Jump to content
Gilliatt

Derrière l'horizon

Recommended Posts

Gilliatt

Qu'y a-t-il derrière l'horizon,

Du marin éternelle quête.

Quel est ton cri quel est ton nom,

Toute femme est une planète.

 

Du marin éternelle quête,

A la voile ou à l'aviron.

Toute femme est une planète,

Un monde parfait ventre rond.

 

A la voile ou à l'aviron,

Saignant des mains pour ses conquêtes.

Un monde parfait ventre rond,

Deux cœurs battants en un seul être.

 

Saignant des mains pour ses conquêtes,

Le cœur battant pour un prénom.

Deux cœurs battants en un seul être,

Bientôt l'enfant aura son nom.

 

Le cœur battant pour un prénom,

Le corps déchiré de fatigue.

Bientôt l'enfant aura son nom,

Et son refuge au sein prodigue.

 

Le corps déchiré de fatigue,

Des étoiles implore le pardon.

Et son refuge au sein prodigue,

Sa voie lactée de nourrisson.

 

Des étoiles implore le pardon,

En lui un enfant se rappelle.

Sa voie lactée de nourrisson,

Vite oubliée mais éternelle.

 

En lui un enfant se rappelle,

Un doux refrain, une chanson,

Vite oubliée mais éternelle,

Qu'y a-t-il derrière l' horizon.

 

  • Aimé 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohè

Très joli ! La fin nous ramène au début avec cette question, derrière l'horizon. Le cycle de la vie. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fleur de poème

J'ai bien aimé ce retour en arrière, ce poème en boucle et cette question pertinente " Qu'y-a-t-il derrière l'horizon ? ".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonsoir et merci, Mohè et Fleur de poème, il s'agit d'un ''pantoun malais'', une forme particulière de composition où la répétition imprime un rythme lancinant. Introduit par Victor Hugo au début du 19ème siècle, voici le lien vers Wikipédia ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Pantoum#Pantouns_malais,_de_Leconte_de_Lisle

Encore merci pour votre attention et oui, c'est bien du sens de la vie dont il s'agit ici, question toujours sans réponse 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Il y a 20 heures, Gilliatt a dit :

il s'agit d'un ''pantoun malais''

Intéressant. J'ignorais cette déclinaison du pantoun.

Comme @Mohè, j'ai été sensible à ce cycle que votre poème retranscrit avec efficacité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Myrtille

le rêve peut être se cache derrière l'horizon puisque le regard s'y pose dans ce questionnement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonjour et merci à toutes et tous, composer sur ce modèle est assez facile, le ''mécanisme'' de report des deux vers nouvellement composés fait la moitié du travail à chaque nouveau quatrain.

Il faut bien réfléchir au premier vers qui sera repris à la fin, pour le reste il faut se munir d'une émotion ou d'un souvenir 🙂

Oui Myrtille, le rêve s'y cache et seule la poésie peut nous y conduire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Encore un amateur de pantoum, nous allons pouvoir faire confrérie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...