Jump to content
Gilliatt

Anamorphose

Recommended Posts

Gilliatt

Chère amie qui me visitez,

Ce soir je veux, homme d'affaires,

Étudier ce pressant dossier,

Qui embrunit votre ordinaire.

 

Vous étiez prête à décliner,

Trop personnelles ces affaires,

Mais rassurée, vous souscrivez,

Aux explications liminaires.

 

Peu à peu vous les comprenez,

Les raisons d'un tel inventaire,

Votre dossier me présentez,

J'y mettrai tout mon savoir-faire.

 

Quatre pages d'introduction,

Exposent d’emblée le mystère,

De vos embarras de gestion,

Un timbre-amande l'oblitère.

 

L'acuité de ma recension,

Révoque cette servitude,

Et si bien que par extension,

Vous cautionnez sa rectitude.

 

De mes questions, vous faites un jeu,

En ce dossier aux clauses étroites,

Sa reliure s'apprête un peu,

A mes compilations adroites.

 

A votre dossier grand ouvert,

Après un soigneux récolage,

Je songe à compter à l'envers,

Pour estimer les arrérages,

 

Vous me retirez le dossier,

Troublée de ma sollicitude,

Mais redoutant les cours baissiers,

Réclamez l'exhaustive étude.

 

Je ne sais rien vous refuser,

Reprenons aux offres confuses,

Bientôt vous m'y encouragez,

Défroissant la feuille contuse.

 

A force de sagacité,

De patience et de quelque ruse,

S'est amodiée, sous seing privé,

L'anamorphose de ma Muse.

  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
ouintenabdel

 

Bonsoir Gilliatt.

Une belle façon de poétiser le monde impitoyable des affaires. Sous votre si belle plume, il devient un peu moins laid, un peu moins lugubre. Affaires et affreux ont des sonorités proches. Bravo !

                        

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Si l'homme d'affaire qui est ici le conseiller est épris de sa douce amie, il est normal qu'il paraisse moins impitoyable. Et à la lecture de ce poème, il semble que cela puisse être le cas 🙂 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien Ertveld

Certaines affaires, d'apparence complexes, sur l'oreiller peuvent prendre un tour plus simple<<<<; (Oh les vilaines pensées.!..)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt
Posted (edited)

Merci @ouintenabdel, pour ce commentaire, en fait cette ''affaire'' est vieille comme le monde et généralement plaisante, j'ai voulu utiliser le vocabulaire administratif par pure fantaisie, il n'y a rien d'autre à y voir qu'une érotisation, salutaire à mon avis, de ces mots généralement tristes et pompeux, ceci dit, oui le monde des affaires est affreux, mais les déboires sentimentaux peuvent l'être tout autant. 🙂

 

Merci @Eathanor, en effet, cette affaire ne fut  l'objet d'aucune suite fâcheuse et donna toutes satisfactions aux deux parties. 🙂 

 

Merci @Julien Ertveld,  complexe en apparence seulement, cette affaire est toute simple et joyeuse, sans l'ombre d'une vilaine pensée !  🙂

 

Edited by Gilliatt

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Gilliatt,

 

Un peu de politique (au travers d'un filtre poétique et critique, bien sûr), j'adhère à 100 % et je donne un coeur, sans quoi rien ne se fait !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Merci @Marc Hiver, une adhésion à 100% et un cœur, splendide ! 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...