Jump to content
Sign in to follow this  
Joailes

la reprise

Recommended Posts

Joailes

Je dois me rendre au bureau dès ce matin et j'avoue que l'idée ne m'enchante guère.

J'ai encore la tête ailleurs, sur mes autres planètes, les pieds sur d'autres terres, les mains dans l'océan …

 

J'ai été assez idiote pour avoir pris mes vacances à cheval (mais pas dans un centre équestre) entre mai et juin. Comme, paraît-il, mai est le mois le plus long et  juin, m'avait-on dit, a les nuits les plus longues … j'ai cru faire une affaire.

En même temps, je pense vraiment en avoir fait une, mais bon, je ne peux rabattre la joie à ces juillettistes si heureux, et encore moins aux aoûtiens dont c'était la dernière chance sur le planning, mais qui semblent être partis aussi, à l'avance, par je ne sais quel stratagème.

Suis-je encore à l'espace game ?

Je me pince. Non.

 

Bref pour mon jour de reprise je n'ai vu personne, même pas le chat.

Tout était figé, silencieux, mort ... 

C'était assez surréaliste, quand on sait que l'endroit est, d'habitude, très bruyant.

La boîte aurait-elle fermé pour cause de canicule ?

En m'avançant plus avant, j'ai vu les plaquettes de beurre, d'habitude si bichonnées, sur les clayettes dans un sale état, les frigos étaient éteints.

En réfléchissant un peu, je me suis dit que pendant mes vacances à cheval entre mai et juin, à dos de chameau, au fond du désert, je n'avais aucun moyen de communication.

J'avais peut-être reçu du courrier,  un licenciement pour cause économique ?

L'instant me parut comique.

 

Dans le bureau, la clim est à fond et sur le mur, en face de moi, quelque humoriste a mis un poster de plage de sable blanc avec cocotier et lagon verts.

C'est drôle tous ces dossiers sur mon bureau, on dirait qu'ils sont là depuis mon départ alors que j'avais tout bouclé à la mi-mai.

En les regardant de plus près, je m'aperçois que mes collègues préférés m'ont refilé les leurs ; ils devaient être si occupés à leurs préparatifs de vacances, je comprends !

Je ne leur en veux pas.

Mais qui a éteint les frigos ?

Le contre-maître a-t-il succombé ?

Plus de main d’œuvre en juillet ?

Et où était le chat ?

Je me suis souvenue des grandes parties de Cluedo, avec mes frères, les dimanches de pluie.

Mais ce matin, j'étais seule et je n'avais pas envie de nouvelles énigmes.

 

J'ai éteint la clim. J'ai enlevé le poster, j'ai jeté les dossiers et j'ai refermé avec bonheur la lourde porte que je poussais depuis vingt ans.

Je me suis souvenue de quelqu'un qui m'avait demandé :

« que veux-tu faire, plus tard ? »

j'avais répondu :

« globe trotter écrivain. »

 

 

Comme je n'avais pas eu le temps de défaire ma valise, je l'ai reprise telle quelle et je suis repartie.

Une belle reprise !

Je me pince. Non.

Escape life. 

(J.E. Petites histoires ordinaires - juillet 2019 -

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

De l'espace game  à l'escape life, difficile de sortir gagnant de l'escape game de la life 😉 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Globe trotter écrivain un métier qui te va à ravir. Tu le mérites.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...