Jump to content
Sign in to follow this  
Thierry Demercastel

Sur le mauve des jours

Recommended Posts

Charles Boveaud

Je viens de lire un grand poème qui se fait sincère avec la mort. 

il y a 46 minutes, Thierry Demercastel a dit :

Ma main, sous l’encre, jetant dans un ciel creux

Des mots, leur nudité aux portes éphémères,

Cette lumière indécise d’un serment trop vieux

 Où  passent  les ombres chargées de misère.

Je n'ai qu'à m'incliner !

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Belle réflexion poétique sur la finitude.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Bravo Thierry, très puissant, très prenant....

 

L'Hadès aux noirs tourments

Livre d'indicibles peines,

De terribles aboiements

Hurlés à en perdre haleine,

Et d'impitoyables tristesses

Plantent leur fanion noir

Sur des bateaux en détresse,

Noyant de pauvres espoirs,

Perçant au  cœur un rose souvenir

Qui s'étiole sur fond de désespoir

Etranglant l'essai d'un rire

Parquant la vie dans un long dortoir.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Vous lire, Thierry, est toujours un plaisir, dans vos veines coule indéniablement le sang de la poésie dans toute sa splendeur ... 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thierry Demercastel
Il y a 4 heures, Joailes a dit :

Vous lire, Thierry, est toujours un plaisir, dans vos veines coule indéniablement le sang de la poésie dans toute sa splendeur ... 

Merci, mais il est si douloureux d'être poète. 

  • Attristé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Au fond, c'est de cela qu'il s'agit. Du prix à payer. On ne peut mettre au monde un enfant poème qu'au coût d'un enfantement de tripaille, quand les dents se serrent au rythme des vers que l'on extorque à son cœur défendant.

On est orfèvre que de la sincérité de son spleen, de ses amours ou de ces colères.

Poète on est simplement conquérant d'un inutile qui nous semble indispensable.

A quoi?

A dire, tout simplement.

Et dire c'est être. Quand nous accouchons d'un poème, c'est nous qui venons au monde. Et le décor n'est que la cage thoracique brisée qui nous sert de vaisseau pour dériver.

Merci de cette sincérité ombrée d'un remord.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

Bonjour @Thierry Demercastel

Ce poème de facture faussement classique, plus libre que ne laisse supposer sa forme apparente,  écrit avec une plume de signe noir,  est moins une manifestation dépressionnaire qu’un constat lucide sublimé. W

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...