Jump to content
Gabriel Montigny

Les Venelles

Recommended Posts

Frédéric Cogno

J'adore! Le thème, le sujet, l’écriture, la sensibilité...Un bonheur de vous lire. Sincèrement bravo.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
ouintenabdel

Bonsoir Gabriel Montigny

Une leçon d’architecture sur les cités médiévales. Peut-être que je me trompe ! En tout cas, une jolie promenade pleine de poésie au cœur des venelles. Les nombreuses personnifications qui  jalonnent votre très beau texte donnent une vie et une âme à ces ruelles plongées dans l’ombre où, par ces temps de forte chaleur,  le lecteur se plait à se baguenauder, en se réjouissant de la beauté des lieux.  Très belle réussite.

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Gabriel Montigny, au cœur de la vieille ville, le promeneur nous guide à la découverte de ces veines oubliées de la normalisation totalitaire.., fertiles en songes et en méditations baroques, elles  cheminent à l'ombre des platanes, sans se soucier des vagabonds qui les arpentent.

Un poème teinté d'une savante confusion, qui rend la balade légèrement onirique et surréaliste, non sans humour ( marronniers un peu pliés ! :). Très beau poème où l'ennui ne m'a pas saisi un instant. Bravo !  

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77

@Gabriel Montigny, Bonsoir et un cœur pour cette  balade spirituelle et aux forts belles images.

( ps :  quand vous rendrez les venelles je rendrai les chemins)

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Merci Gabriel

Le grand maître des venelles 

Encore a frappé 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane
Il y a 19 heures, Gabriel Montigny a dit :

Les venelles sont une raison
Bien suffisante
Quand l’été, l’ombre y suffoque
Sous les regards cossus, édentés
De craies et de plâtres.

Oh que oui...!

surtout pour y profiter de votre style poétique très imagé et qui nous parle, quel que soit le thème 

très chouette Gabriel  !

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Carine
Le ‎28‎/‎06‎/‎2019 à 18:44, Gabriel Montigny a dit :

Si les trottoirs s’indignent
C’est bien trop tard
C’est vrai que le jazz n’est plus noir
Que la musique des pavés
S’est enfouie.

Coup de cœur pour cette strophe, des trottoirs qui s'indignent, c'est sublime!

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Le 28/06/2019 à 18:44, Gabriel Montigny a dit :

Et si l’on met ses chaussures
Comme on se met en retard
On enfile des robes
Comme on s’enfonce en tragédie
Aux sentiers de ritournelle.

Magnifique texte. On chemine avec allégresse entre le monde médiéval et celui d'aujourd'hui, juste pour capter un air frais qui nous échappe, ailleurs ! Cette poésie descriptive aux contours architecturales laisse l'âme reposée et voyageuse. Un régal de "fraîcheur" pour le coeur et le corps. Je n'ai plus de coeur. Je repasserai. 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny
Le 28/06/2019 à 20:28, Frédéric Cogno a dit :

J'adore! Le thème, le sujet, l’écriture, la sensibilité...Un bonheur de vous lire. Sincèrement bravo.

@Frédéric Cogno

Si je fais votre bonheur, cela vaut la peine de continuer à écrire!

Le 28/06/2019 à 20:31, ouintenabdel a dit :

Bonsoir Gabriel Montigny

Une leçon d’architecture sur les cités médiévales. Peut-être que je me trompe ! En tout cas, une jolie promenade pleine de poésie au cœur des venelles. Les nombreuses personnifications qui  jalonnent votre très beau texte donnent une vie et une âme à ces ruelles plongées dans l’ombre où, par ces temps de forte chaleur,  le lecteur se plait à se baguenauder, en se réjouissant de la beauté des lieux.  Très belle réussite.

 

@ouintenabdel

Elles ne sont pas particulièrement médiévales non, mais peu importe, ce poème est destiné à la rêverie, à la projection de soi dans des interstices de sens que je laisse au lecteur le soin de remplir.

Le 28/06/2019 à 23:43, Gilliatt a dit :

Bonsoir @Gabriel Montigny, au cœur de la vieille ville, le promeneur nous guide à la découverte de ces veines oubliées de la normalisation totalitaire.., fertiles en songes et en méditations baroques, elles  cheminent à l'ombre des platanes, sans se soucier des vagabonds qui les arpentent.

Un poème teinté d'une savante confusion, qui rend la balade légèrement onirique et surréaliste, non sans humour ( marronniers un peu pliés ! :). Très beau poème où l'ennui ne m'a pas saisi un instant. Bravo !  

@Gilliatt

La savante confusion est volontaire, c'est l'objet même du poème, la désorientation partielle du lecteur par l'étrangeté du paysage construits par les mots dont la musique se détache du sens qui s'échappe vers l'inconfort de la perte de repère.

Le 29/06/2019 à 00:04, Filae77 a dit :

@Gabriel Montigny, Bonsoir et un cœur pour cette  balade spirituelle et aux forts belles images.

( ps :  quand vous rendrez les venelles je rendrai les chemins)

@Filae77

Vous me faites songer à ce mot historique du Général Dausmenil:

 

Dans la nuit du 30 mars 1814, le général Daumesnil, dit « Jambe de bois », a sillonné Paris avec 250 gaillards résolus pour rafler canons, fusils, munitions. Et il a ramené le tout, hommes et matériel, au château de Vincennes dont il a la charge. Le 31, le commandant en chef de l’armée russe, le feld-maréchal Barclay de Tolly, se présente à la citadelle :

— Monsieur, vous devez vous rendre sans condition.

— Monsieur, je ne rendrai la place que sur ordre de Sa Majesté l’Empereur.

— Monsieur, permettez-moi d’insister.

— Eh bien, soit ! Rendez-moi ma jambe, je vous rendrai Vincennes.

Le 29/06/2019 à 07:24, Jeep a dit :

Merci Gabriel

Le grand maître des venelles 

Encore a frappé 

@Jeep

Je ne frappe que sur des claviers 🙂

Le 29/06/2019 à 14:17, Diane K. a dit :

Oh que oui...!

surtout pour y profiter de votre style poétique très imagé et qui nous parle, quel que soit le thème 

très chouette Gabriel  !

@Diane K.

Si mes images vous parlent, c'est que votre cœur est ouvert à leur musique.

Le 29/06/2019 à 22:05, Carine a dit :

Coup de cœur pour cette strophe, des trottoirs qui s'indignent, c'est sublime!

@Carine

Sublime, forcément sublime?

^^

Il y a 16 heures, Seawulf a dit :

Magnifique texte. On chemine avec allégresse entre le monde médiéval et celui d'aujourd'hui, juste pour capter un air frais qui nous échappe, ailleurs ! Cette poésie descriptive aux contours architecturales laisse l'âme reposée et voyageuse. Un régal de "fraîcheur" pour le coeur et le corps. Je n'ai plus de coeur. Je repasserai. 

@Seawulf

Vous avez le sens du paysage, et celui de voyager dans ma poésie avec un plaisir qui me ravit. Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Une promenade sublimée par vos mots et vos images.

Ce poème est magnifique 😍

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...