Jump to content
Gilliatt

Votre alarme

Recommended Posts

Gilliatt

Par mes quatrains, encore j'aspire,

A vous toucher, là, en plein cœur,

Vous faire pleurer, voilà ma mire,

Tirer vos larmes est mon bonheur.

 

Jamais vous ne pleurez peut-être,

Car jamais ne m'avez fait part,

De moindre goutte à la fenêtre,

De votre étourdissant regard.

 

Tant sont mes rimes affûtées,

Qu'elles me percent de part en part,

Sur vous elles semblent émoussées,

L' indifférence fait rempart.

 

De si puissantes métaphores,

Fébrilement vous avais fait,

Que ma plume en sanglote encore,

Fuyant la prose et ses loquets.

 

Meubles aux soupirs de mammifères,

Secoués de puissants hoquets,

Aux fenêtres des serpillières,

Toute la maison se défait,

 

L' eau envahit la promenade,

Ruisselle emportant le buffet,

Les chats en pleurs en sont malades,

Des armoires griffant le sommet.

 

De mes deux yeux une eau amère,

S' écoule, je me sens couler.

Me plongent dans cette misère.

Mes efforts à vous étonner,

 

Vous osez rire, voilà mon drame,

A ces humides étrangetés.

Enfin, je vois poindre vos larmes,

Car vous riez à en pleurer !

 

  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Posted (edited)
Il y a 13 heures, Gilliatt a dit :

De si puissantes métaphores,

Fébrilement vous avais fait,

Que ma plume en sanglote encore

Bonjour @Gilliatt,   un cœur pour votre poème , cri douloureux du poète incompris de celle qu'il aimerait atteindre. 

A vous toucher,  ma mire,percent de part en part -> lexique du tireur

le tour de force à venir est annoncé clairement ->' de si puissantes métaphores' , et En effet un feu d' artifice d'images qui donnent

au lecteur l' impression de sangloter  et de sombrer avec le narrateur  dans un flot irrépressible de larmes. le 'rendu ' est si fort qu' on pourrait 

parler ,si on était au cinéma ,de 'camera subjective' .

De plus 'les si puissantes métaphores' promises à la lectrice (et dont on ne connait pas le teneur) font écho aux bien réelles métaphores du texte.   

la magistrale oxymore finale riez à en pleurer conclue d'un  ton ironique et cruel

Un poème magnifique et passionnant dont le sujet 'larmoyant' n' aurait pu être qu' un épanchement mièvre sans la richesse et  l' inventivité de votre prosodie

 

 

   

Edited by Filae77

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Gilliatt,

 

Laisse béton  ! On ne te mérite pas, corps et âme ! Moi, je t'attribue un coeur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ladouce

Superbe poème qui vous transperce jusqu’au coeur . Bravo @Gilliattet merci pour ce délicieux moment de lecture. Un coeur bien sûr, pour ce petit bijou.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonjour @Filae77 , merci beaucoup pour cette analyse détaillée et vraiment très encourageante, vos arguments me ravissent et mettent à  rude épreuve ma modestie, pourtant imbattable. 🙂

 

Bonjour @Marc Hiver, merci de ton enthousiasme et de ce cœur, je suis de mon côté, encore tout étonné de susciter de l' intérêt de la part de plumes réellement aguerries, je suis heureux et flatté de pouvoir apporter mon grain de sel sur ce forum extraordinaire à plus d'un titre. 🙂

Merci @Ladouce pour le choix des mots de votre  superbe commentaire, ils me sont comme à l'ours le miel. 🙂

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

ce poème se lit très agréablement, les mots s'emboîtent et semblent couler de source ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Bel exemple de poésie victimaire dans laquelle il se trouve que la victime est, par la grâce de sa plume, le bourreau des indifférences. Et par l'habileté des mots, se renversent les rôles!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Votre poème démontre combien cette rieuse ne saurait vous mériter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...