Jump to content
Sign in to follow this  
Jeep

Thèse égocentrique

Recommended Posts

Jeep

Le début du monde est ma naissance et sa fin ma mort.

J'aurais vécu un rêve éveillé, parenthèse dans une éternité d'inconscience.

Le temps n'aura existé que le temps de ma vie.

Hors de moi le temps n'existait pas et n'existera plus. 

L'espace et la matière n'auront été là que pour moi et la mémoire des temps passés une illusion pour me faire croire que ma vie s'inscrivait dans un avant et un après.

La société des hommes n'est pas fondamentalement différente du troupeau de moutons, du banc de poissons, du vol d'étourneaux, du nuage de moucherons, de la colonie de bactéries.

Elle aura fait partie de cet environnement miraculeux qui m'a accompagné, dont je n'ai eu connaissance que de façon limitée puisque mes sens ne percevaient qu'un spectre étroit des ondes électromagnétiques.

J'aurais entrevu le vertige de l'infiniment grand et de l'infiniment petit pour me faire mieux ressentir le caractère relatif et fugace de la réalité que je pouvais appréhender pendant ce temps de rêve où j'avais une conscience temporaire de l'existence, qui fatalement disparaîtra  avec moi puisque je ne pourrai plus l'observer.

Ma conscience de l'univers est l'univers lui-même car il n'existe que parce que je le conçois.

Il est voué à disparaître dès que je ne serai plus là et retournera avec moi dans le néant dont un caprice du hasard nous avait fait sortir l'un et l'autre.

Je suis comme une particule surgie dans le champ de l'existence puis qui se désintègre pour retourner au vide dont elle était issue.

Ma conscience était liée à la richesse des connections de mon cerveau, mais lorsqu'il sera mort elles seront détruites et ma conscience sera abolie, comme elle l'était avant que je naisse, et le monde qu'elle percevait sombrera dans le néant.

Donc je n'ai aucune raison de redouter la mort puisque pour moi rien n'existera plus.

Mais me direz-vous: et Dieu? et l'espérance dans l'au-delà?

Je répondrai qu'un mouton, qui n'est après tout qu'un être un peu plus rudimentaire sur le plan cérébral qu'un être humain, n'a pas d'espérance et qu'on ne lui prête qu'un au-delà de côtelettes. Et pourtant en quoi sa vie ou celle d'un moucheron 

diffère-t-elle fondamentalement de la mienne?

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes
Posted (edited)

Le titre me fait songer que vous n'avez pas envie que l'on réponde à ces questions.

Je ne m'y risquerai donc pas.

Je trouve toujours amusant que les lecteurs répondent au fond plus qu'à la forme, la plupart du temps.

 Ainsi, au lieu de dire franchement "ton poème est nul" ou "ton poème m'a beaucoup plu pour telle ou telle raison" , je trouve amusant que l'on discute plutôt du thème ... Comme dirait un de nos amis de ce forum "je ne commente jamais un poème qui ne me plaît pas". Je trouve cela dommage. Je sais combien un commentaire constructif, humble, peut avoir de poids pour certains écrivains qui doutent plus que d'autres ... 

En conclusion, je dirai que votre écriture est intéressante et plaisante ; j'aime bien les monologues. 

 

Edited by Joailes
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes
Le 01/08/2019 à 03:24, Jeep a dit :

Je répondrai qu'un mouton, qui n'est après tout qu'un être un peu plus rudimentaire sur le plan cérébral qu'un être humain, n'a pas d'espérance et qu'on ne lui prête qu'un au-delà de côtelettes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

juste cette phrase à revoir ou à m'expliquer !! Merci. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Evan

Bien sûr, l'univers n'est qu'une invention de notre esprit et disparaitra totalement en même temps que nous !😀

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

 

Le 03/08/2019 à 21:54, Joailes a dit :

juste cette phrase à revoir ou à m'expliquer !! Merci. 

Je voulais dire qu’un mouton a une physiologie proche de la nôtre, que son cerveau ne lui permet pas d’avoir une inquiétude existentielle, tout en partageant le même sort que nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Cher @Jeep j'ai compris le sens mais cette phrase " et qu'on ne lui prête qu'un au-delà de côtelettes." 

