Jump to content
Marc Hiver

L'étoupe du marin

Recommended Posts

Marc Hiver
Posted (edited)

poeme.jpg

          Chemin des douaniersIRL, photo M.H

 

 

À petits pas comptés au cœur du Cotentin,

Haies vives du bocage pour juguler la mer,

Je marche et je m'émeus de ramasser à terre

Un rebut de filasse, étoupe du marin.

 

Un goéland vorace au cri zébrant le ciel

Me trouerait bien la peau, pour peu que ma carcasse,

Échouée sur la grève au milieu des barcasses,

D'une épave humaine voue mes mots au pourriel.

 

C'est un vent de noroît qui enfle mes pensées

Et nonobstant le sable emplissant les esgourdes

Sous ses coups de boutoir, je cherche la palourde

Dont je régalerai mes papilles affolées.

 

Empruntant une chasse à l'abri du salin,

Son chemin caillouteux, qui crisse sous mes pieds,

Me fait goûter le calme fors un matou mité

Miaulant sur mon passage de son air de chafouin.

 

Plus loin, en souvenir, manquant pas de toupet,

Des fantômes d'amis me jouent de l'oliphant !

Et je pleure et je ris de leur enchantement,

Car la mort se déride à se sentir en paix.

 

Ajoncs jaunes en fleur, rose des tamaris,

Je bourlingue à l'envi comme un nuage blanc

Sur ma tête grisée, et je chante à l'encan

Des enchères de vie au prix du myosotis.

 

La nostalgie m'ennuie, car je suis le garant

D'un passé au long cours, du futur chaotique,

De ce charme idéal, armoiries symboliques

D'une imagination critique de son temps.

 

Un pigeon voyageur m'invite en son sillage,

Moi, foutre casanier, et trop ancré au sol !

Tout en le remerciant, je tourne comme un fol

Du livre de mon heur une nouvelle page.

 

Lors, mon poêle allumé mobilise les tropes

D'une rhétorique pas gravée dans l'argile

Aux fruits amers et doux d'une cueillette habile

Pour qui sait que le monde nourrit son amour-propre.

 

Edited by Marc Hiver
  • Aimé 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Toujours cette très plaisante gouaille poétique qui honore chaque mot et chaque image. Le verbe est truculent et aguicheur. Votre poème se respire à plein poumon. Bravo!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

J'adore les photos des bancs. J'aime les marins, et le crachin qui pétille sur vos vers. Coup de cœur !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Quand la balade sur le rivage se transforme en ballade et en truculence.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Frédéric Cogno, @Joailes et @Jeep,

 

Merci de vos compliments pour ce poème que j'ai eu plaisir à concocter tout au long de la journée !

 

@Filae77 et @Joailes,

 

Merci pour les coeurs !

  • Aimé 1
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonjour @Marc Hiver,  dire que j'ai aimé cette ballade d'une balade, serait trop peu dire, moi qui chaque soir me promène aux feux du couchant, longeant la plage ou la digue, je reconnais en ce poème les rêveries qui me sont chères et quotidiennes, je ne connais pas bien le Cotentin, mais j'ai passé un mois à naviguer à la voile entre Granville, Chausey, Jersey, Guernesey, Sark .., à bord du voilier d'un ami d'enfance de Marcel Bardiaux , où j'ai appris, à dix-sept ans, la navigation astronomique et l'utilisation du sextant, une région extraordinaire, où mes rêves me ramènent souvent. Merci Marc ! ❤️

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Marine saisissante, qui sent son air marin, le cri des mouettes et l'écume de l'embrun!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Marc, il m'est impossible de résister au charme marin de votre poème. Méfiez-vous. À nous séduire ainsi tous, il se pourrait bien que vous finissiez par vous retrouver avec une plume dorée un de ces jours 😜

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Le 12/07/2019 à 19:45, Marc Hiver a dit :

La nostalgie m'ennuie, car je suis le garant

D'un passé au long cours, du futur chaotique,

De ce charme idéal, armoiries symboliques

D'une imagination critique de son temps.

J'ai beaucoup aimé ce beau texte, au joli titre, l'Etoupe du marin. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...