide et douloureuse : tout ce que j'aime !

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
il y a 40 minutes, Marcelin a dit :

Pourtant il n'est pas mort.

Le corps ensanglanté,

Je crois qu'il pense encore.

 

Bonjour et merci @Marcelin pour ce texte poignant, je rejoins @Charles Boveaud quant à son appréciation, et il est encore heureux de voir que des voix 

s' élèvent pour dénoncer la barbarie et avec ce talent, mais la Poésie c' est cela aussi.( Mention au passage cité)

un cœur 

  • Aimé 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Il y a beaucoup d émotion dans ce texte qui sous-tend...une morale.

Bravo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Carine

Celui là il fait mal, précis et efficace...

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonjour @Marcelin, un poème direct et vertigineux comme un coup de poing au cœur, qui sommes nous ?, l'enfant ?, le singe ?, le dompteur ?, le parent absent ?

L'enfant puni par le singe, le singe puni par l'homme, et nous punissons moralement l'homme, mais c'est nous qui payons pour voir des singes, pour manger des œufs, des poulets, des vaches dont nous faisons de beaux sièges en cuir pour nos belles voitures ou nos salons blancs ou rouges... Oui, ce poème est vertigineux, insondable même, douloureux aussi. Bravo !!! ❤️

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Bonsoir @Marcelin votre poème est sublime. J'y mets un cœur convaincu. 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lina

Bonsoir @Marcelin

Difficile de s'endormir après une telle lecture, je suis vraiment retournée,  je vois la scène,  vos vers sont d'une efficacité redoutable dans un ciselage simple mais tranchant. 

Bravo pour avoir suscité une pareille émotion 😊

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

Bonjour @Marcelin

Le poème est de de lecture agréable bien que le sujet soit âpre. L'histoire est parfaitement menée à son terme jusqu’à son dramatique épilogue

qui dénonce la  cruauté sans aucun effet superflu.W

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Ouille, il fait mal celui-ci. 😞

Ignorance et cruauté s'entremêlent. La description quasi-clinique exacerbe l'absurdité de la situation. C'est drôlement efficace !
On est, malheureusement, bien loin du gorille de Brassens...

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

La maltraitance est la sœur de la bêtise et de la cruauté, tel est le message de votre poème magnifique dont le dépouillement souligne encore le caractère inacceptable de ce type de comportement, mais les parents auraient dû surveiller l’enfant car la méchanceté du pauvre singe était malheureusement prévisible.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Posted (edited)

Bonjour @Marcelin, je  reviens sur  votre texte qui a fait l'unanimité  pour son impact émotionnel, le sens par ailleurs très accessible.

Mais et par delà les apparences , je pense qu'il y a une grosse part de métaphorique dans ce texte remarquable, en comparant l' aspect comportemental de chaque protagoniste. 

-le narrateur en essayant de voir au delà des apparences ,(le singe n'est jamais celui qu'il parait être ou faire)montre l' empathie qui le fait dépasser (sur le sens de l' éthique) sa propre condition. Mieux, il prête au singe une 'pensée' ,mais là où le conditionnel est employé au début (je dirais), la dernière strophe utilise le présent et avec une affirmation très forte 'Je  crois',  Il y a une réelle progression dramatique qui n' est pas liée uniquement à l' action.

- l' enfant n' a pas d'approche empathique (à priori), néanmoins il essaie de comprendre en ....touchant du doigt ,c' est la cas de le dire .Il est puni de sa méconnaissance ( mais sa malveillance  n'est nullement évoquée dans le texte, à supposer que ce soit le cas)

le dompteur et la foule ont un réflexe anthropomorphique, autocentré et spéciste, le singe ne peut être que coupable, mais pire ,ayant les moyens de la répression ,estiment pouvoir se passer de la réflexion (on voit çà entre humains aussi il me semble....)

- Quant au singe, il est singe et je ne suis pas d' accord avec Jeep 'la méchanceté du pauvre singe' 

 

 

Edited by Filae77
  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Poème d'une redoutable efficacité, qui fonctionne comme le chef d'oeuvre de David Lynch, Elephant man.

Cela consiste à renverser l'animalité du coté des hommes. Et de poser la controverse pour dépasser la sensibilité animale qui est une question juridique et tendre vers la réflexion, qui est une question philosophique.

L'enfant est ici , comme le dit justement @Filae77, nullement malveillant mais il est dans le camp des dominants et c'est son irrespect du geste qui entraîne une réaction de meute à l'égard de l'animal.

J'ai toujours eu à l'égard des cirques et des zoos une profonde aversion. Ce poème n'est pas prêt de m'en dissuader.

  • Aimé 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77

@Gabriel Montigny, @Marcelintout-à-fait d' accord, mais il y encore pire : traiter avec humanité des animaux  sur le prétexte de leurs traits 

communs réels ou supposés avec l' humain (faire preuve d' anthropomorphisme) relève encore de la condescendance, puisque désignant l' homme

comme  référence . Voilà un schéma dont on ne sort pas...... Il faut donc aimer  et respecter les animaux dans ce qu'ils ont d' animal et uniquement cela.  

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Difficile de faire plus explicite dans la description de la souffrance animale.

La souffrance est exacerbée par le fait qu'il ne s'agit pas de n'importe quel animal  ...mais d'un singe.

Celui qui se rapproche le plus de l'homme. Il pense.

Et cela fait encore plus mal....

 

Formidable texte Marcelin.

 

 

  • Aimé 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Image associée                    Votre texte m'a fait immédiatement pensé au peintre Walton Ford

les animaux pensent.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean-Baptiste Fouco

Un texte émouvant sur la souffrance animal, le dernier vers est sans appel, bouleversant! Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf

Un texte engagé et bien ficelé qui nous offre une bestialité humaine en regard d'une dérangeante et humaine animalité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...