Jump to content
Diane

Pieds nus

Recommended Posts

Frédéric Cogno

Cela ressemble à une parabole chinoise ou japonaise...Si jeunesse savait!

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
il y a 27 minutes, Frédéric Cogno a dit :

Cela ressemble à une parabole chinoise ou japonaise...Si jeunesse savait!

Bien vu Frédéric (c'est un Gogyohka , en 6 lignes cette fois) 

pour la parabole et pour la jeunesse.

 

 

Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Je suis toujours épatée par la concision. C'est efficace quand on sait les mots qui font mouche. Bravo ! 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
il y a 8 minutes, Joailes a dit :

Je suis toujours épatée par la concision. C'est efficace quand on sait les mots qui font mouche. Bravo ! 

Merci Joailes .

 

En fait je n'aime pas faire long...enfin pas souvent. 

Je reste marquée par les conseils d'une prof de lettres qui me répétait " des phrases courtes, Diane, des phrases courtes , les idées passent mieux !"

Elle avait raison..

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Diane, Jolie forme que le cogyohka, la morale aussi est belle et sage ❤️ !

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

J'adhère à la forme comme au fond.

 

Il y a 18 heures, Diane a dit :

Je reste marquée par les conseils d'une prof de lettres qui me répétait " des phrases courtes, Diane, des phrases courtes , les idées passent mieux !"

Approuverait-elle l'écriture en SMS d'aujourd’hui ? 😉 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland
Posted (edited)

Bonjour @Diane

 

La concision  dans toute sa puissance ramassée. Une missive missile. Moi qui ai  une propension gourmande  à allonger les phrases, je suis très administratif de l’ellipse percutante.W

Edited by Nomal' sland
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 16 heures, Gilliatt a dit :

Bonsoir @Diane, Jolie forme que le cogyohka, la morale aussi est belle et sage ❤️ !

Gogyohka avec un G comme Gilliat 😉

 

il y a 56 minutes, Eathanor a dit :

J'adhère à la forme comme au fond.

 

Approuverait-elle l'écriture en SMS d'aujourd’hui ? 😉 

Certes non,  forcément......merci pour le coeur Eathanor !

 

il y a 23 minutes, Nomal' sland a dit :

Bonjour @Diane

 

La concision  dans toute sa puissance ramassée. Une missive missile. Moi qui est une propension gourmande  à allonger les phrases, je suis très administratif de l’ellipse percutante.W

Qu'on scie ...qu'on scie....la branche sur laquelle on est à scie ? 

Mère scie pour le coeur 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

sniper aussi pour les fautes !😁w

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
il y a 58 minutes, Nomal' sland a dit :

sniper aussi pour les fautes !😁w

ce terme me plaît bien 😅

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean-Baptiste Fouco
Il y a 23 heures, Diane a dit :

 

La petite enfant n'entend pas le coeur 

de l'aïeul effrayé

ses tendres pieds nus courent

sur le chemin de rocaille

au couchant

il faudra panser les blessures    

 

Bravo pour ce Gogyohka +1, trés belle concision merci.

 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Ce gogyohka traduit ce qui semble être de l'ordre du vécu. De ce fragment de vie, de ce couple disparate et sourd l'un à l'autre se dégage avec l'économie de moyen qui vous caractérise la puissance d'une émotion qui ne se décrit pas comme telle mais qui se "produit" à la lecture d'éléments qui pris individuellement ne produisent pas cet effet.

 

Les deux derniers vers n'empruntent pas au happy end illusoire. C'est bien un crépuscule de douleur qui conclut ce texte d'une légèreté de construction qui contraste avec la profondeur méditative qu'il dégage.

 

Texte vif et rougeoyant. Texte blessure. Texte prenant.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 13 heures, Jean-Baptiste Fouco a dit :

Bravo pour ce Gogyohka +1, trés belle concision merci.

 

J’aurais pu le faire en 5 lignes mais j’ai préféré poser une respiration 

après le couchant.

merci de votre attention .

Il y a 9 heures, Gabriel Montigny a dit :

Ce gogyohka traduit ce qui semble être de l'ordre du vécu. De ce fragment de vie, de ce couple disparate et sourd l'un à l'autre se dégage avec l'économie de moyen qui vous caractérise la puissance d'une émotion qui ne se décrit pas comme telle mais qui se "produit" à la lecture d'éléments qui pris individuellement ne produisent pas cet effet.

