Jump to content
Natacha Felix

Sommet

Recommended Posts

Natacha Felix

L’attention sur le sol au cours de l’ascension
laissant place au soleil embrassant l’horizon.
Le silence, le ciel et le bruit de mon cœur,
la sueur de mon corps et la mort de la peur.

 

Au sommet rien n’existe, au sommet tout est là
à portée de ma main, à portée de mes doigts,
il me suffit d’oser pour empoigner et prendre,
mais trop ankylosé mon cœur veut redescendre.

 

La frayeur de la pente et du sens de mes pas,
signe de ma tension, bien trop fort mon sang bat.
Et je me sens glisser, je redoute la chute,
c’est une sensation que mon cerveau réfute.

 

Que valent tous ces pas qui ne mènent qu’ici ?
En contrebas le vide, en contrebas la vie.
L’ascension, le sommet, puis toujours la descente,
il se peut que mes sens et que mon cœur me mentent.

 

Que valent tous ces pas qui ne mènent pas là
où mon cœur peut aller quand ainsi mon cœur bat ?
Ces pas qui sûrement cisaillent ma douceur,
mais qui n’effacent pas cependant la douleur.

 

L’ascension, le sommet, puis toujours la descente,
une chute rapide, une progression lente,
et l’envol que je veux vainement s’évanouit.
Le vide en contrebas revient vaincre la vie.
 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Bienvenue sur Accents poétiques @Natacha Felix, une communauté dont vous êtes maintenant un membre à part entière. J'espère que vous trouverez rapidement vos aises ici. L'ensemble du comité de rédaction se tient à votre disposition si nécessaire. Nous vous invitons à vous présenter plus en avant sur le sujet suivant :

 

 

Une dernière recommandation avant de vous laisser parcourir le site : afin que le partage au sein de notre communauté soit une réalité, veillez  également à réagir aux poèmes déposés par les autres membres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charles Boveaud

J'ai lu tous vos poèmes, et ils méritent de l'être. Bravo pour ces trois poèmes, même s'il y a quelques tournures compliquées, qui n'enlèvent néanmoins le plaisir de vous lire !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Bienvenue à vous. Votre texte me fait songer aux chutes et aux errements qui traversent les arts, Icare côtoie Sisyphe et Prométhée n'est jamais bien loin. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Ce troisième poème haletant emporte la conviction, déjà établie dès la lecture de vos premiers vers, que vous êtes une poétesse accomplie.

Edited by Jeep

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

@Eathanor Merci de m'avoir acceptée sur le site

@Charles Boveaud Ravie que la lecture de mes textes vous procure du plaisir

@Gabriel Montigny Oui, Sisyphe n'est en effet pas très loin

@Jeep Merci beaucoup pour ce commentaire chaleureux

Edited by Natacha Felix
coquille

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Le 11/08/2019 à 06:47, Natacha Felix a dit :

Au sommet rien n’existe, au sommet tout est là

Bonjour, @Natacha Felix   un cœur  pour ce texte  métaphorique dont le rythme et la structure s' appuient sur d' astucieuses (et nombreuses) oppositions

toutes aussi savoureuses les unes que les autres, pour traduire le dilemme entre l' envie de monter et la peur de chuter, métaphore pouvant s' appliquer à

la vie en général, il y a donc plusieurs niveaux  de lecture pour ce poème , à la rigueur d' écriture et à la cohérence impeccables par ailleurs.

 En contrebas le vide, en contrebas la vie. / Le vide en contrebas revient vaincre la vie.   -> la compréhension du texte se joue ici (à mon sens)

qu' il faudra corréler avec -> Au sommet rien n’existe, au sommet tout est là   (comment passer de 'rien n' existe ' à 'tout est là ' ?

-> par la prise de risque de la narratrice)

la mort de la peur. ->  et non pas la peur de la mort ?

le 'cœur' est cité 5 fois  + tension  contre 1 seule fois 'cerveau'  -> en espérant que le corps ne trahisse pas l' esprit 

Très beau texte qui ne pouvait que plaire à l' amateur de montagne que je suis. ( Adage : Une fois arrivé(e) au sommet, continues de grimper)

Edited by Filae77

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yguemart

@Natacha Felix Je n'ai plus de cœur à distribuer, donc je le pose ici ❤️.

Un texte comme une parabole sur la vie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Natacha Felix, encore un poème passionnant à tous points vue, forme parfaite, fond vertigineux car la question existentielle est posée;

Le ‎11‎/‎08‎/‎2019 à 06:47, Natacha Felix a dit :

L’ascension, le sommet, puis toujours la descente,
une chute rapide, une progression lente,
et l’envol que je veux vainement s’évanouit.
Le vide en contrebas revient vaincre la vie.

La quête du sublime dans des dilections insolvables mène la narratrice à un constat de défaite répété, cependant, même s'il est rare, l'envol n'est pas impossible. ❤️!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Bonjour

 

@Filae77

 

Merci bien pour le cœur, mais, surtout, merci beaucoup pour le temps que vous avez passé à décortiquer mon poème. J'apprécie vraiment, c'est toujours fascinant de savoir ce que le lecteur voit dans un texte... il ya a autant d'interprétations que de lectures, c'est un des pouvoirs magiques de la poésie, je crois !

Pour répondre à votre question, "la mort de la peur", oui, au sommet, une fois l'ascension terminée (en bas, c'est une autre histoire ! 😅).

Merci encore pour votre attention, et pour l'adage, dont je me souviendrai. 🙂

 

@Yguemart
Merci pour cœur, qui réchauffe le mien !

 

@Gilliatt
Merci beaucoup pour ce commentaire chaleureux.
Je suis d'accord, l'envol n'est pas impossible, alors grimpons, grimpons, grimpons... 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Il y a 21 heures, Filae77 a dit :

( Adage : Une fois arrivé(e) au sommet, continues de grimper)

A quoi je rajoute: Le bien est l' ennemi du mieux....😋 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

Bonjour @Natacha Felix

 

J’arrive un peu tard, et me suis fait grillé une partie de mon commentaire par @Gabriel Montigny .

Il m'a semblé respirer en effet quelques essences mythologiques dans ce poème.  Amateur de randonnées, j'y ai vu aussi une sublimation de la marche et de ses effets cathartiques.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Bonjour @Nomal' sland

Oui aux essences mythologiques.

Quant à la randonnée, vous tapez dans dans le mille ! Le premier quatrain fut écrit près de la chapelle au-dessus de Banyuls-sur-mer, après la jolie grimpette pour s'y rendre à pied...  🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...