Jump to content
Julien Ertveld

Constat d’adultère

Recommended Posts

Julien Ertveld
Posted (edited)

 

 

Tu n’aurais pas dû venir ce soir

Mais tu as mis la voiture en marche

 

Tu n’aurais pas dû venir ce soir

Mais tu as roulé devant toi

Les phares ont troué la nuit

Devant toi la route

S’est longuement déroulée

 

Tu n’aurais pas dû venir ce soir

Les arbres couraient vers toi

Vivement

Puis replongeait dans le noir

Après ton passage

 

Tu n’aurais pas dû venir ce soir

La pluie inondait ton pare-brise

Tes essuie-glace peinaient

Et grinçaient

La buée à peine effacée de la main

Se réinstallait

Le CD terminé 

S’est fait éjecter

 

Tu n’aurais pas dû venir ce soir

Mais tu as stoppé le moteur

Fermé la portière

Couru sous l’averse

 

Tu n’aurais pas dû venir ce soir

La fenêtre éclairée

Deux ombres enlacées

 

Tu n’aurais pas dû venir ce soir

Tu ne pouvais savoir

Tu ne pouvais prévoir

Deux étreintes embrassées

 

Tu n’aurais pas dû venir ce soir

Et te voici bouleversé

En souffrance

Souffrance qui ne s’apaisera plus

 

Tu n’aurais pas dû venir ce soir

Voir a tué

Ton ultime espérance

Tu ne renaîtras plus.

Edited by Julien Ertveld
  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Un sujet Chabrolien. Je vois bien Piccoli dans la voiture, et Stéphane Audran se donner à Maurice Ronet...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yguemart

@Julien Ertveld Un texte qui se déroule comme un film. On est dans la voiture  avec cette personne, on court sous la pluie, on est témoin de l'adultère.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Surfeur

Nerveux, péchu....triste, Nougaro aurait pu l'écrire....

Citation

....

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Le regret se distille à chaque strophe, l'inévitable est renforcé par l'anaphore.
Comme souligné dans les commentaires précédents, c'est très visuel.
Belle réussite 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien Ertveld

Il y a effectivement une tout petite référence à une séquence de"  Le Boucher" de Chabrol: celle où les arbres défilent sous la pluie.  La plus forte du film. ( à mon sens)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

L'anaphore fait toute la force de ce poème.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

Bonjour @Julien Ertveld

Plus que Chabrol évoqué, j'aurais bien vu, l'autre Claude,  Sautet, filmé ce moment rythmé par   une musique de Philippe Sarde. W

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...