 

Les deux derniers vers n'empruntent pas au happy end illusoire. C'est bien un crépuscule de douleur qui conclut ce texte d'une légèreté de construction qui contraste avec la profondeur méditative qu'il dégage.

 

Texte vif et rougeoyant. Texte blessure. Texte prenant.

Bonjour Gabriel

beaucoup d émotion en peu de mots, c’était mon objectif.

s il est atteint c’est réussi .

 

merci bien pour votre commentaire éclairé. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papy Adgio

Lorsque les mots sont justement placés sur la ligne et que la parabole est maîtrisée, nous n'avons pas besoin de plus. Merci.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77

Bonsoir    @Diane    un cœur  pour ce texte concis et implacable comme une équation,  'il faudra panser les blessures' , conclusion

terriblement  logique , chaque vers annonçant et postulant le suivant.

les vers préparatoires sont riches et même violents dans les oppositions   La petite enfant  /   l'aïeul  ,     tendres pieds nus/ rocaille

au couchant -> l' action se poursuit tard dans la journée 

panser les blessures ->  cumulées ,enfant + aïeul

Tout-à-fait :  @Gabriel Montigny    ->  ce qui semble être de l'ordre du vécu  /  ou du vu ?

Ce texte est-il métaphorique à 100% ?   peut-on remplacer les 2 premiers vers par ' la petite enfance n' entend pas la vieillesse inquiète ' 

à mon sens ,non  

 La  et non pas une petite enfant  peut suggérer que la narratrice fait référence à une enfant  précise ( qui n' est pas elle je pense) qui lui sert de modèle

de plus je vais manquer totalement d' originalité en pensant qu' un jeune enfant livré à la  seule garde d' un grand parent est sans doute un 

enfant rejeté de sa famille ou plus vraisemblablement orphelin  (ce ne sont que spéculations qui ne changent rien à la qualité intrinsèque du texte) 

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 11 heures, Papy Adgio a dit :

Lorsque les mots sont justement placés sur la ligne et que la parabole est maîtrisée, nous n'avons pas besoin de plus. Merci.

C est votre dernier mot Papy et je vous en remercie 😁

 

Il y a 11 heures, Filae77 a dit :

Bonsoir    @Diane    un cœur  pour ce texte concis et implacable comme une équation,  'il faudra panser les blessures' , conclusion

terriblement  logique , chaque vers annonçant et postulant le suivant.

les vers préparatoires sont riches et même violents dans les oppositions   La petite enfant  /   l'aïeul  ,     tendres pieds nus/ rocaille

au couchant -> l' action se poursuit tard dans la journée 

panser les blessures ->  cumulées ,enfant + aïeul

Tout-à-fait :  @Gabriel Montigny    ->  ce qui semble être de l'ordre du vécu  /  ou du vu ?

Ce texte est-il métaphorique à 100% ?   peut-on remplacer les 2 premiers vers par ' la petite enfance n' entend pas la vieillesse inquiète ' 

à mon sens ,non  

 La  et non pas une petite enfant  peut suggérer que la narratrice fait référence à une enfant  précise ( qui n' est pas elle je pense) qui lui sert de modèle

de plus je vais manquer totalement d' originalité en pensant qu' un jeune enfant livré à la  seule garde d' un grand parent est sans doute un 

enfant rejeté de sa famille ou plus vraisemblablement orphelin  (ce ne sont que spéculations qui ne changent rien à la qualité intrinsèque du texte) 

 

Bonjour filae

 

je vais répondre au questionnaire ☺️  

- oui  c’est du vécu

- non pas métaphorique à 100%

- oui c’est une enfant précise ( pas moi)

- non pas rejetée par sa famille 

Et oui c’est la conclusion terriblement logique qui s impose souvent 

lorsque s opposent la sagesse et l imprudence ...

 

Merci de votre lecture toujours attentive et pertinente filae !

 

 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lina

J'aime beaucoup la consistance de votre poème,  épaisseur et légèreté , en peu de mots tant de vie!

 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 17 heures, Lina a dit :

J'aime beaucoup la consistance de votre poème,  épaisseur et légèreté , en peu de mots tant de vie!

 

C'est gentil à vous d'être remontée aussi loin , merci Lina !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...