Jump to content
Joailes

et puis le désir est venu ...

Recommended Posts

Joailes

et puis le désir est venu

dans cet espace fou

à force de frôlements

de mots silencieux

de cordes accordées

il faisait si chaud

l'aube claire prometteuse

et ce goéland qui riait

il ne restait rien

des étoiles claires

de la nuit bleue

nos mains avides

nos corps assoiffés

mêlés

comme si c'était prédit

de longue date

le dernier soir

aux vents du sable

nos yeux brûlants

l'océan disparaît

horizon de demain

à quatre mains

demain

l'infini a chanté

la mer effacera les traces

sur le rivage

où l'on ne reviendra plus

ensemble

 

(J.E.)

 

  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien Ertveld
Posted (edited)

L'AMOUR à LA PLAGE, L'AMOUR SUR LA PLAGE ET SES SCèNES MYTHIQUES DE CORPS ROULANT DANS LE RESSAC DES VAGUES... ne suffisent pas toujours à se consoler de la fin d'un amour d'été.

Edited by Julien Ertveld
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Le désir comme une succession de vagues qui viennent harceler notre retenue naturelle.

La construction du poème en vers très brefs rend bien ce phénomène.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Joailes,

 

Je comprends que la reprise te soit dure !

 

Et hop ! Un coeur pour la qualité du poème et le réconfort au bureau...

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Joailes , quel élégant poème, vif et salé, le chant d'une naïade sans entrave, mais non sans charmes. ❤️!

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Comme si c'était prédit...je me suis souvent posé la question. C'est un joli texte Jo. J'aime beaucoup

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
ouintenabdel

Bonjour Joailes, 

Très beau poème sur ces passions éphémères, qui  après une nuit d’ébats amoureux,  un amour intense, débridé menant à l’euphorie : « nos mains avides », « nos corps assoiffés », « mêlés », s’avèrent finalement  sans lendemain  comme le montrent  les mots et expressions : « le dernier soir », « disparaît », « effacera » et les négations « il ne restait rien », « où l'on ne reviendra plus ».

Une autre très belle réussite à inscrite à ton si riche actif. Décidément tous les genres te réussissent. Des poèmes d’amour aux poèmes polémiques où tu t'évertues à dénoncer la bêtise. C'est la premières fois que je commente un de tes poèmes d'amour. Ce n'est pourtant pas mon thème de prédilection. Bravo!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Merci @ouintenabdel pour ce pertinent et élogieux commentaire. De temps en temps, je m'laisse aller ... 🙂 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Dans un champ sémantique finalement convenu, le rythme ici donne une énergie au texte qui emporte par la désagrégation le souvenir des amours mortes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...