Jump to content
Gabriel Montigny

Pantoum des saisons; Printemps

Recommended Posts

Joailes

Bonsoir Gabriel. Votre très beau poème me fait penser à cette chanson de Serge Reggiani "il suffirait de presque rien". 

Vraiment de quoi aurions-nous l'air ?
J'entends déjà les commentaires,
"Elle est jolie, comment peut-il encore lui plaire
Elle au printemps, lui en hiver".

 

Pourtant personne tu le sais bien,
Ne repasse par sa jeunesse.
Ne sois pas stupide et comprends,
Si j'avais comme toi vingt ans,
Je te couvrirais de promesses.

 

Autant vous dire qu'un de mes cœurs en stock est parti tout seul ! 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Il y a 5 heures, Gabriel Montigny a dit :

Oublieux du temps, oublieux des fruits
Je te promettrai un jus mirabelle
S’écoulant sucré au gré des minuits
Tu es mon printemps, tardif et rebelle

Bonsoir   @Gabriel Montignyd'astucieuses itérations (normal pour un pantoum), pour ce beau texte au rythme chaloupé , des raccourcis savoureux

et drôles, suggestifs mais classieux. jolies  sonorités  et des vers très très euphoniques comme -> S’écoulant sucré au gré des minuits  

 

Un cœur.  

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Le pantoum, mais pas les pantoufles, le vieil homme retrouve sa vigueur auprès d’une jeunesse, tel Booz endormi rejoint dans son sommeil par Ruth la moabite.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno
Posted (edited)

J'aime cette transe qui se transforme progressivement en danse lascive. Le grain de vos mots charme ainsi que leurs caudalies. Ils sont suaves et racés et prêts à s'accoupler comme des cobras. Le pantoum fut une excellente idée. Puissant Gabriel.

Edited by Frédéric Cogno
  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Isabelle64

Quel joli texte, savoureux, suggestif, élégant...

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 18 heures, Gabriel Montigny a dit :

Et mes dix sept ans de seconde main
Nouvelle jeunesse ou regret nomade
S’efface le temps en un tournemain

 

Pantoum très réussi comme d'habitude !

Les passages que je cite peuvent aussi laisser penser qu'il s'agit d'une seconde jeunesse du narrateur

qui vit ses dix sept ans tardivement plutôt qu'un amour 'avec' une jeunesse...

mais seul l'auteur le sait 🙂

Il y a 18 heures, Gabriel Montigny a dit :

Tu es mon printemps, tardif et rebelle
Et mes dix sept ans de seconde main
Ma verge dressée, ta bouche escarcelle
S’efface le temps en un tournemain

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Heureusement qu'il me restait un cœur en stock...

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny
Le 23/07/2019 à 19:33, Joailes a dit :

Bonsoir Gabriel. Votre très beau poème me fait penser à cette chanson de Serge Reggiani "il suffirait de presque rien". 

Vraiment de quoi aurions-nous l'air ?
J'entends déjà les commentaires,
"Elle est jolie, comment peut-il encore lui plaire
Elle au printemps, lui en hiver".

 

Pourtant personne tu le sais bien,
Ne repasse par sa jeunesse.
Ne sois pas stupide et comprends,
Si j'avais comme toi vingt ans,
Je te couvrirais de promesses.

 

Autant vous dire qu'un de mes cœurs en stock est parti tout seul ! 

@Joailes

Je vous répondrais avec la voix usée qu'il a dans une de ses dernières chansons:

Je l'aime tant, le temps qui reste... 
Je veux rire, courir, pleurer, parler, 
Et voir, et croire
Et boire, danser, 
Crier, manger, nager, bondir, désobéir
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Voler, chanter, parti, repartir
Souffrir, aimer
Je l'aime tant le temps qui reste...

Le 23/07/2019 à 21:37, Filae77 a dit :

Bonsoir   @Gabriel Montignyd'astucieuses itérations (normal pour un pantoum), pour ce beau texte au rythme chaloupé , des raccourcis savoureux

et drôles, suggestifs mais classieux. jolies  sonorités  et des vers très très euphoniques comme -> S’écoulant sucré au gré des minuits  

 

Un cœur.  

