Jump to content
Gilliatt

Pas là

Recommended Posts

Gilliatt

Le sable gris du temps

Me fait pleurer à toi

Il m'écorche les dents

Quand je mords après toi.

 

Je mords à tous les vents

Ma raison c'était toi

Dans les dunes souvent

J'entends chanter de toi.

 

Dans les pins se déprend

Mon avenir de toi

Je ne sais plus comment

Je rimais avec toi.

 

Mon cœur doré navrant

Ne bat plus rien sans toi

Cognant un coup sur sang

Misère que le Non-Toi.

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes
il y a 12 minutes, Gilliatt a dit :

Le sable gris du temps

Me fait pleurer à toi

belle introduction que celle-ci, une pincée de mélancolie, un soupçon de tristesse et le tour est joué ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

"il m'écorche les dents"
"je mords à tous les vents"
"mon cœur doré navrant"
Jolies trouvailles 🙂

 

Il y a plusieurs termes forts dans ce texte (écorcher, mordre, cogner), pourtant je trouve que l'impression générale est plutôt celle d'une douce mélancolie, teintée de résignation. C'est peut-être parce que deux rimes sont utilisées...

Mais peu importe la raison, c'est en tout cas une bien belle déclaration !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Joailes, merci de votre lecture et de votre charmant commentaire, le tour est joué ? je n'en suis pas sûr, je crois que ce poète devra encore faire pénitence pour retrouver sa Muse..:)   ❤️ !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rosa Canina

"Dans les dunes souvent

   j'entends chanter de toi."

 

J'aime beaucoup ces vers.

 

Courage poète, si cette muse se révèle sensible à la poésie et aux billets doux, la pénitence ne saurait s'éterniser.

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonjour @Natacha Felix, merci beaucoup de ce commentaire détaillé, sensible  et pertinent en tous points.

J'ai voulu exprimer le désarroi intérieur du poète qui en perd son latin et même son français. 🙂 

 

Bonjour @Rosa canina, merci de ce regard compréhensif sur la misère du poète, sa muse est une Fée sans pareille, sa magie le guérira de tout... 🙂 !

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

Bonjour @Gilliatt

Comme une disait en vieux français, l'absence festoie avecque  ce fantôme qui me en-toi. W

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonjour @Eathanor, merci pour ce commentaire qui me fait découvrir une facette inconsciente de l'écriture de ce poème, c'est très intéressant, mais malheureusement, je ne l'ai pas fait exprès, encore merci pour cet éclairage positif. 🙂 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...