Jump to content
Diane

Larmes de lave

Recommended Posts

Joailes

J'aime beaucoup ce poème volcanique, comme une passion, avec la force d'une éruption ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Diane, comme @Joailes, j'aime beaucoup ce poème où coule la lave sensuelle des forces telluriques ignées,  nous entrevoyons l'image de nos propres profondeurs. Incandescent ! ❤️

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lina

@Diane, votre poème est magnifique, j'y entrevois les failles et les jaillissements de l'être, fragile et fulgurant à la fois!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charles Boveaud

Bonjour Diane, des vers volcaniques pour décrire le combat des forces naturelles ! Perso, j'y vois un combat de lutte entre deux sumos !😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 14 heures, Joailes a dit :

J'aime beaucoup ce poème volcanique, comme une passion, avec la force d'une éruption ... 

Il y a en effet, je trouve aussi, des similitudes entre les volcans et les relations parfois passionnelles des êtres...

 

merci pour le coeur Joailes

Il y a 12 heures, Gilliatt a dit :

Bonsoir @Diane, comme @Joailes, j'aime beaucoup ce poème où coule la lave sensuelle des forces telluriques ignées,  nous entrevoyons l'image de nos propres profondeurs. Incandescent ! ❤️

bonjour Gilliatt, "telluriques ignées" voila qui est scientifiquement dit, mais c'est tout à fait justement dit !

merci du coeur !

Il y a 11 heures, Lina a dit :

@Diane, votre poème est magnifique, j'y entrevois les failles et les jaillissements de l'être, fragile et fulgurant à la fois!

Hé oui Lina, tout en paradoxes sommes nous faits ! 

merci beaucoup !

Il y a 2 heures, Charles Boveaud a dit :

Bonjour Diane, des vers volcaniques pour décrire le combat des forces naturelles ! Perso, j'y vois un combat de lutte entre deux sumos !😉

Bonjour Charles !

 

Je n'aurais ma foi pas pensé aux sumos  😁 mais pourquoi pas ? 

les forces en présence en sont à leur manière ! 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Une fois de plus vous jouez avec le contexte, le surtexte,  le sous-texte et l'image, son double caché, celui qui fait chez chacun de nous projeter dans vos champs sémantiques la profusion de nos propres imaginaires.

 

Vous semblez ici vous abandonner plus que d'habitude à la sensualité. La résistance de votre élégance d'écriture coutumière à céder à la fusion explicite des débordements est submergée ici par la prégnance, j'oserai dire l'urgence à l'éruption des sens dans une symphonie qui n'exclut pas l'extase.

 

Gabriel, vulcanologue patenté. 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 1 heure, Gabriel Montigny a dit :

Une fois de plus vous jouez avec le contexte, le surtexte,  le sous-texte et l'image, son double caché, celui qui fait chez chacun de nous projeter dans vos champs sémantiques la profusion de nos propres imaginaires.

 

Vous semblez ici vous abandonner plus que d'habitude à la sensualité. La résistance de votre élégance d'écriture coutumière à céder à la fusion explicite des débordements est submergée ici par la prégnance, j'oserai dire l'urgence à l'éruption des sens dans une symphonie qui n'exclut pas l'extase.

 

Gabriel, vulcanologue patenté. 

Merci Haroun pour le diagnostic 😁

 

Vous n'êtes pas le seul, semble -t-il, à vous être posé des questions sur mon texte,  puis à conclure en fonction de

votre propre ressenti ; 

et cela me plait bien, de temps en temps, de faire aussi dans le " sous-texte et l'image, et le double caché" ainsi que vous le qualifiez !  ( moi qui suis si prévisible ^^)

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

À mon tour de me livrer à ma petite analyse 🙂 

J'y ai vu l'intensité d'une relation passionnelle, avec tout ce qu'elle peut receler de contradictoire et d'antinomique.

J'y ai également vu l'envie de laisser un cœur, frustrée par l’impossibilité. J'y reviendrai donc. Assurément.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Le 11/08/2019 à 15:09, Eathanor a dit :

À mon tour de me livrer à ma petite analyse 🙂 

J'y ai vu l'intensité d'une relation passionnelle, avec tout ce qu'elle peut receler de contradictoire et d'antinomique.

J'y ai également vu l'envie de laisser un cœur, frustrée par l’impossibilité. J'y reviendrai donc. Assurément.