 

il me semble, à tort peut-être, qu'il manque un mot .? on ne lui prête qu'un quoi ? C'que j'ai la tête dure, hein ? 😉 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Posted (edited)
Le 01/08/2019 à 03:24, Jeep a dit :

l'espérance dans l'au-delà?

Bonjour @Joailes,  avez-vous bien lu en amont ?  (çà ne s' appelle pas avoir la tète dure ) ,je pense  à la rigueur qu'il aurait fallu mettre

au delà de côtelettes entre cotes  ,(ce que le lecteur fera spontanément, sauf à se demander s'il a bien compris  tout le reste du texte)

donc il faut comprendre -> que l' au-delà sur lequel peut s' interroger un mouton

ce qu' exprime Jeep dans sa réponse

Je répondrai qu'un mouton, qui n'est après tout qu'un être un peu plus rudimentaire sur le plan cérébral qu'un être humain, n'a pas d'espérance et qu'on ne lui prête qu'un au-delà de côtelettes.

Edited by Filae77

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Merci Filae de me comprendre! Quand je mange une côtelette d’agneau j’éprouve un sentiment de respect et de reconnaissance pour l’animal innocent qui a donné sa vie en toute ignorance de son destin pour finir dans mon assiette.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77

@Jeep   ,Merci à vous même qui par delà la qualité (notamment rigueur d' écriture) et la diversité de vos textes , faites toujours montre d' une dimension

éthique et profondément humaine .  

quant à Joailes que j' apprécie beaucoup par ailleurs, elle s' apercevra qu' on était plus très loin du comique involontaire ,ce qui est un genre ,c' est vrai.....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

🙂 je laisse tomber ! 🙂 je voulais juste comprendre ce "qu'un" (on ne lui prête qu'un : qu'un quoi ? ... cerveau ? ) mais pour le reste, vous avez certainement raison et ce n'était pas là mon propos, j'ai compris le fond, mais pas la forme 😉 

Ceci dit, vous savez, @Jeep que j'apprécie votre écriture ne serait-ce parce qu'à travers elle, je ressens votre sincérité. 

Quant à vous, @Filae77 je savais bien que des fois vous êtes ch... 🙂 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Il y a 5 heures, Joailes a dit :

et qu'on ne lui prête qu'un au-delà de côtelettes.

@Joailes,  vous voulez absolument qu' il y est quelque chose entre un et au-delà ? qu' est-ce que vous mettriez ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Je vous l'avais dit que j'avais la tête dure, des fois je comprends vite mais il faut qu'on m'explique longtemps ... ça y est, j'ai compris ! 🙂 En fait, en lisant, j'avais mis une virgule (imaginaire dans le texte) après "qu'un", ce qui donnait "on ne lui prête qu'un, au-delà des côtelettes." Je n'avais pas lu cette phrase correctement ! Pardonnez-moi donc. 🙂 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77

Pas de problème , et vous n' avez pas a être  pardonnée , n' étant coupable de rien.

Je vous offre  même cette petite strophe 

 

Et le vieillard s' émeut de son propre reflet               
image inattendue filant dans le ruisseau,
furtive silhouette que les ans ont courbé
fantôme d' une vie fuyant dans le cours d' eau.
 
     

 

bien à vous 

 

Gérard

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marioutch
Il y a 6 heures, Jeep a dit :

Merci Filae de me comprendre! Quand je mange une côtelette d’agneau j’éprouve un sentiment de respect et de reconnaissance pour l’animal innocent qui a donné sa vie en toute ignorance de son destin pour finir dans mon assiette.

Je ne suis pas sûre du tout qu’il ait été dans l’ignorance de son destin. Les animaux conduits à l’abattoir sentent qu’ils vont mourir.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep
il y a 37 minutes, Marioutch a dit :

Je ne suis pas sûre du tout qu’il ait été dans l’ignorance de son destin. Les animaux conduits à l’abattoir sentent qu’ils vont mourir.  

Vous avez probablement raison, mais la peur instinctive de l’animal, que nous partageons, ne lui fait pas imaginer une possible survie de son âme!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes
Il y a 2 heures, Filae77 a dit :

Et le vieillard s' émeut de son propre reflet               
image inattendue filant dans le ruisseau,
furtive silhouette que les ans ont courbé
fantôme d' une vie fuyant dans le cours d' eau.
 
     

Merci mille fois ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...