Jump to content
Carine

Détruire

Recommended Posts

Diane

Très belle prose poétique .

 

il me semble avoir senti une douloureuse opposition entre deux hommes ..

un qui détruit et un autre qui répare..

 

un mélange subtil entre folie et plaisir oui...

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Une écriture soignée de laquelle sourde une douleur latente. Du moins est-ce ainsi que je l'ai ressenti à la lecture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir @Carine, oui, en y regardant bien, je vois que l'amour, aussi léger soit son fil, peut tisser un autre monde...

J'aime particulièrement ce passage ❤️

Il y a 7 heures, Carine a dit :

Dun geste, il soigne 

Sans demander grand chose 

Il cultive douloureusement la

plante au nom inélégant  

Il fait son travail impossible 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 7 heures, Carine a dit :

« Détruire dit-elle »

Encore Duras 

 

D’une pensée elle dévaste 

D’un geste il résiste 

 

En y regardant bien, à l’abri du vacarme 

J’aperçois mes mains qui s’animent mes chevilles nues qui dansent mes épaules qui se dressent et mon corps qui s’allège

 

En y regardant bien, au cœur de ma musique 

Il semble que me traversent le désir et la folie dans la douce lueur d’une aurore intangible 

Beau texte qui cultive une forme d'ambiguïté douce-amère. J'aime particulièrement le passage cité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

L'absence de ponctuation par moment me malmène un peu et c'est tant mieux. Cela permet d'autres lectures plus attentives. Détruire permet l'audace d"une reconstruction des sens et du langage. Un corps qui s'allège se débarrasse du superflu et du factice. Très intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Il est peu de dire que ce texte travaille. Il prend au corps, avec cette implacable qu'on devine volontaire et ouvragé.

Et puis il y a Duras.

Et cette ombre singulière vient éclairer en paradoxe une lecture perdue entre des contradictions qu'une vie entière semble résumer.

Une inquiétude, un passé tel que Duras l'utilise dans "Hiroshima mon amour", où elle en fait un élément d'ombre projeté éclairant, qu'on me pardonne encore l’oxymore, un présent qui n'est que la résultante de trajectoires enfouies.

 

  Il faut être, comme moi familier d'Artaud, pour deviner ce que la poésie doit à la folie. Un compagnonnage ardu, malaisé de peste rentrée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes
Le 26/06/2019 à 12:05, Carine a dit :

Elle convoque la volière et les cahiers de vacances 

Sous le tilleul 

Elle appelle de ses vœux la force tranquille d’un père 

Esquisse d’un mouvement neuf une incroyable destinée 

je suis restée bouche ouverte devant votre poème, c'est pas sympa, j'aurais pu avaler une mouche. C'est magnifique. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Carine

@Diane K. il y a de cela oui, merci pour votre retour 😊

@Eathanor de la douleur mais de la réparation aussi... 

@Gilliatt le geste soignant est un geste d’amour, c’est en partie ce dont il s’agit ici. Merci! 

@Seawulf c’est grâce à vos regards à tous que j’ai pu percevoir que cette ambiguïté perçait souvent dans mes textes, merci pour cela!

@Frédéric Cogno je sors de la

lecture de « Détruire dit elle » et l’écriture m’a malmené également, cela doit avoir un lien... 😊

@Gabriel Montigny il me semble que lorsqu’on peut traverser en sécurité une part, une forme, de folie, on en ressort riche de quelque chose, merci beaucoup pour votre retour. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Carine

@Joailes merci vous arrivez à m’émouvoir et me faire rire en même temps 😋

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

C'est cool alors ! Toute ma vie, ça m'a suivie ! 😉 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Un poème destructeur et sublime, forcément sublime.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...