Vous avez bien vu @Eathanor

et laissez vous allez à vos envies surtout...;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Outrehorizon

Ce  poème est brûlant comme la passion. Cette passion seule qui mérite de vivre. Le reste n'a aucune importance. tout est futile à côté d'une fusion qui n'en est pas une. Vos images baignent, nagent dans l'absolu, c'est cela qui me plaît. L'ultime, l'extrême qui ne peut finir par delà l'outrehorizon. Et comme Beethoven qui se redresse avant de mourir, jette son bras en avant et s'écrie : " Le Destin il faut le prendre à la gorge."

Chère Diane , nous ferons de la poésie en enfer !

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
il y a une heure, Outrehorizon a dit :

Ce  poème est brûlant comme la passion. Cette passion seule qui mérite de vivre. Le reste n'a aucune importance. tout est futile à côté d'une fusion qui n'en est pas une. Vos images baignent, nagent dans l'absolu, c'est cela qui me plaît. 

 

Chère Diane , nous ferons de la poésie en enfer !

Votre commentaire Claude est tout aussi passionné !

Evidemment que la passion doit être vécue ...

Je vous donne donc rendez vous en enfer où j'aurai plaisir à en discuter avec vous, soyez en sûr  😁

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77

Bonsoir @Diane , les commentaires précédents montrent suffisamment que le sujet évoqué est bien celui d' une passion / confrontation

La puissance d' évocation de votre texte suggère le terme approprié sans jamais céder à la facilité de l' écrire -> fusionnel  

(le poète suggère / le lecteur  (re)formule )

Bien sur le volcan est purement métaphorique ,  et le vers d' introduction nous l' annonce->volcans de chair , il s' agira bien d' une relation

charnelle ardente et même incandescente, absolue et destructrice. 

un nuage bleui délicieusement vole en soupir auréole -> la traditionnelle cigarette, une gauloise bleue pourquoi pas ?

avant la dernière éruption ->  Involontairement j' ai lu 'prochaine' 

 

Je mets un cœur pour ce texte à l' extrême violence qui est au niveau  selon moi du terrible et prodigieux 'Chairs niées'

(qui lui c' est vrai, traite d' un tout autre sujet.....)

 

 

 

Edited by Filae77

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Bonjour @Filae77

 

Bonne analyse oui, et , chose amusante, j'avais d'abord écrit " jusqu'à la prochaine" aussi...puis j'ai modifié...

Merci pour ce commentaire généreux ainsi que pour le coeur

et d'avoir rappelé mon poème "chairs niées" assez lointain,  violent sur le fond comme sur le champ sémantique, dont certains termes sont présents ici,

mais évidemment, traite d'autre chose comme vous l'avez indiqué.

Merci de votre fidélité Gérard.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

 

Bonjour @Diane

 

Une histoire vue d'en bas et d'en haut. Dans son incarnation terrestre pleine de souffrance , de trop plein, de fureur, d'emportement incontrôlable mais o combien charnelle . Et sa réponse ou contemplation en plongée,  assise sur la canopée des cieux, ou tout est légèreté, vapeurs, ouates ; le regard à nue est  peu empressé de se laisser tomber dans la mêlée. Tout se résume à descendre ou  des cendres. W

Edited by Nomal' sland
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Bonjour

J'aime beaucoup quand je lis un poème et regrette d'en savoir le titre. C'est pour moi le signe d'un excellent poème, et le signe d'un poème généreux,  offert au lecteur, que ce dernier peut s'approprier pour y voir ce que bon lui semble. 
C'est le cas ici...

🙂 
 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Le 13/08/2019 à 16:02, Nomal' sland a dit :

 

Bonjour @Diane

 

Une histoire vue d'en bas et d'en haut. Dans son incarnation terrestre pleine de souffrance , de trop plein, de fureur, d'emportement incontrôlable mais o combien charnelle . Et sa réponse ou contemplation en plongée,  assise sur la canopée des cieux, ou tout est légèreté, vapeurs, ouates ; le regard à nue est  peu empressé de se laisser tomber dans la mêlée. Tout se résume à descendre ou  des cendres. W

Bonjour W.

Un combat . Une explosion. Les cendres volent puis retombent. Sans fin.

 

Le 13/08/2019 à 17:37, Natacha Felix a dit :

Bonjour

J'aime beaucoup quand je lis un poème et regrette d'en savoir le titre. C'est pour moi le signe d'un excellent poème, et le signe d'un poème généreux,  offert au lecteur, que ce dernier peut s'approprier pour y voir ce que bon lui semble. 
C'est le cas ici...

🙂 
 

Voici un beau compliment. Je vous en remercie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...