Jump to content
Sign in to follow this  
Jeep

Portraits (d’après Guillevic)

Recommended Posts

Jeep
 

 

Avec pour compagnon un cheval de labour

Il voyagea longtemps et franchit des pays

L’opprobre n’était rien et rien les avanies

Offertes par la plaine au terme des beaux jours

 

Car il dormait le soir indifférent et sourd

Dans quelque défilé où l’avait pris la nuit

Couché contre la bête au flanc chaud alourdi

Chair contre chair unis par un profond amour

 

Mais un soir où pourtant le soleil n’était pas

Plus rouge que souvent en annonçant l’orage

Le cheval ne donnant aucun signe de rage

 

Mordit soudain la main douce qui caressait 

Où est la plaie des corps vivants si quelqu’un sait

La réponse qu’il la guérisse de ce pas

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Jeep, un sonnet bien tourné, une histoire étrange et un dernier tercet dramatique,  j'y vois un des aspects du Mystère d'iniquité, qui marque toute chair d'une morsure du Mal... Qui guérit ?  à chacun sa réponse.

Un texte original et profond, un cœur ❤️

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

"Mordre la main qui nous nourrit" dit un dicton. Pourtant ici, celui qui mord est également celui qui permet de se nourrir. Un amusant mélange des rôles.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

y -a-t-il toujours nécessité d'interprétation  dan une fable ?  La chose arrive ainsi et  nous et nos perdons en conjecture.W

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Grand admirateur de Guillevic j'ai retrouvé dans la conclusion du sonnet la malice du mystère qui lui était familière.

Le reste du poème m'a fait songer au dernier film de Fernandel, "Heureux qui comme Ulysse" qui narre l'étrange amitié entre un homme et le cheval qu'il mène à l'abattoir...

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien Ertveld

Je suis toujours méfiant vis à vis des chevaux qui, en apparence calmes, peuvent tout à coup vous balancer une ruade ou vous mordre la main. 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...