Jump to content
Joailes

la petite orpheline

Recommended Posts

Joailes

Une main tendue

pend

sur le rebord d'une fenêtre

se tend

pourquoi tant de laine

demandent les moutons

Tantine Hélène

se meurt sur son balcon

envahi de rhododendrons

rouges

ses mains sont coupées

elle doit se pencher

pour que ses larmes abreuvent bien ses fleurs

qui se meurent

une main tendue

pendue

sur le rebord d'une fenêtre

et un châle

parfumé d'âtre

qui ne bat plus.

 

En bas, sur le quai,

une petite fille passe

elle regarde toujours

ce balcon

envahi de rhododendrons

noirs

elle habite deux rues

plus loin

au foyer

des mains tendues.

(J.E. Juillet 2019)

  • Aimé 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Joailes,

 

Que dire ? C'est charmant, gouleyant, nos cinq sens (et même le sixième de la poésie) en éveil ! Et hop ! Un coeur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Merci beaucoup pour ce commentaire des plus agréables ! Et hop ! ❤️ 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Poésie qui semble faîte de vents tissés...J'adore encore une fois. Bravo Jo!

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Joailes, encore un très beau poème où les images se succèdent avec une mystérieuse fatalité, il en émane une mélancolie légère en apparence, dont la profondeur pourrait devenir poignante  comme un tableau de R. Magritte... ❤️

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohè

Très très très joli... J'ai beaucoup aimé l'infini douceur qui vient prendre le dessus sur la douleur. 

"Bonjour à la douceur

Au-revoir à la douleur" en qq sorte ? 

Je vous envoie un MP.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Bonjour @Gilliatt et merci pour ce beau compliment ! Un tableau de Magritte, quoi rêver de mieux ? 

 

Bonjour @Mohè merci beaucoup pour ce ressenti sincère , la douceur réside malgré tout dans la mélancolie. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Myrtille

Quant à moi je vois la muse de Picasso lors de sa période bleue, accoudée à sa fenêtre les mains tendues elle regarde et rêve.

 

66254552.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

@Myrtille je suis comblée ! Si mon écriture évoque des images et fait rêver ... c'est gagné ! 🙂 Merci. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Jo, ma voleuse de cœur ... 

😉 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

@Eathanor joli titre pour un futur poème ? 😉 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Carine

L’histoire d’une rencontre?

J’aime infiniment ce poème...

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...