Jump to content
Eathanor

Le dernier prélude

Recommended Posts

Thierry Demercastel

L'écriture est belle et fait écho à un moment ou autre à tout lecteur qui s'interroge sur sa propre vie.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Nostalgie de l’enfance, quand le présent d’hier est devenu le passé déliquescent et périmé d’aujourd’hui. Merci Eathanor pour ce beau poème qui illustre un thème récurrent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland
Posted (edited)

Bonjour @Eathanor

 

Il n'y a que le temps qui rajaunit . 

Il tanne  nos peaux mortes pour affermir la dorure de son cuir et  le lustre  d'une couche d'amertume acidulant nos souvenirs.

W

Edited by Nomal' sland

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

J'ai songé à Los Olvidados, de Bunuel, la même cruauté associée à l'enfance. Et aussi à Paracuellos du dessinateur Gimenez, le poignant souligné.

 

Et puis, étrangement, à Howard Philip Lovecraft.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

J'allais reprendre à mon compte, comme tu le fais parfois, @Eathanor , le commentaire de @Nomal' sland qui correspond bien à ce que je ressentais, 

mais finalement, celui de @Gabriel Montigny me semble encore mieux, même si je n'ai pensé à aucun des auteurs qu'il cite parce que c'est trop horrible ! 

Ce poème est-il récent ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Eathanor, la vaste question du temps nous interpelle tous à un moment ou un autre, ce poème dépeint les inconvénients de l'âge, mais quelles que soient nos  rouilles et nos avaries,  il  nous reste la jubilation de les interpeler, les saisir au col  par la poésie, ce manifeste plein d'énergie  le démontre avec force. Bravo !   🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Chaque dernier vers de chaque strophe est un coup de couteau. Imparable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Il y a 18 heures, Eathanor a dit :

Sous un soleil  encalminé dans une orbite effondrée,

Les porches sertis de coraux aux couleurs étiolées

S'effondrent sur le portail de nos jardins intimes.

Le temps déjà n'est plus que chevelure grise.

Bonjour   @Eathanor ,   un cœur pour ce texte , superbe strophe d' ouverture, l' enfance passée et meurtrie  symbolisée à travers le jouet abîmé sinon détruit .

Poupée / ballons -> Les enfances s'abîment , plus que les objets eux-mêmes,( remplaçables) c'est plutôt la vision nostalgique de ce qui a été perdu irrémédiablement le thème du poème (à mon sens)

je note quand même :    Des veilles poupées -> des vieilles ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean-Baptiste Fouco
Il y a 19 heures, Eathanor a dit :

Sous un soleil  encalminé dans une orbite effondrée,

Les porches sertis de coraux aux couleurs étiolées

S'effondrent sur le portail de nos jardins intimes.

Le temps déjà n'est plus que chevelure grise.

 

Sur les places de nos conditions humaines,

Des veilles poupées jaunies et gondolées

Flottent dans l'eau saumâtre des caniveaux.

Les rires des petites filles se sont éteints.

 

Dans les ruelles abandonnées de la cité grise,

Le vieux cuir craquelé des ballons éventrés

Se décompose sur un bitume à l'agonie.

Les jeux des petits garçons sont oubliés.

 

Derrière les murs de nos jours stratifiés,

Toute la rouille d'une modernité périmée

S'accumule sous les semelles des orphelins.

Les enfances s'abîment dans l'ancien temps.

Beaucoup d'émotions ressenties à la lecture de votre poème, merci pour cette très belle nostalgie de l'enfance.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ladouce

Merci et bravo @Eathanor pour ce superbe poème. Un coeur bien sûr.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Outrehorizon

Poème magnifique. J'en aime la densité lui donnant une force qui vient extraire la poésie dans une grande lucidité. Il y a dans ce poème des souffles de Cumes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Dernier prélude ...avant ? 

la vieillesse ? la mort ? la fin ?

 

Le 29/07/2019 à 15:15, Eathanor a dit :

Toute la rouille d'une modernité périmée

S'accumule sous les semelles des orphelins.

Les enfances s'abîment dans l'ancien temps.

...très sombre et pessimiste image , reflet assez juste d'un passé encore présent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Une nouvelle fois, merci à tous pour vos lectures éclairées et éclairantes.

Le 29/07/2019 à 21:15, Gabriel Montigny a dit :

Et puis, étrangement, à Howard Philip Lovecraft.

Gabriel, je t'avais promis la référence de la bibliographie d'anthologie de Lovecraft.

Elle peut être trouvée ici https://www.editions-actusf.fr/a/s-t-joshi/biographie-lovecraft

Le 29/07/2019 à 23:06, Joailes a dit :

Ce poème est-il récent ? 

Oui Jo, quelques jours seulement...

Le 30/07/2019 à 10:16, Filae77 a dit :

je note quand même :    Des veilles poupées -> des vieilles ? 

Merci Filae pour votre lecture toujours aussi pointue et attentive.

Il y a 17 heures, Diane a dit :

Dernier prélude ...avant ? 

la vieillesse ? la mort ? la fin ?

 

...très sombre et pessimiste image , reflet assez juste d'un passé encore présent.

Diane, à vous d'en décider 😉 

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 2 heures, Eathanor a dit :

 

Diane, à vous d'en décider 😉 

Ah non non , c'est pareil pour un film, moi je n'aime pas que le réalisateur me laisse sur ma faim ( à la fin )

en me laissant inventer la suite....j'aime bien que cela soit bouclé, ficelé, abouti , avant le mot END 😇

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papy Adgio

Magistral ! Je n'avais que ce mot à dire mais on me le refuse... mystères de la technique.... Mais il y pourtant des poèmes qui se passent de bavardages. Tant pis !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Magistral ! c'était pourtant bien, peut-être faut-il le dire plusieurs fois ? magistral, magistral ... 😉 @Papy Adgio

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...