Jump to content
Joailes

voyage en avion

Recommended Posts

Joailes


Partir, c’est mourir un peu, quelqu’Un l'a dit. 
Partir en avion, ça décolle le cœur.
Je sens bien que je traverse le ciel, comme les autres gens pressés, ça y est je suis rentrée dans le système cockpit, le temps est compté, on gagne du temps sur le voyage pour différentes raisons … 
 Je perturbe les nuages, les oiseaux et sans doute bien d’autres âmes dont c’est le territoire. 
Je me sens presque fautive. 
J’aime tant mon vélo ! Il aime caracoler dans les chemins et n’hésite pas à s’arrêter (surtout dans les côtes) pour respirer un brin de thym ! 

Je suis toute petite, assise sur mon siège, je suis propulsée entre ciel et mer,  mon cœur a tenu le choc, c’est déjà ça. 
Vitesse de croisière : sept cents kilomètres heure pour le moins.
Moi qui ne prends jamais l’autoroute pour ne pas dépasser le trente, dans ma deux chevaux … pour respirer sur les petites nationales, (surtout la sept),  un brin de lavande ou de thym, manger un croque-monsieur-salade-frites chez un « routier » où la tendresse est plus présente qu’au dernier repas de famille  chez Tante Agathe, je suis dépassée. 
Je ferme un peu les yeux, les ouvre aussitôt, le spectacle vaut le détour ! 
En bas, toutes mes maisons de poupées sont là, mes rêves s’échappent des portes et des fenêtres, je les vois se disperser, j’aperçois un mouchoir qui s’agite pour me dire au-revoir ;  je ne peux ouvrir le hublot pour les prendre dans mes bras, trop tard, je suis déjà trop haut. 
Dans l’opacité totale j’écarquille les yeux, je ne vois plus rien et puis soudain … c’est la mer, la lumière. 
J’ai peur de la colère du ciel dérangé dans son silence, mais il me pardonne encore cette fois-ci. 

Nous venons d’atterrir. 

J’ai encore à écrire. 
Je viens de partir.  
De mourir. 
Et je revis. 

L’oiseau m’a prêté sa plume
Il a chanté sur mon sommeil.

(J.E. Carnets de voyages - mai 2019) 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Joailes,

 

Il y a 9 heures, Joailes a dit :

 Nous venons d’atterrir. 

J’ai encore à écrire. 
Je viens de partir.  
De mourir. 
Et je revis. 

C'est tout à fait ce que je ressens en avion ! Bravo et pas merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Encore un joli récit poétique que tu nous offres. Je te souhaite de bonnes vacances...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Merci @Marc Hiver et @Frédéric Cogno pour votre gentillesse ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Le 18/05/2019 à 23:41, Joailes a dit :

Partir, c’est mourir un peu, quelqu’Un l'a dit. 
Partir en avion, ça décolle le cœur.

Chaque voyage en avion étant cause de multiples angoisses les jours précédant le départ, c'est peu que de dire combien ton texte me parle...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...