Jump to content
Gilliatt

La nuit

Recommended Posts

Gilliatt

Tu ne dors pas vraiment, ton oreille me charme,

J'y chuchote un secret, lourd, très rare et très laid,

 

Tu sursautes en pleurant, versant de grosses larmes,

Viens vite sur mon cœur, je te consolerai,

 

Sanglots sur ma poitrine, chagrin qui me désarme,

J'avoue mon lourd mensonge, tu réponds en riant,

 

Je sais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Simple et sans fioriture. Sans doute aurait-il gagné à être un peu plus travaillé en terme d'ambiance car le style très direct amoindrit la poésie de ces lignes. Comme je prends soin de le préciser à chaque fois, nul méchanceté dans ce propos, bien sur. Juste un ressenti de lecture qui n'a aucune valeur d'absolu Gilliatt 🙂 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonjour @Eathanor , merci pour ce commentaire constructif, en effet, je me rends compte du peu d'intérêt que suscite ce trop court poème qui n'est qu'une anecdote amoureuse où se manifeste la subtile intelligence féminine, que j'adore. 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Ce poème suscite, au contraire, un intérêt, mais on reste quelque peu sur sa faim ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Il y a un peu de Toi et Moi dans le ton de votre poème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...