Jump to content

Orage


Recommended Posts

Isabelle64

Absente et désirée sur les dunes brûlantes

Du pays assoiffé où la terre est poussière,

Où les feuilles jaunies font une danse lente

Avant de s’en aller dans la chaude lumière.

 

Attendue patiemment par les graines endormies,

Par les galets luisants du fleuve desséché,

Par les bêtes, par les hommes, qui respirent à demi,

Unis dans l’espérance autour du puits séché.

 

Enfin, à l’horizon, naît une ligne sombre :

La nature se blottit dans un silence épais,

Le vent mène sa troupe de nuages en nombre,

L’écho de leur galop vient rompre cette paix.

 

Premières gouttes éparses aux milieux des éclairs

Piquent le sol durci sous la clameur du ciel.

Tumulte de l’orage, grondements du tonnerre

Apportent la foison d’une pluie torrentielle

 

C’est une renaissance. L’eau coule en mille rus

La danse de la vie reprend son pas de deux.

Éclosion de bourgeons, de fleurs apparues,

Fourmillement de vie, apaisement heureux.

  • Aimé 3
Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonjour @Isabelle64 quel beau poème aux alexandrins harmonieux et éloquents, comme la puissante nature africaine, que je crois reconnaître en cette évocation fidèle de l'approche et de la résolution en déluge des orages salvateurs de ce continent, j'ai vu les éclairs, entendu gronder la foudre et j'ai senti les grosses gouttes tièdes sur ma peau...Merci et bravo ! ❤️

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Ladouce

    Merci @Isabelle64pour ce beau poème qui, comme le dit Gilliatt, semble évoquer la terre africaine. L’eau coule de mille rus, dites-vous et je vois chanter et danser une multitude de petits africains, heureux et émerveillés par cette eau, attendue depuis trop longtemps.

   Peut-être danserons-nous aussi...dans quelques temps 🙂 ? Merci encore pour cette fraîcheur.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Poème oasien qui accueille l'eau sacramentelle...J'ai adoré parce que poétiquement en communion avec les sens et les éléments.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

...subtil stance qui comme chaque goutte d'eau de pluie forme un tout qui nous ravit, merci à vous Isabelle 

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Poème dont le choix radical est de se détacher du symbolisme au profit d'un naturalisme tenu de bout en bout.

Devant le tableau qui se déroule, il n'y a que la musique des choses et le souffle du moment.

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...