 

@Filae77

Merci , j'ai l'euphonie pastorale et le goût des sons autant que des sens. Votre analyse me séduit par sa pertinence.

Il y a 22 heures, Jeep a dit :

Le pantoum, mais pas les pantoufles, le vieil homme retrouve sa vigueur auprès d’une jeunesse, tel Booz endormi rejoint dans son sommeil par Ruth la moabite.

@Jeep

Je ne saurais souffrir la comparaison avec le Père Hugo et son Booz endormi, légende parmi la Légende des Siècles!

Il y a 13 heures, Frédéric Cogno a dit :

J'aime cette transe qui se transforme progressivement en danse lascive. Le grain de vos mots charme ainsi que leurs caudalies. Ils sont suaves et racés et prêts à s'accoupler comme des cobras. Le pantoum fut une excellente idée. Puissant Gabriel.

@Frédéric Cogno

Le pantoum, de par son écriture particulière, est exigeant. Votre commentaire est la récompense de l'effort qui consiste à assouplir la forme pour en tirer toute la suavité possible.

Il y a 11 heures, Isabelle64 a dit :

Quel joli texte, savoureux, suggestif, élégant...

@Isabelle64

Je vous remercie de votre gourmandise.😊

Il y a 11 heures, Diane a dit :

Pantoum très réussi comme d'habitude !

Les passages que je cite peuvent aussi laisser penser qu'il s'agit d'une seconde jeunesse du narrateur

qui vit ses dix sept ans tardivement plutôt qu'un amour 'avec' une jeunesse...

mais seul l'auteur le sait 🙂

 

@Diane

Chacun sait ici à quel point votre sagacité est proverbiale!😃

Je laisse cependant l'incertitude faire vivre le poème dans l'expectative de chacun...

Il y a 7 heures, Eathanor a dit :

Heureusement qu'il me restait un cœur en stock...

@Eathanor

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

Bonjour @Gabriel Montigny

 

Le plaisir de redécouvrir la vie comme un  remake d’adolescence accomplie, bonheur ultime qui semble faire retarder le gong de l'horloge.W

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thierry Demercastel

Très beau poème très poétique avec beaucoup de musique.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny
Le 25/07/2019 à 12:02, Nomal' sland a dit :

Bonjour @Gabriel Montigny

 

Le plaisir de redécouvrir la vie comme un  remake d’adolescence accomplie, bonheur ultime qui semble faire retarder le gong de l'horloge.W

@Nomal' sland

 

C'est exactement l'intention du poème. Se battre d'amour pour devenir le roi des gongs!

Le 25/07/2019 à 12:20, Thierry Demercastel a dit :

Très beau poème très poétique avec beaucoup de musique.

@Thierry Demercastel

Merci de votre compliment qui touche le compositeur attaché à la musicalité des sons.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean-Baptiste Fouco
Le 23/07/2019 à 16:04, Gabriel Montigny a dit :

Tu es mon printemps, tardif et rebelle
Et mes dix sept ans de seconde main
Ma verge dressée, ta bouche escarcelle
S’efface le temps en un tournemain

 

Et mes dix sept ans de seconde main
Nouvelle jeunesse ou regret nomade
S’efface le temps en un tournemain
De durcir en toi le sang de chamade

 

Nouvelle jeunesse ou regret nomade
Mes rides creusant leur propre sillon
De durcir en toi le sang de chamade
Éclore tes chairs rose papillon

 

Mes rides creusant leur propre sillon
Je m’abreuverai dans cette jouvence
Éclore tes chairs rose papillon
Les gorger d’un suc pressé de patience

 

Je m’abreuverai dans cette jouvence
Oublieux du temps, oublieux des fruits
Les gorger d’un suc pressé de patience
S’écoulant sucré au gré des minuits

 

Oublieux du temps, oublieux des fruits
Je te promettrai un jus mirabelle
S’écoulant sucré au gré des minuits
Tu es mon printemps, tardif et rebelle

 

La forme, le fond , la musique, belle émotion à vous lire, merci.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny
Le 30/07/2019 à 19:19, Jean-Baptiste Fouco a dit :

La forme, le fond , la musique, belle émotion à vous lire, merci.

Merci @Jean-Baptiste Fouco pour votre émotion.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...